Comment profiter des partiels pour rendre gloire à Dieu ?

14 Mai 2018 0 commentaire Fanny W.

En temps de révisions-examens, on peut distinguer tout un tas d’attitudes différentes vis-à-vis du stress, dont deux qui sont assez opposées :

  1. La personne confiante, sûre d’elle même, pas une once de stress.
  2. La personne stressée, qui pleure sur ses révisions, qui se demande ce qu’elle fait là, et qui a l’impression de jouer sa vie à chaque partiel.

J’énonce ici les deux extrêmes, mais vous voyez l’idée ! Hélas, je suis (ou en tout cas j’étais jusqu’à pas si longtemps) une vraie catégorie deux…

Remettons un peu les choses dans leur contexte : je suis en 2ème année de licence, et j’ai donc 3 périodes de révisions-partiels à mon actif. Ce n’est pas beaucoup me direz-vous, mais vécues dans un stress intense, ça m’a suffi, croyez-moi ! Surtout que, alors que je m’obstinais à avancer toute seule entourée de mes craintes, Dieu m’a, par 3 fois, rappelé sa présence en me donnant sa paix (celle de Philippiens 4.6-7). Et au bout de 3 fois, il serait peut-être temps que j’écrive quelque part ce qu’il m’a rappelé avec patience et amour, pour lutter contre ma nature très oublieuse quant aux bénédictions de notre Père !

Je me suis donc attelée à trouver ce qui n’allait pas dans mon approche des partiels, et surtout comment rendre gloire à Dieu durant ces moments.

« Rappelle toi qui je suis ! »

Il m’a d’abord fallu réaffirmer, et redécouvrir, ce que je savais sur Dieu et sur sa toute puissance. Pour cela (et de manière générale), rien de mieux que d’ouvrir sa Parole !

Je vous donne donc quelques passages qui me parlent particulièrement:

Job chapitres 38 et 39 :

« Qui enferma la mer par une porte à deux battants lorsqu’elle jaillit du sein maternel ? Lorsque je fis, de la nuée, son vêtement, et de l’obscurité ses langes, quand je lui imposai ma loi, quand je plaçai verrous et portes en lui disant: «C’est jusqu’ici que tu iras, et pas plus loin, ici s’arrêteront tes flots impétueux»? » (Job 38.8-11)

Je ne sais pas si vous savez déjà lu ces passages, à chaque fois que je les lis, la puissance de Dieu me saute aux yeux !

  • Ésaïe 40.26 et 28
  • Psaume 13.6
  • Jérémie 32.27

Tous ces versets m’ont frappée parce qu’ils témoignent vraiment de la toute-puissance de Dieu en toutes circonstances ! Comparés à l’univers, aux étoiles, … qu’est-ce que sont mes soucis et mes inquiétudes ? Si Dieu est éternité et maître de choses telles que l’univers, ne sera-t-il pas en capacité de s’occuper de mes inquiétudes ?

Dieu est capable !

« Rappelle toi qui tu es et comment je prends soin de toi ! »

Puis j’ai réfléchi à ma place d’humaine en « difficulté », si je puis dire, moi face à Dieu et au regard et à l’amour qu’il porte sur moi.

Cette fois-ci, d’autres passages ont retenu mon attention:

Psaume 139 :

« Eternel, tu me sondes et tu me connais. Quand je suis assis et quand je me lève, tu le sais. De loin, tu discernes tout ce que je pense. Tu sais quand je marche et quand je me couche, et tous mes chemins te sont familiers. Bien avant qu’un mot vienne sur mes lèvres, Eternel, tu sais déjà tout ce que je vais dire. Tu es devant moi et derrière moi : tu m’entoures ; ta main est sur moi. » (Psaume 139. 1-5)

  • Ésaïe 40.29-31
  • Matthieu 6.8
  • Matthieu 6.25-34

Et ici, ces passages m’ont montré qu’en plus d’un Dieu tout puissant, nous avons un Dieu d’amour qui nous connait chacun entièrement, et qui prend plaisir à prendre soin de nous ! Pourquoi ne pas faire confiance à un Dieu comme ça ?

Comment rendre gloire à Dieu ?

Après m’être à nouveau rappelé toutes ces vérités et en regardant à nouveau mon approche des partiels, il m’est paru clair qu’avoir trop de peur, d’anxiété, de stress, de préoccupations quant à l’issue de mes examens révélait un manque de foi. Un manque de foi en Dieu et tous ses attributs, et en ce qu’il pouvait faire pour moi. Et ça, ce n’était pas du tout lui rendre gloire. Mon rôle était simplement d’apprendre mes cours (avec son aide, bien sûr) puis de venir aux partiels, en reconnaissant que mes forces et mon intelligence viennent de lui, et en ayant la pleine confiance que lui se chargerait du reste.

À savoir : m’aider dans la restitution de connaissances, me donner la note (bonne ou mauvaise) qui rentre dans son plan pour moi, et même en cas d’échec, de me restaurer, prendre soin de moi et me révéler son fameux plan.

À partir de ce moment-là, plus de stress, puisque de A à Z, tout est entre les mains de Dieu !

Une façon de lui rendre gloire est donc tout simplement de lui faire totalement confiance, de remettre tout entre ses mains, et il se chargera du reste !

Un dernier verset pour conclure :

« Ne vous mettez en souci pour rien, mais, en toute chose, exposez vos besoins à Dieu. Adressez-lui vos prières et vos requêtes, en lui disant aussi votre reconnaissance. Alors la paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera votre cœur et votre pensée sous la protection de Jésus-Christ. » – Philippiens 4.6-7

Beau programme, non ? :)

Auteur : Fanny W.

Fanny, 19 ans, vient du sud de la France. Elle est en licence de psychologie et disciple de Jésus.