La naissance de Jésus est trop belle pour n’être fêtée qu’à Noël

Certains écoutent de la musique de Noël uniquement le 25 décembre. Ou à la limite ils commencent quelques jours avant, pour se mettre dans l’ambiance. Mais moi je suis plutôt du genre à écouter de la musique de Noël toute l’année ! Quand je dis ça à mes amis, ça les fait rire. Je comprends, on a pas l’habitude d’entendre « Vive le vent » alors qu’on est en train de bronzer sur la plage.

Mais je ne parle pas de ce type de chant.

Un mystère trop beau pour rester en décembre

Je parle des chants qui nous racontent le mystère dont on veut se souvenir à Noël. Ce mystère d’un Dieu Tout-Puissant qui vient dans un petit enfant. Ce mystère du salut de l’humanité qui commence par la naissance d’un bébé. Ce mystère de l’espoir des nations rendu possible par la beauté de l’incarnation.

Par exemple, regarde les paroles de ce cantique :

« Dieu, le tout-puissant Créateur,
S’abaisse au rang d’un serviteur
Et, pour sauver le genre humain,
Il naît et souffre dans son sein. »
– Ailes de la Foi, n°546

J’admets que les vieux chants ne plaisent peut-être qu’à moi. Mais les paroles sont belles, n’est-ce pas ? Pour prendre un exemple plus moderne, voilà une strophe du fameux chant « Mary, Did You Know? » :

« Marie, savais-tu que ton bébé est le Seigneur de la création ?
Marie, savais-tu que ton bébé régnerait sur les nations ?
Savais-tu que ton beau bébé est l’agneau de Dieu ?
L’enfant qui dort dans tes bras est le grand “Je suis”. »

Wow, c’est beau, non ? Quel mystère glorieux !

Ce mystère est trop beau pour qu’on le limite à la période de Noël uniquement. Ces vérités sont si réjouissantes qu’on ne devrait pas s’en priver pendant 11 mois de l’année. Noël est une trop belle fête pour n’être fêtée qu’à Noël…

Un sujet de joie quotidien

En annonçant la naissance de Jésus à des bergers, un ange dit ces paroles bien connues :

« N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. » – La Bible, Luc 2.10-11

Cette « source de grande joie » ne s’envole pas le 26 décembre au matin. Elle reste vraie le 27 décembre. Et le 28. Et chaque jour de l’année qui suit.

Parce que cette joie vient de la « bonne nouvelle » que l’ange annonce : il nous est né un Sauveur ! Le Messie est là, le sauveur que Dieu avait promis depuis des siècles. Il est arrivé !

Imagine un instant ce qui se passe. Le salut du monde repose sur la naissance d’un bébé. Toutes les promesses que Dieu avaient faites à son peuple (délivrance, salut, pardon des péchés, nouvelle naissance) vont s’accomplir dans ce petit enfant. Toutes ces choses sont rendues possibles par sa naissance. Noël représente donc tellement de choses !

Une bonne nouvelle pour toute l’année

Je ne demande pas à ce qu’on chante des chants de Noël toute l’année. C’est bien de se souvenir particulièrement de certains événements à certaines périodes de l’année. Seulement, soyons conscients que la naissance de Jésus est une bonne nouvelle pour nous chaque jour de l’année. C’est une source de joie peu importe le mois dans lequel on est.

Dieu vient sur terre pour nous sauver. La promesse est accomplie. Le Messie est arrivé. Gloire à Dieu pour la naissance de Jésus !

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

22 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et Webdesigner freelance. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →