Le livre du mois – « Pas si grave ? » de Jerry Bridges

Avoue-le, tu es comme moi. Il y a des attitudes qui nous semblent « acceptables ». Par exemple, on se dit que ce n’est pas si grave de se mettre en colère ou de s’impatienter.

Pourtant, Jerry Bridges appelle ça des péchés « subtils ». Ceux que nous tolérons dans nos vies chrétiennes. Dans son livre Pas si grave ?, il nous aide à y voir plus clair et donne des outils concrets pour lutter contre ces péchés du quotidien.

Si tu es tenté(e) d’arrêter la lecture de cet article, je comprendrai. C’est plus agréable de vivre dans l’ignorance de ce qui ne va pas chez nous. Mais je crois que ce livre parvient à relever le défi de nous encourager sur cette question délicate. 

Le péché n’est pas toujours ce que l’on croit

L’auteur est bien conscient qu’aujourd’hui, dans notre société, la notion de péché n’a plus le même sens qu’autrefois. En fait, le mot « péché » semble avoir totalement disparu. Malheureusement, ce constat s’observe aussi dans nos églises. Il déclare :

« Dans notre religiosité, nous regardons de haut les « pécheurs » du monde qui nous entoure, oubliant que nous vivons nous-mêmes de la grâce de Dieu et que nous sommes appelés à faire connaître cette grâce aux autres » – Jerry Bridges

C’est humiliant de regarder ses péchés subtils en face. C’est frustrant parce que cela implique de les combattre.

Il existe un espoir pour ceux qui reconnaissent qu’ils sont pécheurs

Trop souvent on justifie nos péchés subtils en affirmant qu’on est comme ça, et puis c’est tout. Or, notre personnalité n’est pas une excuse pour désobéir à Dieu.

Jerry Bridges tient à rappeler quelque chose d’essentiel. « Pour régler la question du péché dans notre vie, il faut d’abord régler la question du sentiment de culpabilité qu’il produit en nous ».

Être sauvé ne signifie pas être parfait. Pour l’auteur, c’est la vérité de l’Évangile réaffirmée quotidiennement dans notre cœur qui nous donne le désir d’accomplir notre devoir. Se souvenir du sacrifice de Christ et savoir que son Esprit agit en nous nous donne de l’espoir. Ainsi, lutter contre le péché n’est plus une corvée. C’est plutôt une occasion de dépendre quotidiennement de Dieu.

Nous pouvons lutter contre le péché

« Même dans les jours les plus sombres, lorsque nous sommes découragés dans notre combat contre le péché, nous pouvons avoir l’assurance que le Saint-Esprit poursuit son œuvre en nous » – (Extrait du livre)

Si Dieu ne nous tente pas (Jacques 1.13-14), il suscite ou permet des circonstances qui nous donnent l’occasion de faire mourir nos péchés subtils. En fait, nous ne pouvons pas apprendre à vaincre ces péchés en-dehors des situations qui les mettent en évidence. C’est pourquoi Jerry Bridges nous apporte quelques principes pour mener le combat :

  1. Considérer le péché à la lumière de l’œuvre de Christ

Il s’agit de retenir 2 choses : « nous sommes pardonnés et considérés comme justes par Dieu à cause de la vie sans péché et de la mort expiatoire de notre Seigneur Jésus-Christ ».

  1. Compter sur la puissance du Saint-Esprit

C’est par lui que nous faisons mourir le péché dans notre vie (Romains 8.13).

  1. Prendre conscience de notre responsabilité

Il est question de garder en tête en même temps : notre dépendance et notre responsabilité. Pour résumer, Jerry Bridges cite une phrase, d’un auteur d’autrefois :

« Travaille comme si tout dépend de toi, et en même temps, aie confiance comme si tu n’avais rien fait du tout »

  1. Prendre conscience de nos péchés « acceptables »

En toute humilité, prions pour que le Seigneur nous révèle ces péchés subtils que nous tolérons.

  1. Nous attacher à la Parole

 Méditer et mémoriser des passages !

  1. Persévérer dans la prière

Avoir un culte personnel et faire des prières courtes, spontanées face à la tentation (la mémorisation des passages est utile dans ces moments-là).

  1. Combattre avec les frères et sœurs

C’est l’idée d’impliquer un ou plusieurs autres chrétiens dans notre combat contre ces péchés subtils dans nos vies, dans le cadre d’une relation réciproque où l’on s’exhorte, prie et s’encourage mutuellement (Écclésiaste 4.9-19)

Bien sûr, ce livre ne constitue pas une série de formules magiques. Ces conseils conduisent nécessairement à un combat entre la chair et l’Esprit (Galates 5.17). Mais l’auteur veut nous encourager :

« Prenons courage, le Saint-Esprit utilisera ces désobéissances et ces défaites pour nous rappeler qu’il nous faut dépendre totalement de lui ».

Les péchés subtils les plus courants

Une fois ces principe énoncés, Jerry Bridges se concentre sur les péchés subtils les plus courants. Il aborde notamment l’impiété, la colère, la mondanité, les péchés de la langue ou encore l’esprit de compétition et le besoin de dominer. Cette liste n’est pas exhaustive.

Voilà qui donne envie de lire le livre, non ?

_

Tu peux te le procurer ici ou dans la Maison de la Bible la plus proche de chez toi !

Auteur : Noémie G

22 ans, membre d'Agape Campus, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →