Livre du mois – « Ou comment suivre Jésus à 100% quand on est imparfait » de A. Boppart

« Suivre Jésus en étant « normal » n’est pas toujours spectaculaire, mais c’est souvent passionnant »

Voilà ce qu’Andréas Boppart, dit « Boppi », nous rappelle au début de son livre Ou comment suivre Jésus à 100% quand on est imparfait. Jeune directeur de Campus pour Christ en Suisse (l’équivalent d’Agapé en France), il nous invite à ne pas laisser nos imperfections freiner notre vie de disciple de Jésus. Nous n’avons pas besoin de devenir des personnes extraordinaires pour servir Dieu à 100 %.

Pas convaincu ? Dans ce cas, je te partage 5 points forts de ce livre qui te feront changer d’avis !

#1 – Ce livre raconte le témoignage passionnant de quelqu’un de drôlement « imparfait »

Dès le début, le livre commence bien. On se dit que l’auteur, enfin, Boppi (tant qu’à faire appelons-le ainsi) n’est vraiment pas doué. C’est rassurant de lire à quel point il est… normal ! Le genre de gars qui assume drôlement ses imperfections. Pourtant, il affirme que ce « livre n’est pas un coussin. Il est aussi inconfortable qu’une planche à clous de fakir ».

En nous partageant sa vie, il ne souhaite pas juste nous faire rire en se tournant en ridicule. Il désire que nous soyons libérés de nos blocages qui nous empêchent de « suivre Jésus ».

#2 – Ce livre nous pose une question importante : Quel Jésus veut-on suivre ?

Les circonstances de sa vie conduisent Boppi à partir en voyage missionnaire en Éthiopie. Très réticent à l’idée de sortir de sa zone de confort, sa femme parvient à le convaincre. Lui, le chrétien super engagé dans son église douillette de Suisse.

Ce qu’il appelle « le point de non-retour » se produit alors.  Sa vision du monde prend une autre dimension. En effet, être confronté à la misère humaine va lui ouvrir les yeux sur la misère de son cœur. Il réalise qu’il a, pendant des années, négligé une part fondamentale de l’Évangile. Celle qui pousse à s’humilier pour servir son prochain, comme Jésus : la compassion.

Ainsi, son vécu nous permet de faire notre introspection. Quelle est notre propre conception de Jésus ? Est-ce que nous préférons voir Christ comme un « Jésus-Ouais, ouais » hyper stylé ou un « Jésus-Aaahh » le doigt levé avec un air strict ?

Boppi nous pousse à prêter attention au Jésus de la Bible. Celui qui n’a pas hésité à mourir pour des pécheurs. Celui pour qui les premiers chrétiens ont fait de même. C’est d’ailleurs une preuve de l’impact de la bonne nouvelle. Des gens prêts à tout pour suivre leur Sauveur. Il précise qu’à notre échelle, nous pouvons faire comme eux :

« L’Esprit de Dieu n’utilise pas la culpabilité et la honte pour nous faire changer. Ce n’est pas son style. Mais Il nous rend conscients des irrégularités dans notre vie et dans celle des autres. Ainsi, nous verrons où nous pouvons intervenir pour avoir un impact positif dans la vie d’autres personnes et les aider »

 #3 – Il explique comment être un disciple de Jésus et marcher sur ses traces…

Découvrir Christ nous pousse à marcher dans ses traces. Aimer les autres, nous réjouir, mais aussi souffrir.

Souffrir pour Dieu ne signifie pas seulement risquer d’être un martyr. Ça commence en risquant de perdre la face. C’est incliner notre volonté pour laisser celle de Dieu s’accomplir. Nous sommes tous imparfaits mais tous différents ! Boppi insiste sur le fait que suivre Christ reste propre à chacun. Nous n’aurons pas tous les mêmes luttes. Néanmoins, en tant que disciple, nous devons tous expérimenter un « point de non-retour ». Le moment où notre seul choix est d’avancer dans la direction empruntée.

D’ailleurs, Dieu aime utiliser des points de non-retour dans nos vies pour approfondir notre relation avec lui. Puisque le suivre, ce n’est pas seulement suivre ses traces. C’est aussi marcher avec lui.

#4 – Comment être disciple de Jésus ou marcher avec lui

Selon l’auteur, la foi et le caractère de disciple dont Jésus parle sont le point central d’une relation avec Lui. Puiser dans notre relation avec Dieu pour rester à son écoute et suivre ses directives. Boppi donne de nombreux exemples pour expliquer ce qui peut sembler très abstrait. Dans son livre, on comprend que notre manière de suivre Christ a un impact sur notre relation avec lui. Il déclare :

« nous assumons notre responsabilité sur notre vie et disons Oui pour suivre les traces de Jésus partout où Il nous mènera. Nous nous offrons à Celui qui s’approche de nous dans notre imperfection, nous émeut et nous transforme. As-tu dis Oui à tout cela ? »

Ce livre nous incite à retourner aux sources de notre vie avec Jésus. Là où tout à commencé pour repartir boosté !

#5 – Ce livre nous pousse à agir pour « la grande mission »

Finalement, ce livre est un appel à l’obéissance, au courage, à l’abandon à Dieu. Boppi rappelle l’aspect universel de la « grande mission » à laquelle Dieu nous invite. Même la personne la plus imparfaite (même si elle n’existe pas) peut suivre Jésus à 100%.

Boppi conclut son livre avec Philippiens 1.6:

« Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la poursuivra jusqu’à son terme, jusqu’au jour de Jésus-Christ ».

Alors, convaincu ? Moi je ne doute pas de ce que Dieu peut faire dans ta vie !


Le livre Ou comment suivre Jésus à 100% quand on est imparfait est disponible ici ou dans La Maison de la Bible la plus proche de chez toi !

Auteur : Noémie G

22 ans, membre d'Agape Campus, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →