Mon astuce de lecture des épîtres de Paul (et du reste de la Bible)

22 Août 2017 1 commentaire Eva

Le Nouveau Testament est composé de plusieurs lettres écrites par Paul à différentes personnes ou Églises (chrétiens de Corinthe, d’Ephèse, de Galatie,…). Ces textes contiennent de très belles vérités et de nombreux enseignements. Pourtant, quand je les lis, il m’arrive de ne pas me sentir directement concernée. Ce n’est pas comme les Psaumes, où j’ai l’impression que David comprend exactement mes sentiments ou encore les proverbes qui contiennent des vérités générales. Dans les écrits de Paul, le « vous » est très souvent utilisé. Par exemple en Galates 1.6, il dit : « Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelé… » Quand je lis cela, je me dis deux choses :

  1. Il parle d’une situation donnée, il y a des siècles de cela, qu’il connait très bien, donc je n’ai pas à me questionner sur mon état actuel, il ne me parle pas directement et ne me connait pas.
  2. Il s’adresse à un groupe, il y avait forcément des exceptions dans ce groupe, donc moi j’aurais pu être cette exception. Dans tous les cas, il ne me parle pas directement.

Alors, je lis ces passages un peu rapidement, en attendant les recommandations que je trouverai plus adaptées à moi…

Des épîtres adressées à des Églises qui existaient il y a des siècles… qui me parlent directement !

Pourtant, puisque je suis chrétienne, je crois que la Bible est la parole vivante de Dieu, qui me parle encore aujourd’hui. Tous les livres ont leur importance et peuvent m’apprendre des choses.

Depuis quelques temps, j’ai trouvé une solution qui m’aide beaucoup dans la lecture de ma Bible, et dans l’application directe des textes dans ma vie. Quand je tombe sur un passage qui s’adresse à « vous » ou à « nous », je prends le temps de le recopier en changeant le destinataire. Parfois, j’ajoute simplement mon prénom dans la phrase, parfois je change les pronoms en « je ».

Pourquoi ? Parce que ces gens étaient chrétiens, tout comme moi – sauvés par le même Sauveur et transformés par le même Évangile. Les vérités qui les concernent me concernent également – et les exhortations qui leur sont adressées sont valables pour moi aussi.

Voici quelques exemples :

«  Eva, tu as été appelée à la liberté ; seulement ne fais pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon la chair…

Si je marche selon l’Esprit je n’accomplirais pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a des contraires à ceux de la chair. Ils sont opposés entre eux, afin que je ne fasse pas ce que je voudrais. » (D’après Galates 5.13, 16-17)

« Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui m’a bénie de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ ! En lui, Dieu m’a élue avant la fondation du monde, pour que je sois sainte et irréprochable devant lui : il m’a prédestinée dans son amour à être son enfant d’adoption par Jésus-Christ. » (D’après Éphésiens 1.3-5)

« Je ne dois rien faire par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité me fasse regarder les autres comme étant au-dessus de moi-même. Au lieu de considérer mes propres intérêts, je dois considérer ceux des autres. Je dois chercher à avoir les mêmes sentiments que Jésus-Christ. » (D’après Philippiens 2.3-5)

Bien sûr, le but n’est pas de sortir des versets de la Bible hors de leur contexte – on veut avant tout comprendre le sens de ces passages pour les lecteurs originels. Ensuite on peut se demander : qu’est-ce que j’ai en commun avec eux ?

Cette technique a changé ma lecture de la Bible  et des épîtres de Paul. N’hésite pas à essayer et à écrire en commentaire les versets que tu as personnalisés !

ps : cette astuce marche aussi pour les autres livres de la Bible !

Auteur : Eva