Après le Black Friday, place au Black Sunday

Il y a peu de temps a eu lieu le Black Friday, qui se déroule le lendemain de Thanksgiving. Cela marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année. Comme chaque année, l’effervescence des consommateurs atteint son pic, puisque les rabais sont à la pelle pour bon nombre de magasins. Cette vision du monde séculier m’amène à me poser des questions et à constater avec stupeur que ce comportement, issu de la société ultra consumériste, s’immisce peu à peu dans l’Église.

Consommateurs ou disciples ?

Le consommateur de foi est centré sur son bien être personnel. Il va certes à l’Église, aime et croit en Jésus comme Sauveur, se repent de ses péchés, lit sa Bible et des livres chrétiens, prie, et s’intéresse même à la théologie. Mais, il fait principalement ces choses pour lui-même, son édification et son confort personnel.

En effet, le consommateur de foi va à l’église pour écouter un enseignement mais ne s’engage pas. Il aime et croit en Jésus comme Sauveur mais ne partage pas cette grâce à son prochain. Il se repent de ses péchés mais n’aide pas les autres à porter leurs fardeaux. Il s’édifie par la lecture mais n’annonce pas l’Évangile. Il prie mais n’intercède pas pour les autres. Il a de l’intérêt pour la théologie mais se garde de soutenir les ministères qui mettent en place ces formations.

Il s’agit bien évidemment d’une caricature, mais, qui, à mon sens demeure vraie en bien des points. Chrétiens, avons-nous perdu le sens du sacrifice et de l’engagement ?

Sauvés pour sauver

Lorsque Dieu a fait le choix de nous sauver, ce n’est JAMAIS pour que nous soyons repliés sur nous-mêmes et que nous gardions notre foi bien enterrée dans notre cœur.

La puissance de l’Évangile ne réside pas en ce que des individus choisis marchent chacun dans sa direction, mais en ce que tout le troupeau se tire mutuellement dans une même direction. Les amis, se la jouer individualiste est contraire à l’enseignement de la Bible.

L’Église locale n’est pas un temple de consommation de la foi dans lequel nous venons recevoir et repartons aussitôt le culte terminé. L’Église telle que la Bible en parle est le lieu où les enfants de Dieu se rassemblent, non seulement pour recevoir, mais aussi pour donner ! Donner de son temps pour approfondir les relations avec les autres, pour prier ensemble, s’édifier ensemble, manger ensemble, et pour faire des activités ensemble. Mais également, donner financièrement quand les moyens nous le permettent. Aller à l’église ne suffit pas, nous devons faire partie de l’église, et cela nécessite du sacrifice et de l’engagement.

Frères et sœurs, prenons exemple sur l’Église des premiers siècles, où les conditions étaient probablement moins bonnes matériellement, mais où l’amour de Christ régnait. Tendons vers cet idéal que Dieu a préparé pour nous.

Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. (Actes 2.44-47)

Anthony R.

Âgé de 24 ans et résidant en Île-de-France, Anthony est un jeune chrétien récemment diplômé de l'ESC Montpellier. Il est actuellement entrepreneur et amateur de théologie.

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • Merci pour ce très bel article et ces encouragements, on a tous besoin je pense d’être recentrés sur l’essentiel !
    On oublie parfois qu’on appartient à un peuple, le peuple de Dieu, et qu’on est censés être différents en tant que peuple, que communauté, pas seulement en tant que témoignage personnel. Dieu n’est pas notre sauveur personnel, il est venu pour nous tous ! Merci encore et amen !

  • Avatar
  • Bonjour !

    Merci pour ce texte, très pertinent et très édifiant !
    Et je dirai même plus : nous « n’allons pas à l’église », comme si celle-ci était un bâtiment. En tant que membres – jeu de mot (in)volontaire ! – nous faisons partie de l’Eglise, qui est le corps de Christ (1 Cor.12v27, Rom.12v5).
    A noter encore, pour l’anecdote, qu’il existe une « Eglise de la Très Sainte Consommation » (mouvement initié aux USA durant les 2000’s – ça existe en France), qui célèbre « le culte mondial qui prône le bonheur dans l’acte d’achat. La Consommation est devenue une religion, prier les produits est la suite logique ». Bien entendu, comme chacun l’aura compris, il s’agit là d’une parodie de religion qui tourne en ridicule (pour mieux les dénoncer) les comportements consuméristes de la civilisation occidentale.

    Fraternellement et joyeuses fêtes de Noël (sans consommer) et de fin d’année,
    Pep’s
    Mon blogue perso
    https://pepscafeleblogue.wordpress.com/

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *