Plaidoyer pour la sexualité

Certains pensent que le Dieu de la Bible perçoit la sexualité comme quelque chose de mauvais et à restreindre, tandis que d’autres pensent qu’il n’y attache pas d’importance et que l’on peut donc en faire n’importe quoi.

Et pourtant, dans les deux cas, c’est tout l’inverse !

La sexualité est un cadeau de Dieu.

« Que ta source soit bénie, fais ta joie de la femme de ta jeunesse » Proverbes 5.18

La Bible nous enseigne que Dieu a créé la sexualité (Genèse 2.24, 28) et que c’était bon, comme tout ce que Dieu a créé ! (Genèse 1.31)
La Bible fait même l’éloge de la sexualité ! Un livre entier, le Cantique des Cantiques1, est par exemple dédié à l’amour entre un homme et une femme.
Bref, la Bible nous montre la beauté de la sexualité dans le cadre voulu par Dieu.

Un cadeau à respecter.

Si la sexualité est une bonne chose alors pourquoi ne peut-on pas en faire « ce qu’on en veut » ?
Ce que la Bible dénonce est l’immoralité sexuelle, des pratiques débridées par rapport à la volonté originelle de Dieu quant à la sexualité.
Vois-tu, Dieu a créé la sexualité avec un cadre. Un homme, une femme, dans le cadre du mariage. Avoir des relations sexuelles d’une autre manière c’est aller à l’encontre de la volonté de Dieu quant à la sexualité.

C’est un peu comme si tu faisais n’importe quoi avec un superbe cadeau que l’on t’a offert. Que penserais-tu si ton ami utilisait comme papier mouchoir le dernier iPhone que tu lui as offert en te disant « Bah où est le problème, c’est le mien, j’en fais ce que je veux, non ? » ? L’image peut te paraître étrange mais je tiens à te montrer la folie que c’est d’utiliser d’une mauvaise manière un merveilleux cadeau.

Mais bien plus que de déshonorer un beau cadeau, avoir des relations sexuelles en dehors du cadre voulu par Dieu est un grave péché.
L’acte sexuel a une grande importance et implique des conséquences.
La Bible affirme que lorsqu’un homme et une femme s’unissent, ils ne forment plus « qu’une seule chair » (Genèse 2.24). Vois-tu l’importance et les conséquences de la sexualité ?
C’est d’ailleurs pour cette raison que Paul a écrit aux Corinthiens : « Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. » (1 Corinthiens 6.16). Dans cet exemple Paul rappelle l’importance et les conséquences de l’acte sexuel afin de montrer à ses lecteurs la gravité d’une sexualité débridée.

Et donc ?

Je ne sais pas quel âge tu as et quelle est ta situation en ce moment. Mais en tant que jeune chrétien encore célibataire à l’heure où j’écris ces lignes, j’aimerais par ce court article nous inviter (je m’y inclus) à prendre conscience de deux choses :
#1 — Comprendre que la Bible présente la sexualité comme une belle chose, créée et voulue par Dieu.
#2 —Réaliser les conséquences qu’elle implique, afin que nous nous gardions de toute immoralité. (cf 1 Corinthiens 6.18)

  1. Pour plus d’infos sur ce livre tu peux le lire dans ta Bible !
Timothée

Timothée

22 ans, rébellutionnaire, sauvé par grâce. Etudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

10 Commentaires

    Avatar
  • Merci beaucoup pour cet encouragement.

  • Avatar
  • Le Cantique des Cantiques est un livre qui décrit la sexualité entre un homme (Salomon) et une femme (la Sulamite) dont on est même pas sûr qu’ils soient mariés !
    Et après on nous vante la sexualité exclusive au mariage.

    Et même s’ils le sont. La sulamite n’est qu’une parmi les centaines de femmes du Harem de Salomon.
    Et après on nous vante la sexualité exclusive à une personne.

    Il serait peut-être temps d’arrêter l’hypocrisie chrétienne à propos de la sexualité.

      Timothée
    • Bonjour Inbo,

      Il me semble important de préciser que l’interprétation du Cantique des cantiques n’est pas si simple. Concernant la polygamie ce livre n’a pas du tout l’air d’en faire la promotion, bien au contraire ça en est une dévalorisation (Cantique 2.2-3; 6.3; et 8.11-12 semble faire de même).

      Ce qui est important à se rappeler c’est que la Bible forme un tout et doit être interprété dans son ensemble, or il est clair que beaucoup d’autres passages de la Bible présentent l’exclusivité de l’amour entre un seul homme et une seule femme dans le cadre du mariage (Proverbes 2.16-17; Malachie 2.14-15; Matthieu 19.3-9; 1 Timothée 3.2; Hébreux 13.4; etc.).

      De plus, la Bible fait un parallèle entre mariage et la relation de Dieu avec Son peuple / Christ avec l’Eglise, ce qui présente bien une union de deux personnes et ne met surtout pas (bien au contraire) la polygamie en valeur (Éphésiens 5.21-32 par exemple).

      Sans rappeler la Genèse qui nous présente le cadre originel voulu par Dieu et qui nous présente un homme et une femme, qui ne font plus qu’une seule chaire (Genèse 2.24).

      Cordialement,

      Timothée

      Note : Je tiens à dire que j’ai modifié mon commentaire en supprimant 2 phrases (dans le 1er paragraphe) qui expliquaient par exemple que nous ne voyons pas de cérémonie de mariage directement dans ce livre. J’ai changé d’avis et je trouve maintenant cela faux (cf. Chapitre 3 du Cantique).

  • Avatar
  • Merci pour cette réponse Timothée,

    Certes, je le sais bien.
    Il n’empêche que le Cantique des Cantiques est toujours mis en avant dans TOUTE la littérature chrétienne comme un exemple flagrant de la célébration biblique (cqfd : divine) de la sexualité.
    Vous le faites tout autant que les autres et ce n’est certainement pas une critique.

    Or, rarement entends-je les particularité de « l’amour » entre Salomon (puisqu’on pense que c’est lui) et sa partenaire (sexuelle) qui n’est pas franchement dans le canon du cadre traditionnel chrétien évangélique de la sexualité puisque hors mariage et polygame. Je ne cherche certainement pas à dire que ce livre valorise la polygamie (tout en ne partageant pas votre défense et votre interprétation des versets cités) ni la sexualité prénuptiale mais simplement rappeler la réalité du/des mariage(s) de Salomon.

    Il y a ainsi une hypocrisie dans le fait de prendre en exemple une sexualité qui n’est pas sensée être prise en exemple (avec un postulat de « la Bible forme un tout et doit être interprété dans son ensemble »).

    Cela réinterroge ma compréhension de cet aspect là (le cadre « licite » de la sexualité) et bonne chose ou mauvaise selon ses convictions, je commence à voir des articles chrétiens qui s’en émeuvent aussi (à la lumière de la Parole) et d’autres frères et sœurs qui font de même.
    Une chose est sûre, les versets que vous avez cités existent, leur interprétation aussi d’une part. Mais le Cantique des Cantique existe lui aussi, il est un formidable et généralissime plaidoyer pour l’amour éros : le sexe (surtout en lisant entre les lignes et en s’intéressant à l’anthropologie et aux euphémismes sexuels de l’époque). C’est un livre canonique et son interprétation (due aux euphémismes pré-cités) n’est certainement pas celle de l’allégorie de l’amour agapé entre Dieu et son peuple.

      Avatar
    • Voici une vidéo qui pourra peut-être t’aider à répondre à tes interrogations et incompréhensions sur le livre du Cantique des Cantiques :
      https://www.youtube.com/watch?v=4KC7xE4fgOw
      Je prie que Dieu t’éclaire et te montre ses voies (Psaumes 25.4-5).
      Jonathan

        Avatar
      • Bonjour Jonathan,

        Merci pour ce lien vers le Bible Project.
        Mais il n’apporte strictement rien de neuf dans le débat. Mon incompréhension n’est pas orientée sur le Cantique des Cantiques, mais sur la façon de traiter la sexualité à la lumière de la Bible. Je suis simplement dubitatif quant à l’utilité d’utiliser le cantique des cantique pour illustrer une « saine » sexualité.
        Merci de penser à moi dans la prière.

          Laurent Dv
        • Quel serait donc son message d’après toi ?

            Avatar
          • Comme je l’ai mentionné dans mon commentaire précédent, mes réflexions, mes recherches et mes lectures me font penser que le Cantique des cantique est une ode à l’amour éros entre deux personnes, ici de sexe opposé.

            Mais intellectuellement et par conviction, je ne suis plus capable de te dire : « c’est une ode à l’amour éros entre deux personnes mariées et fidèles dans un amour exclusif » et encore moins de suivre la tradition « catholique » (reprise y compris chez les protestants dont évangéliques) : « c’est une allégorie de l’amour de Dieu/Jésus envers son peuple ». Les euphémismes sont trop nombreux, trop « explicites » et indiquent même peut-être que les deux acteurs connaissaient déjà les joies du plaisir charnel.

            Pour célébrer la sexualité dans le cadre « traditionnel » tel que celui de la Reb. Je conseillerai plus volontiers Proverbes 5:19 (vous avez cités le verset précédent : 18) qui parle du plaisir qu’un homme à a se plonger dans les seins de sa femme et (si on prend le verset suivant) à les mettre en bouche, ce qui est profondément érotique et pourtant considéré par ces quelques versets comme bon ! Hélas, il n’existe aucun verset parlant du plaisir venant de/pour la femme à ma connaissance (d’un point de vue érotique) dans la bible, du moins pas dans le bon sens. Pas de bol pour ces dames.

            Le Cantique des Cantique reste une remarquable œuvre poétique et sa place dans le canon ne finit pas de me surprendre. D’autant plus qu’il est un des rares livres qui n’est jamais vraiment cité dans le Nouveau Testament alors que les occasion plus que nombreuses ne manqueraient pas (surtout dans le cas de ses interprétation « traditionnelle » d’allégorie de l’amour de Dieu). De là à dire que notre paradigme sur la sexualité devrait être changé est un pas que je ne franchis pas.

              Laurent Dv
            • Le problème avec l’interprétation majoritaire et traditionnelle du Cantique des cantiques serait que Dieu ne peut utiliser quelque chose d’imparfait (Salomon qui a 1000 femmes et pas seulement celle du CAntique des cantiques) pour illustrer quelque chose de parfait (l’union en Christ et l’Eglise) ?

  • Avatar
  • Bonjour !
    Et que dire alors du mariage du prophète Osée, sur ordre du Seigneur (situation réellement vécue, semble-t-il), illustrant l’amour de ce dernier pour son peuple infidèle ?
    https://lire.la-bible.net/79/lecture/chapitres/traductions/osee/1/2

    Fraternellement,
    Pep’s

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *