Respirer sous l’eau : faire confiance dans le désordre de la vie

C’est facile pour moi d’être assise là et de dire que je suivrai Dieu, et que je suis prête à tout donner pour lui. Mais dans la pratique, cela devient incroyablement difficile.

La vie est désordonnée, compliquée.

Nous ne vivons pas dans un monde tout joli, tout propre, où si quelque chose va mal, nous pouvons juste avancer, oublier, cicatriser, et tous nos problèmes s’évaporeront éventuellement.

C’est la vraie vie.

Pour ceux qui souffrent maintenant, il y a une chose qu’il est crucial de se rappeler.

Vous n’avez pas le contrôle sur quoi que ce soit.

Tout est entre les mains de Dieu et il n’est définitivement pas inquiet. Vous n’avez aucun pouvoir. Vous n’avez aucun contrôle. Vous n’avez aucune préséance sur le problème.

Mais vous savez quoi ? C’est bien. Nous pouvons en réalité avoir la paix dans ceci. Je sais que cela peut sembler à contre-courant dans un monde qui recherche et qui se bat pour le contrôle. L’anxiété règne à cause de notre méfiance envers nous-mêmes et envers les autres.

Cependant, pour ceux d’entre nous qui connaissent Jésus, cela est logique. Dieu est bon et il a un plan. Nous pouvons avoir confiance en cela. Et alors que nous sommes humains et que nous continuons à nous battre avec des choses comme l’anxiété, nous pouvons continuellement les amener à quelqu’un qui a toutes les réponses et qui est le Tout-puissant.

Faites-moi confiance ; je me suis battue contre la dépression et l’anxiété. (Encore une fois, ce n’est pas du gâteau.) Mais dans ces moments de désespoir, j’ai pu me tourner vers Dieu et lui dire, « je te fais confiance ». C’est une affirmation très simple, mais une affirmation qui a tellement de poids.

Vous voulez que je sois totalement honnête ?

C’est comme respirer sous l’eau, en reprenant son souffle une fois de temps en temps. C’est comme si vous couliez, mais que vous savez que la fin en vaut la peine – car Dieu vous tient. Cela n’a peut-être aucun sens, mais ce n’est pas grave.

Tant que nous serons sur terre, nous ne comprendrons pas totalement la souffrance. Mais nous pouvons avoir de la joie dans la souffrance car nous savons que Dieu est présent. Tout comme nous ne pourrons jamais vraiment comprendre Dieu, nous ne comprendrons jamais la souffrance, et ce n’est pas grave. Quel serait le but d’un Dieu que nous pourrions comprendre complètement de toute façon ? Cela reviendrait à mettre Dieu à notre niveau et à le mettre dans une boîte.

Être chrétien ne signifie pas que nous avons toutes les réponses et que nous prétendons les avoir. Être chrétien c’est avoir une confiance active. La confiance active permet aux doutes de nous rapprocher de Dieu. Il y a des saisons de force et d’autres de faiblesse. Dieu agit à travers les deux.

Joni Eareckson Tada a dit que « la foi n’est pas la capacité de croire pour longtemps et loin dans le futur flou. C’est simplement de prendre Dieu au mot et de faire le prochain pas. »

Je lisais récemment un livre qui s’appelle The Sin of Certainty « Le péché de la certitude ». Une section du livre est intitulée « Amen » et elle parle de ce que ce mot veut réellement dire.

« Amen » veut dire confiance. Quand nous terminons nos prières, « amen » est le mot qui résume tout. C’est une affirmation de notre foi en Dieu, et de sa suprématie et de sa bonté. Cela veut dire « qu’il en soit ainsi » ou « Dieu, c’est à toi de gérer. Je te le laisse à tes pieds. »

Cette affirmation n’est pas seulement utilisée pour finir une prière. C’est une affirmation de confiance et de foi. Nous aimons l’utiliser à la légère mais je veux qu’en moi-même, quand je le dis, je le pense réellement.

Il m’a fallu une semaine pour écrire cet article. Avec tout ce qui se passe dans ma vie, les choses avancent lentement. Mais, même maintenant, une semaine plus tard, je peux voir que Dieu utilise mes difficultés, ma peine, et mes inquiétudes pour le bien. Il façonne mon caractère. Il me prépare à être inébranlable dans ma foi.

Si j’avais tout le temps et toute la connaissance, combien mieux pourrais-je comprendre et faire confiance à Dieu ? Alors, en faisant confiance à Dieu, je peux être libre de l’anxiété car je sais qu’il peut voir la vision d’ensemble, et qu’il l’a vue.

2 Timothée 2.11-13 dit, « Cette parole est certaine : si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui ; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui ; si nous le renions, lui aussi nous reniera ; si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. »

Article traduit avec autorisation. Merci à Mary pour la traduction.

Auteur : Emma Roth