5 points pour marcher selon l’Esprit

Dans le chapitre 5 de Galates, Paul nous montre la différence entre une vie selon notre nature (ou chair) et une vie selon l’Esprit :

 « Voici donc ce que je dis: marchez par l’Esprit et vous n’accomplirez pas les désirs de votre nature propre. […] Les œuvres de la nature humaine sont évidentes: ce sont [l’adultère,] l’immoralité sexuelle, l’impureté, la débauche, l’idolâtrie, la magie, les haines, les querelles, les jalousies, les colères, les rivalités, les divisions, les sectes, l’envie, [les meurtres,] l’ivrognerie, les excès de table et les choses semblables. […]  Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. » – Galates 5.16 – 22

Quel contraste entre les fruits que produisent la vie selon notre nature et la vie selon l’Esprit ! La question que l’on peut alors se poser est : comment vivre selon l’Esprit ?  Pour moi, ça passe par 5 étapes.

#1 – Reconnaître qu’on ne peut rien faire

La première étape consiste à réaliser que, comme on est impuissants pour se sauver par nos œuvres, nous sommes aussi incapables de nous changer en mieux par notre propre volonté, comme nous le rappelle Jésus en Jean 15.5 : « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire . » Demeurer en Christ est assez similaire à marcher selon l’Esprit, et c’est comme cela que l’on porte du fruit.

Venons donc d’abord à Dieu et reconnaissons notre incapacité à faire le bien sans lui, que tout bien en nous est une grâce qu’il nous fait et que nous sommes totalement dépendants de lui. En reconnaissant que tout vient de lui, non seulement on lui demande sa puissance, mais on reste humble devant son action dans nos vies.

#2 – Prier

Cela suit naturellement du fait qu’on reconnaît ne rien pouvoir faire sans Dieu, on veut se tourner vers lui pour lui demander son aide. Dieu nous donne une promesse incroyable en Romains 8.15 : « Et vous n’avez pas reçu un esprit d’esclavage pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: «Abba ! Père !» ». Ainsi, Dieu prend plaisir à ce que nous venions lui demander son aide. Il nous a adoptés, nous sommes ses enfants et l’accès à son trône nous est toujours garanti !

#3 – Avoir confiance

Cette étape découle assez naturellement de la prière, mais elle est essentielle. Il faut avoir confiance dans ce que nous prions. Et si c’est difficile, nous pouvons aussi demander à Dieu de nous permettre d’avoir confiance en lui et en ses promesses ! Rappelons-nous d’abord que même si nous faillissons dans cette marche selon l’Esprit, ce qu’on va immanquablement faire, nous ne sommes plus condamnés grâce à Jésus-Christ, selon Romains 8.1.

#4 – Agir

L’action vient comme quatrième étape, et c’est très important qu’elle ne vienne pas avant, car sinon, ce seraient nos œuvres qui nous sauveraient. L’Esprit va toujours plus nous transformer par l’action de l’Évangile dans nos vies. Selon Philippiens 2.12-13, nous sommes appelés à appliquer notre salut, mais non sans nous rappeler que même la volonté de pouvoir faire le bien nous vient de Dieu. C’est pour cela que l’action vient en quatrième, mais elle n’en est pas moins cruciale pour qu’il y ait un vrai changement dans nos vies.

Souvenons-nous aussi que le péché n’est pas quelque chose d’anodin dont on essaie un peu de se débarrasser par-ci par-là. C’est une guerre sans merci qu’on livre, car le péché n’a coûté rien de moins que la mort de Jésus à la croix. Il est donc justifié d’agir radicalement dans notre lutte contre le péché, et Dieu nous donnera la force de faire ces changements dans nos vies pour sa gloire.

#5 – Remercier

N’oublions pas de remercier Dieu et de ne pas être insensibles à son action dans nos vies. 1 Thessaloniciens 5.18 nous rappelle « Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. »

A nouveau, remercier Dieu lorsqu’il agit dans nos vies nous rendra humbles, car nous nous rappellerons que c’est par Dieu, et non par nos forces que ces changement auront eu lieu !

Ce n’est pas un programme facile qui nous est donné ici, car nous devrons lutter avec notre nature. Mais nous pouvons nous rappeler des fruits qui nous sont promis en Galates 5.22 : « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. » Quelle magnifique espérance !

Auteur : Thomas S.