Une vie transformée #20 : Johanna

Pour le 20e article de notre rubrique « Vie transformée », nous laissons la place à Johanna R., qui écrit depuis l’autre côté du globe : Johanna, 20 ans, est en ce moment jeune fille au pair aux Etats-Unis.

Il y a quelques mois je discutais avec une amie chrétienne. Elle m’a demandé comment je suis devenue chrétienne, j’ai tout naturellement commencé en disant : « Je suis née dans une famille chrétienne », elle m’a stoppé et m’a dit que c’était la même chose pour elle, elle est également née dans une famille chrétienne, c’est de cette façon qu’elle s’est convertie. Sauf que pour moi naître dans une famille chrétienne ne fait pas de moi une chrétienne. Ce n’est pas nécessaire de grandir dans une famille chrétienne pour avoir la Foi et être sauvé. Sache que ni tes parents, ni tes amis ne peuvent croire pour toi. C’est à toi de prendre cette décision et à toi de croire.

J’avais 16 ans, j’étais en Première et j’avais cette mauvaise habitude de vouloir tout gérer…  En Novembre 2013, je suis allée à un camp chrétien et pendant un moment d’étude en petit groupe, notre monitrice nous a demandé où nous en étions avec le Seigneur. À cette époque, j’étais sûre que mon sauveur était Jésus-Christ, j’avais Foi en Lui mais pour moi, ce n’était pas le moment de me faire baptiser. Dans ma tête, le « plan parfait » serait de passer mon Bac puis de me faire baptiser. Je me disais qu’une fois le Bac en poche, j’aurais assez de maturité. Pourquoi maintenant alors que je pourrais le faire plus tard ? Ma monitrice m’a expliqué que ce n’est pas une question d’âge mais une question de Foi. Après cette discussion, je me suis rendue compte que je me cherchais juste des excuses et que j’avais peur de me faire baptiser, peur de devoir donner mon témoignage à l’ensemble de mon église, parce que mon témoignage n’avait pour moi, rien de spécial… Je suis née dans une famille chrétienne, j’ai très vite compris que Jésus, le fils de Dieu est venue sur la Terre pour nous annoncer la Bonne Nouvelle, qu’Il est mort sur la croix pour mes péchés, pour me sauver et qu’il est ressuscité. Je trouvais mon témoignage inintéressant. Mais j’ai prié pour que le Seigneur m’aide et me guide.

Samedi 8 Février 2014, c’était l’anniversaire d’un ami du collège, Quentin. Je lui ai envoyé un message pour lui souhaiter un bon anniversaire, il était en route pour une semaine de ski avec son lycée et tout allait bien pour lui. Le soir même, j’ai appris le décès de Jonathan, un jeune de mon église, je ne réalisais pas, j’étais comme sous le choc mais j’avais l’assurance qu’il était sauvé.

Mercredi 12 Février 2014, j’ai appris que Quentin a eu un accident mortel de ski. C’était dur, très dur. J’étais de nouveau sous le choc, dans l’incompréhension totale. Je trouvais ça injuste parce que je ne savais pas s’il était chrétien, je ne savais pas s’il était né de nouveau.

Et puis j’ai dû prendre une décision encore plus difficile. Leurs enterrements étaient le même jour, à la même heure et dans deux villes différentes. J’ai remis cette décision dans les mains du Seigneur et j’ai décidé d’aller à l’enterrement de Jonathan. En assistant à son enterrement, j’ai pu voir tout l’amour fraternel qui règne dans mon église, j’étais à la bonne place, auprès de ma famille en Christ. Une église unie dans la douleur mais unie. Cette douleur a très vite été remplacée par la joie de savoir que Jonathan était sauvé, auprès de Dieu.

J’ai donc finalement décidé de passer par les eaux du baptême. Pourquoi ? Non pas parce que j’avais peur d’avoir un accident, peur de mourir, mais parce qu’au contraire, je voulais que mes proches sachent que j’ai accepté le Seigneur, que je suis née de nouveau et s’il vient à m’arriver quelque chose demain, qu’ils ne s’inquiètent pas. Ces versets m’ont aidé dans ce pas de Foi :  

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. » – Romains 10.9-10

C’est clair, pour être sauvé tu dois croire mais aussi le dire, partager cette joie que tu as dans ton cœur. Je prie pour toi rébellutionnaire, que tu puisses un jour avoir cette joie et que tu n’ai pas peur de partager ta Foi.

Auteur : Vie transformée

Chaque mois, un jeune chrétien nous raconte courtement comment il a rencontré le Seigneur Jésus, et la manière dont cela a transformé sa vie.