© Medair / Jaco Klamer

Faire de l’humanitaire en tant que chrétien, à quoi ça ressemble ?

Photo : © Medair / Jaco Klamer

Connais-tu Medair ?

Medair est une organisation humanitaire visant à soulager la souffrance humaine dans certains des endroits les plus reculés et dévastés du monde.

« Nous venons en aide à ceux qui souffrent car nous sommes animés par notre foi en Jésus-Christ qui nous enseigne à aimer Dieu et à prendre soin des plus vulnérables. »

Quatre jeunes y travaillant partagent avec nous leur expérience.

Sarah, 30 ans, travaille comme chef du projet Réduction des risques de catastrophes au Népal, où Medair intervient depuis le séisme de 2015 pour aider à la reconstruction des infrastructures et des habitations.

Nadège, 30 ans, travaille au Soudan du Sud comme Responsable Eau pour l’Équipe d’urgence. Les équipes de Medair spécialisées en santé, nutrition, hygiène, eau potable, assainissement, abris et distribution de fournitures essentielles portent immédiatement secours à des dizaines de milliers de personnes partout dans le pays.

Rachel, 27 ans, y travaille comme Responsable Santé.

Et Yannick, 28 ans, travaille en République Démocratique du Congo comme Chef de projet Assainissement. L’est du pays est en proie à de violents conflits et dans cette région particulièrement isolées de nombreuses familles ont désespérément besoin d’aide. Medair apporte donc notamment un soutien au niveau de la santé et dans la construction et l’entretien d’installations sanitaires et de points d’eau potable.

Leurs contextes et leurs rôles sont différents mais en de nombreux points leurs expériences se ressemblent.

Un travail qui a du sens

Sarah le dit elle-même, ce qui l’a attirée avant tout, c’est de pouvoir alléger la souffrance humaine. « Ça correspondait à ma foi et mes valeurs, et c’est encore aujourd’hui ma motivation.».

« Je désire profondément utiliser mes connaissances, mon énergie et mon temps à aider les personnes les plus vulnérables, comme nous l’enseigne Christ » partage Nadège. La foi et l’envie de servir les autres sont leurs premiers moteurs, mais pas le seul : « J’aime aussi l’adrénaline que ce travail procure.»

Partager les mêmes motivations compte aussi : « Il n’y a rien de mieux que de faire partie d’une équipe de personnes engagées, venues des quatre coins du monde, décidées à travailler ensemble avec les populations vulnérables. »

Rachel évoque également la richesse de la diversité : « Il y a peu de postes dans le monde qui permettent de travailler avec des gens si différents et intéressants et de venir en aide à des populations que je n’aurais pas l’occasion de rencontrer ailleurs. »

De grands défis

Évidemment, ils travaillent dans des zones souvent dévastées par les conflits ou des catastrophes naturelles. Faire face à cette réalité n’est pas toujours évident : « Les besoins au Soudan du Sud sont tellement grands qu’on doit parfois choisir de ne pas intervenir. Je demande constamment à Dieu de me guider pour prendre les meilleures décisions et je compte sur Sa grâce, et sur mon équipe, mais ça me brise le cœur de rencontrer des personnes que je ne peux pas aider » partage Nadège.

Une foi qui fait la différence

Néanmoins sur le terrain, être chrétien impacte profondément leur façon de vivre les choses.

« Il serait assez facile de se laisser décourager par le nombre de personnes qui souffrent, mais il faut se souvenir que Dieu a créé, connait et aime chaque personne qu’Il met sur notre chemin. Cela me rappelle que par Sa grâce, mon travail peut, à son niveau, changer les choses » témoigne Rachel.

Et bien que Medair ne fasse pas de l’évangélisation à proprement dit, pour Yannick, comme pour les autres, leur présence sur le terrain peut-être un encouragement et un témoignage vivant : « Être chrétien, c’est mettre en pratique non seulement dans ma vie privée mais aussi dans ma vie professionnelle ce que Jésus nous a enseigné. Il n’y a pas de mission d’évangélisation à Medair, mais je peux être un modèle pour tous ceux qui travaillent avec moi, ou qui croisent ma route. J’essaie de garder ce modèle dans un contexte comme ici : une zone de conflits dont les répercussions ont un effet néfaste sur les gens et pourraient les pousser à abandonner leur foi. »

Ces quatre personnes ont choisi de mettre leur vie au service de Dieu et des autres, de façon très concrète, par leur métier, dans des contextes difficiles mais enrichissant. Et leur foi fait une vraie différence dans ce qu’ils vivent.

Et toi, dans ton métier futur ou actuel, comment peux-tu te mettre au service ? Pour eux, c’est l’humanitaire. Pour toi, c’est peut-être ça ou autre chose, mais réfléchis-y ! Car comme l’a dit Jésus « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ».

Et si tu veux en savoir plus sur Medair, n’hésite pas à visiter le site ou la page Facebook.

Medair

Medair est une organisation non gouvernementale chrétienne internationale d’aide humanitaire.

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • Super et bon courage pour nos 4 jeunes chrétiens ! Les oeuvres bonnes sont en effet préparées pour ceux qui ont déjà la foi. J’aimerais faire ce que vous faites, mais je pense que le Seigneur ne m’a pas appelé pour ce genre de mission, du moins par pour le moment. Je réponds à mon appel l’église, parmi les enfants et les ados. Merci pour le blog ! Blessings !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *