Ne sois pas anxieux, cherche d’abord le Royaume de Dieu !

Pour beaucoup d’entre nous, le mois de septembre marque la fin des vacances et le retour sur les bancs de l’école… ou le chemin du travail. Si pour certains la rentrée s’est faite en douceur, ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde.

En l’occurrence, ça n’a pas été le cas pour moi car je n’ai toujours pas trouvé d’alternance. C’est sûrement un problème familier aux étudiants en cette période de rentrée scolaire, vous imaginez donc le petit coup de stress qui vient avec. Plusieurs CVs envoyés sans réponse, et au mieux des réponses défavorables. Vous l’avez sûrement vécu si vous avez déjà cherché une alternance.

Pour certains, ça peut-être la difficulté à trouver un logement (surtout si vous êtes sur Paris où les loyers sont juste exorbitants) ou encore à trouver un job étudiant pour financer cette nouvelle année. Bref, ce n’est pas de tout repos et un sentiment d’anxiété peut vite nous gagner.

Que dit la Parole à ce sujet ? Dieu n’est pas un Dieu qui veut nous maintenir dans l’anxiété, pour que nous puissions dépendre de lui. Au contraire, la richesse de sa grâce veut nous en libérer totalement pour qu’on puisse expérimenter une paix complète dans sa présence.

Cherche en priorité le Royaume de Dieu !

Parfois face à des situations tendues, nous avons tendance à nous laisser démoraliser ou submerger par le doute et l’anxiété  par la peur du lendemain. Jésus nous enseigne justement à ce propos dans Matthieu 6.25-34. Il dit que les oiseaux du ciel, qui ne sèment ni ne moissonnent sont nourris par le Père Céleste (Matthieu 6.26). Il dit que même Salomon n’a pas revêtu autant de gloire que les fleurs des champs qui ne travaillent ni ne filent (Matthieu 6.29). A ton avis, ta valeur n’est-elle pas plus grande aux yeux du Père? Lui qui a déjà sacrifié son Fils pour toi, ne te donnera-t-il pas toutes choses qu’il jugera bonnes pour toi (Romains 8.32) ?

S’en faire pour les choses matérielles démontre un attachement aux choses terrestres. Évidemment, nous avons besoin d’un toit au dessus de nos têtes, et on préfère toujours un frigo bien rempli qu’un frigo vide ! Mais ces choses sont par nature des plaisirs de la chair. Notre chair prend plaisir à la nourriture, au confort et à toute chose qui la satisfait. Pourtant, nous qui sommes un peuple racheté, justifié par le sacrifice de Christ, allons-nous continuer à réfléchir comme des incroyants? Le Seigneur le mentionne dans Matthieu 6 :

« Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. » – Matthieu 6.31-32

A chaque jour suffit sa peine

Dans Matthieu 6.27, Jésus dit bien que notre anxiété ne nous amène rien qui puisse nous servir. Au contraire, notre anxiété nous dessert. Elle nous éloigne de la vérité d’un Dieu qui marche en tout temps avec nous dans notre qualité de disciple de Christ et d’enfant de Dieu.

Dieu pourvoira à tes besoins s’il estime que cela est bon pour toi. Avant même que ta prière ne soit formulée, ton Père sait déjà ce dont tu as besoin et il voit ta situation. Parfois, il permet que tu te retrouves dans des situations difficiles pour l’exercice de ta foi, car une foi éprouvée est une foi qui grandit (Jacques 1.3). L’épreuve de la foi est toujours un exercice difficile, sinon elle ne produirait pas l’effet attendu. Mais une chose est sûre : il faut en toute circonstance reconnaître la souveraineté de Dieu dans nos vies. C’est lui qui pourvoit à chacun de nos besoins. Il est au contrôle de toute chose dans nos vies. Quand nous le comprenons réellement, comment continuer à être anxieux ? C’est lui qui pourvoit mais c’est aussi lui qui permet d’endurer chaque épreuve avec patience et humilité de cœur. Jésus dit bien de ne nous inquiéter de rien, et qu’à chaque jour suffit sa peine (Matthieu 6.34), car Dieu restera le même demain, le surlendemain et dans l’éternité.

Sois encouragé(e) !

Auteur : Jessica R.

Jessica, originaire de Madagascar, écrit sur son blog www.ajourneywithjess.com.