Le défi d’Evelyne : lancer une chaîne YouTube

C’est le tour d’Evelyne, 22 ans (tu peux lire son témoignage ici), de nous partager un défi qu’elle a relevé dans sa vie, dans le cadre de notre rubrique mensuelle « Le défi de… » (chaque mois, un rébellutionnaire te partage un défi qu’il a relevé dans sa vie). On lui laisse la place !

Coucou toi ! Aujourd’hui, je vais te raconter le défi que j’ai relevé il y a bientôt 2 ans.

Tout a commencé lorsque j’en ai eu marre de toujours voir le même contenu sur YouTube. La plateforme était inondée de comptes beauté qui ne parlaient que de maquillage. Je n’aimais pas l’image que ça renvoyait de la société, et les valeurs que ça inculquait à la jeune génération : « ta valeur se trouve dans ton apparence physique ». Malheureusement, ça forge une mentalité très superficielle. Ne méprend pas mes dires : il n’y a rien de mal à aimer les belles choses. Le tout est de savoir sonder ses propres motivations quand cela est nécessaire : « J’en fais trop ? Je le fais pour plaire ? Pour que les gens m’acceptent ? Pour m’accepter moi-même ? Etc. »

En tant que chrétienne, je savais que le culte du paraître était en décalage avec la pensée de Dieu. Lui regarde au cœur (1 Samuel 16.7) et nous dit que la beauté est vaine car c’est la femme qui le craint qui sera louée (Proverbes 31.30). Ma véritable valeur était donc en Christ.

Sachant cela, j’ai recherché des vidéos édifiantes et utiles. Je suis alors tombée sur « Girl Defined », une chaîne tenue par deux sœurs, Bethany et Kristen, qui sont en guerre contre les standards de la société moderne et prônent un retour à la véritable définition de la femme selon Dieu. Après plusieurs visionnages, le verdict était clair : je me sentais profondément exhortée et je regrettais qu’il n’y ait pas de tels contenus en France. J’y pensais de plus en plus : je voulais me lancer, mais j’avais peur car je me disais que c’était ridicule. J’en ai donc parlé à ma meilleure amie Maryne, et sa réponse fut : « Tu ne vas pas me croire… mais j’ai également le même projet à cœur ! Viens on se lance à deux ! ». Ce fut alors le début de plusieurs semaines de prière pour connaître la volonté de Dieu.

Après de multiples confirmations, nous avons ouvert officiellement la chaîne YouTube « Filles de Sarah » dont le nom est tiré de 1 Pierre 3.3-6 qui relate le fait que par la foi et par nos bonnes actions nous sommes héritières de la femme d’Abraham. Nous sommes donc deux filles de Sarah parmi tant d’autres, et le but de nos vidéos est d’encourager BIBLIQUEMENT nos sœurs en Christ dans leurs marche par des exhortations, des échanges et des discussions.

Malgré le fait que ce soit un service pour le Seigneur, nous pouvons parfois rencontrer des difficultés. Pour ma part, je ne pensais pas que ça nous prendrait autant de temps. Le processus est long : ça passe d’abord par le choix du sujet, la recherche dans la Parole de Dieu, la comparaison des versions, la signification des mots dans le Strong, les recherches sur la culture de l’époque ainsi que le contexte, l’écriture de la méditation, le tournage de la vidéo, le montage de cette dernière, la mise en ligne et enfin l’interaction via les commentaires et les mails. Et lorsque la vie d’étudiante en alternance te rattrape, ça peut parfois être frustrant.

Sans oublier que nous avons également dû faire face à des périodes de crise où la relation, que ce soit avec le Seigneur ou avec ma coéquipière, n’était pas forcement au top. Et nous avons préféré être honnêtes avec les FDS (Filles de Sarah) en nous gardant de toute hypocrisie, leur expliquant la situation, demandant des prières après quoi nous nous absentions jusqu’à ce que tout revienne à la normale.

C’était difficile de se mettre à nu ainsi, mais Dieu a utilisé ces moments de faiblesse comme témoignage de sa grandeur.

Ce que j’aime dans ce défi que Dieu m’a donné, c’est que j’étais persuadée que ce serait moi qui apporterais des choses aux gens, mais tout le contraire se produit : c’est moi qui reçois le plus ! Chaque jour je suis bénie par ces filles qui nous suivent. Ce que je préfère par-dessus tout, ce sont ces liens que nous avons tissés avec elles. Nous expérimentons la véritable « sœurternité », comme dirait Maryne.

Mon conseil sera donc : n’hésite plus à faire ce que Dieu t’appelle à faire, car c’est dans sa volonté que se trouve la plénitude ! Bien à toi, sœurternellement.

Tu peux suivre « Filles de Sarah » sur Instagram et Youtube (réservé aux filles, bien sûr !).

Auteur : Evelyne K.

Evelyne, 22 ans, est en formation de responsable de Gestion d’entreprise en région parisienne et s’occupe d’une page d’exhortations pour les filles : Filles de Sarah.