Dieu, plus grand qu’Avengers

Dans sa grâce commune, Dieu permet aux hommes de goûter au bonheur de vivre la fraternité et la joie partagées à travers divers moyens. À travers le sport, le travail, ou encore les loisirs comme le cinéma par exemple.

Je me rappelle le jour où je suis allé voir le dernier Avengers. Je m’émerveillais de voir comment un simple film avait pu réunir une foule aussi grande et diversifiée. Il y avait des personnes de toutes les origines, de tous les âges, et de toutes les classes sociales…

Et puis, à ce moment, j’ai pensé à Dieu et me suis dit: « À combien plus forte raison, le peuple de Dieu devrait être un meilleur exemple encore d’unité dans la diversité ».

Si Avengers parvient à réunir autant de personnes différentes, l’Église ne devrait-elle pas être un bien meilleur reflet de l’universalité de Dieu ?

Priorité à l’Évangile

Je crois que Dieu appelle l’Église universelle représentée par l’église locale à être le meilleur modèle social. C’est-à-dire un modèle où toute forme de mépris et d’exclusion serait rejetée au profit de l’amour fraternel.

Aucune forme de discrimination ne devrait avoir place dans nos assemblées. Que ce soit lié à l’âge, à la couleur de peau, ou encore à la situation financière. En Christ, nous sommes de nouvelles créatures dont l’identité n’est plus affiliée au niveau d’études, au nom de famille, ou encore au travail, mais au sang précieux de Jésus-Christ qui nous a racheté et fait devenir enfants de Dieu.

Le modèle ethnique : un contre-sens à l’Évangile

Puisque l’Évangile devrait être une priorité dans nos églises locales, il va de soi qu’une église dont le dénominateur commun n’est pas premièrement l’Évangile est quelque peu problématique.

Non, l’Église n’est pas un endroit pour se rassembler autour d’une culture, d’une catégorie d’âges, ou d’une classe sociale. Parce que l’Église devrait représenter la diversité des personnes que Dieu sauve, je crois sincèrement que le modèle d’Églises ethniques dans un pays multiculturel comme la France n’a pas sa place.

L’Église doit être le reflet du Royaume et de la société qu’elle représente.

En devenant enfants de Dieu, notre nouvelle identité change nos priorités. L’amour dont je suis animé devrait me pousser à transcender les barrières culturelles. Comment pourrais-je proclamer que Dieu est le Dieu de toutes les nations tout en ne me mélangeant pas aux autres ?

Par la croix, Jésus nous a réconcilié avec Dieu mais aussi les uns avec les autres. Poursuivons donc notre recherche d’unité dans la diversité, ouvrons les portes de nos églises aux autres (qui inclut d’adapter nos cultes aux codes du pays d’implantation), et par-dessus tout, revêtons-nous de l’amour qui est le lien de la perfection (Colossiens 3.14).

« Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. » – Apocalypse 7.9

Auteur : Anthony R.

Âgé de 24 ans et résidant en Île-de-France, Anthony est un jeune chrétien récemment diplômé de l'ESC Montpellier. Il est actuellement entrepreneur et amateur de théologie.