Aimer ou ne pas aimer, telle est la question

Aimer ne signifie pas seulement apprécier ou ne pas être méchant. Pourtant, c’est exactement ce que le monde nous apprend au sujet de l’amour : on clique sur « J’aime » car on apprécie une photo et on pense aimer nos ennemis en ne les insultant pas. Or, ce n’est pas ce que Christ nous a enseigné au sujet du véritable amour. Bien qu’il s’agisse aujourd’hui d’une valeur perdue, nous pouvons en dévoiler la beauté au monde. Car en tant que chrétiens nous sommes conscients de l’amour incroyable que Dieu nous a témoigné. Il est vrai qu’être disciple de Christ signifie partager l’Évangile, lui offrir son corps, devenir un lecteur embrasé de la Parole de Dieu : « mais par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection » (Colossiens 3.14), puisqu’en effet l’amour est au cœur du message de Christ. Nous ne pouvons vivre pour Lui sans en comprendre la profondeur, car « il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout » (1 Corinthiens 13.7).

L’amour pardonne tout

Dieu lui-même nous a montré l’exemple car « il a effacé l’acte rédigé contre nous qui nous condamnait par ses prescriptions, et il l’a annulé en le clouant à la croix » (Colossiens 2.14). Ainsi nos fautes sont effacées. Ainsi nos péchés ne peuvent plus nous séparer de Lui : cette condamnation a disparu à jamais grâce au sacrifice de Jésus. Il n’en reste rien. De même, pardonnons aux autres en leur témoignant de la croix. Car si le Tout-puissant qui est parfait l’a fait alors que nous sommes de misérables pécheurs, pourquoi n’en serions-nous pas capables ? Cela inclut la suppression de toute condamnation avec laquelle il n’y a pas de pardon possible.

Si un ami te demande d’aller à la plage avec toi mais qu’une autre personne t’ayant fait autrefois du mal te le demande également, laquelle choisiras-tu pour aller à la plage ? Les deux ! En effet, Jésus-Christ nous demande de pardonner et d’aimer. En pardonnant nous oublions tout le mal que l’on a pu nous faire afin d’offrir un nouveau départ, comme il nous a été donné, pour témoigner de notre amour. Nous n’appartenons donc pas à ceux qui comptabilisent le mal mais à ceux qui font preuve de bonté.

L’amour croit tout

Un jour, j’ai appris que l’un de mes amis avait dit du mal de moi dans mon dos. Plusieurs personnes me l’ont affirmé, mais celle concernée m’assurait n’avoir jamais prononcé de telles paroles blessantes. Même si elle était seule dans sa position, j’ai décidé de la croire. Pourquoi ? Parce que l’amour croit tout. Peu importe ce que les autres peuvent penser de moi, je crois ce qu’elle m’a dit. En effet, celui qui aime ne soupçonne pas le mal et fait passer l’intérêt des autres avant le sien. Ni sa fierté ni son orgueil ne peuvent l’en empêcher. L’amour croit que tout est possible, et voit le bien en chacun.

L’amour espère tout

Même si l’on te dit parfois que tu es trop gentil, qu’est-ce que cela peut faire ? Sois en fier car ton Père te voit du ciel et te récompensera pour ce que les autres ne comprennent pas. Et lorsque tu croises une personne qui agit mal aux yeux du Seigneur, ne désespère pas ! Au contraire, prie pour qu’un jour elle soit touchée par Christ. L’amour est patient et ne s’emporte pas, car il sait que « le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de sa promesse, comme certains le pensent ; au contraire, il fait preuve de patience envers nous, voulant qu’aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance » (2 Pierre 3.9). C’est pourquoi l’amour espère et se comporte avec sagesse. Le Créateur ne désespère pas de nous alors ne désespérons ni de ceux qui nous entourent, ni de ceux qui gouvernent ce monde, ni de nous-mêmes.

L’amour supporte tout

L’amour ne porte ses regards que sur la couronne de la justice, ne souffre pas de la jalousie et ne se met pas en colère. Il peut tout supporter. Il ne se contente pas seulement de n’avoir aucune réaction face aux méchants, il leur rend le bien pour le mal, comme Jésus lorsqu’il était sur la terre (Matthieu 5.44-48).

Aussi remplissons-nous d’amour et n’attristons pas le Saint-Esprit qui est en nous. Qu’il puisse vivre en nous comme dans une maison agréable, car « nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui » (1 Jean 4.16). « Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres » (1 Jean 4.11).

Alors, prêt à relever le défi ?

Auteur : Hélène A.

Hélène, 17 ans, joue de la harpe et voudrait être musicienne. Elle a une passion pour Jésus qui l'a transformée et sauvée !