Un encouragement pour ton BAC ou tes examens

Je viens de terminer ma deuxième année de médecine. Autant vous dire que les révisions, je connais ça ! Durant ces deux années j’ai dû apprendre à chercher la motivation pour réviser. En première année, il y a la pression du concours. Donc, pas le choix, il faut réviser. En deuxième année, la pression est moins forte et j’ai un tas de passions à côté. Bref, vraiment dur de se poser devant des cours, de les lire et de les relire, etc.

Mais une vérité m’a interpellé toute cette année, à un tel point que j’en ai fait un post-it au-dessus de mon bureau : Ta lutte pour réviser est une lutte pour la gloire de Dieu.

Ça peut nous paraître étrange. La gloire de Dieu, on manifeste ça par la mission ou des trucs comme ça, non ? Mais Paul propose quelque chose de radical quand il nous dit cette parole célèbre « quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10.31).

Travail, un mot parfois connoté négativement : efforts, relations compliquées, etc. Mais parfois, cela désigne aussi un rêve : telle carrière, trouver un emploi, etc. Depuis la chute, en effet, nous vivons le travail d’une façon particulière et paradoxale. D’un côté il s’agit d’un élément essentiel de nos vies, de l’autre il est toujours accompagné de souffrances.

Mais le travail était là avant la chute. Il fait partie du dessein originel de Dieu. Dieu nous a créés pour travailler. Il nous a donné une sagesse et des qualifications particulières pour s’occuper de sa création et en faire quelque chose de magnifique. Ces qualifications font partie de ce que l’on appelle la grâce commune. Nous avons des routes pour nos voitures, des téléphones pour nos contacts, et un tas de choses qui révèlent cette grâce que Dieu fait au monde en donnant des qualifications diverses et complémentaires.

Quand donc vous pensez au travail, soyez conscient qu’il s’accompagne de souffrance et que vous ne trouverez jamais le travail parfait qui va satisfaire tous vos désirs. Une telle recherche transformerait le travail en idole. Mais soyez aussi conscient que le travail n’est pas une erreur inventée par la chute ou par nos sociétés occidentales. Il s’agit d’une création de Dieu, utile pour le glorifier par l’innovation et les inventions des hommes.

Dans l’éternité, quand Dieu renouvellera notre terre et l’unira aux cieux pour habiter avec nous, soyons confiants qu’il rassemblera sur cette terre les merveilles que nous avons produit, en les purifiant et en les rachetant. La Bible nous dit que dans la nouvelle Jérusalem, les richesses de toutes les nations seront apportées.

Se rendre compte que notre travail, et donc nos études, ont des conséquences éternelles, est une motivation puissante pour réviser quand on est chrétien.

J’aurai pu parler de la façon dont les études nous apprennent la persévérance et la fidélité et forgent notre caractère, ou du fait que le Christ lui-même n’a pas pensé que le travail était quelque chose de trop peu important pour lui. Mais j’aimerais vous laisser, pour vos révisions, avec cette pensée : Ton travail sert la gloire de Dieu.

Auteur : Maxime G.

Maxime, 20 ans, étudiant en médecine et passionné par la théologie.