Une vie transformée #16 : Louis

La personne qui nous partage son témoignage ce mois-ci, que nous publions dans notre rubrique « Vie transformée », est spéciale. Il s’agit de Louis, responsable relecture & traduction pour la Réb’ depuis septembre 2014. Après 3 ans à servir fidèlement la Réb’, Louis quitte l’équipe pour de nouveaux projets (plus d’infos sur le blog le 2 septembre). En attendant, il nous partage comment Jésus l’a sauvé.

Pendant mon enfance, je ne me suis pas beaucoup intéressé à la « religion ». Certes, j’allais au catéchisme le mercredi matin à la Basilique de Marienthal (en Alsace, près de Haguenau) mais ce n’était pas une partie de plaisir. Néanmoins, sous la contrainte de mes parents j’étais bien obligé d’avoir ce cours de religion jusqu’à ce que je fasse ma première communion. Je me souviens combien il était important de prendre l’hostie correctement, de bien le mettre sur la langue. Les sœurs insistaient beaucoup sur ce fait et plus le jour de ma première communion approchait plus nous nous entraînions. Cependant, une fois que cet évènement fut passé, tout était redevenu comme avant. Je n’allais pas à la messe le dimanche matin. Pendant ce temps là, mes sœurs Camille et Constance avaient de bonnes copines à l’école. Le père de l’une d’elles venait chaque année pendant la période des fêtes nous apporter des calendriers. Mes parents discutaient avec lui mais n’en prenaient pas. Une chose est sure, il était persévérant et avait beaucoup de courage !

En Août 2004, le décès de mon grand-père paternel m’attrista beaucoup. J’étais très proche de lui, comme toute ma famille d’ailleurs. Je n’ai pas eu l’occasion de le voir à l’hôpital pendant ses derniers jours. Mon père nous a confié qu’il était très étonné de l’attitude de mon grand-père : calme, serein, confiant. Il savait où il allait. En effet, il fréquentait l’église catholique et était très croyant. Son décès arriva et ce fut dans une profonde tristesse que j’ai dû le quitter. J’en fis vite le deuil et tout redevint comme avant pour moi au contraire de mon père qui se posait beaucoup de questions. La fin de l’année arriva et un jour l’ami aux calendriers sonna : après une longue discussion avec mes parents, il nous invita à une cantate de Noël et nous avons pris un calendrier ! Nous avons un très bon souvenir de cette cantate et un mois plus tard, mon père alla pour la première fois à l’Église tout seul. Et pour cause, j’avais pour habitude de regarder téléfoot le dimanche matin !

Trois à quatre mois passèrent avant que Camille puis Constance accompagnent mon père au Centre Biblique. Ma mère et moi faisions la sourde oreille aux paroles de mon père qui avait de la peine, ne voyant seulement que la moitié de la famille venir avec lui. En Septembre 2005, après de longues discussions, nous sommes allés pour la première fois tous ensemble à l’Église. C’était lors du week-end de rentrée. Je me souviens avoir passé un bon moment à faire du foot avec quelques jeunes. J’y suis retourné le dimanche suivant avec la curiosité de voir quel était le programme du dimanche matin chez eux. Je ne me souviens  plus de quoi parlait le message ni qui prêchait. Mais je pense avoir trouvé cela intéressant puisque désormais je vais à l’Église tous les dimanches ! Il faut dire aussi que les parties de foot après le culte m’ont permis de bien m’intégrer.

Dans le monde actuel caractérisé par la perversité, la  violence, l’égoïsme,… le mal règne en maître. Mais au fur et à mesure que le temps passe, j’ai beaucoup appris au groupe de jeunes. J’apprends encore pendant les messages et en préparant des présidences de culte, des séances d’école du dimanche. À travers ces moments, j’ai vraiment découvert l’existence d’un Dieu vivant qui nous a racheté de nos péchés par la mort du Christ. J’ai aussi compris que suivre Jésus n’est pas une option – c’est indispensable pour accéder à la vie éternelle. Depuis que je vais au Centre Biblique de Haguenau, je suis conscient de « vivre dans un autre monde ». Que de découvertes ! Maintenant, même si je ne le vois pas, je sais que Dieu est là, près de moi dans les difficultés comme dans les moments de joie.

Sachez que c’est une grande joie pour moi de vivre avec l’Éternel à mes côtés. J’ai été opéré 4 fois à l’hôpital de Hautepierre à Strasbourg pour une malformation importante de la jambe gauche. Je ne connaissais pas le Seigneur pendant les 3 premiers séjours et un petit peu pendant le dernier. Maintenant, je réalise que Dieu était déjà présent. Mes opérations auraient pu très mal se passer mais il a guidé mon chirurgien, il lui a donné force et courage pour faire du très bon travail. Il était déjà là aussi quand nous avons déménagé en Alsace en Mai 1990 – j’avais 2 mois. Merci Seigneur de nous avoir indiqué cette région avec un tel chirurgien. Sans toi, pourrais-je autant solliciter ma jambe comme je le fait aujourd’hui ? Je sais qu’il a un plan pour moi et je veux le respecter à la lettre. Vivre avec lui, c’est être assuré d’avoir une place au Ciel, c’est pourvoir se décharger de tous mes fardeaux, c’est pouvoir lui faire confiance en toutes circonstances. Voila pourquoi je suis motivé pour suivre le chemin qu’il m’a tracé, annoncer sa Parole autour de moi et vivre avec lui tous les jours.

Vie transformée

Chaque mois, un jeune chrétien nous raconte courtement comment il a rencontré le Seigneur Jésus, et la manière dont cela a transformé sa vie.

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • benis soit son nom et gloire soit rendu a lui seul car il est merveilleux ce jesus que beaucoup ignore et ne l ouvre pas la porte de leur vie pou en transforme en paix et joie mais toi tu as sa grace et sache que ce n est que le debut alors le debut et un debut qui n aura pas de fin pourtant……il est la reponse a toute nos questions. experimente encore…………..

  • Avatar
  • Amen! Merci pour ce témoignage… que Dieu te bénisse dans tes projets futurs, pour Sa gloire !
    Ce que je retiens c’est la persévérance des 2 pères ! La persévérance dans l’Amour et toujours espérer pour son prochain… car Dieu est GRAND !!! Yes !!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *