Ce qu’on peut apprendre de la chute de Pierre

12 Août 2017 6 commentaires

Sais-tu qu’à un moment l’apôtre Pierre n’a pas été droit dans sa conduite ? Et qu’il s’est même fait reprendre par un autre apôtre ? Voici le passage biblique qui en parle :

« Mais lorsque Pierre est venu à Antioche, je me suis ouvertement opposé à lui, parce qu’il était condamnable. En effet, avant la venue de quelques personnes de l’entourage de Jacques, il mangeait avec les non-Juifs, mais après leur arrivée, il s’est esquivé et s’est tenu à l’écart par crainte des circoncis. Les autres Juifs ont pratiqué avec lui ce double jeu, de telle sorte que même Barnabas a été entraîné dans leur hypocrisie. Quand j’ai vu qu’ils ne marchaient pas droit, puisqu’ils ne respectaient pas la vérité de l’Évangile, j’ai dit à Pierre devant tous: « Si toi, qui es juif, tu vis à la manière des non-Juifs et non à la manière des Juifs, pourquoi veux-tu forcer les non-Juifs à se comporter comme des Juifs ? » (Galates 2.11–14).

Pierre, ce n’est pas n’importe qui (Matthieu 16.18-19) !  Et pourtant il s’est fait reprendre par Paul sur un aspect de sa conduite…

Qu’est-ce que cela nous apprend ?

Sans rentrer dans le détail du problème survenu entre Pierre et Paul, il me semble que ce passage nous rappelle que même des personnes qui sont réellement «bibliques» peuvent aussi chuter à des moments de leur vie.

Bon, jusque là tu dois déjà être au courant. N’est-ce pas ?

Mais, en fait, je ne t’ai pas présenté ce passage seulement pour te rappeler que tous les hommes, et même les chrétiens, sont pécheurs. Bien que cela soit vrai.

J’aimerais m’attarder sur ce que cette situation a engendrée. Il est écrit que « les autres Juifs ont pratiqué avec lui ce double jeu, de telle sorte que même Barnabas a été entraîné dans leur hypocrisie » (v.13). On voit là que cet égarement a entrainé d’autres personnes. D’ailleurs Paul précise en particulier Barnabas son compagnon de voyage.

Nous sommes aussi parfois tentés d’avoir une conduite qui n’est pas en accord avec la volonté de Dieu, car nous voyons des chrétiens «matures» et «ancrés» dans la foi autour de nous, qui font ces choses. Qui les tolèrent. Ou même qui les encouragent !  Ça peut être ton pasteur, un ancien, un ami chrétien, un théologien ou un bloggeur chrétien (re)connu. Ces personnes sont peut être de vrais chrétiens matures et ancrés dans la foi. Mais elles peuvent aussi être une occasion de chute. Si l’apôtre Pierre l’a été alors d’autres peuvent l’être.

On peut aussi se demander : est-ce que nous ne les utilisons pas quelques fois pour nous excuser ? T’es-tu déjà dis : « C’est le pasteur, il sait ce qu’il fait quand même, alors ça doit pas être si grave…» ou encore :« Ce gars je sais qu’il est sérieux dans sa foi, alors s’il le dit c’est que c’est bon…» Il me semble que nous sommes aussi tentés de copier ou de suivre les agissements d’autres personnes si cela nous arrange.

Que faire ?

Deux choses :

#1 — La première, je pense que tu la devines… Avoir comme modèle le seul modèle parfait, Jésus-Christ, et avoir la seule vraie référence pour connaitre ce qui plait à Dieu, la Bible.

Suivre le comportement d’autres chrétiens n’est pas mal en soit (Philippiens 3.17), mais il est important de discerner ce qui peut ne pas être en accord avec la volonté de Dieu. Paul disait : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi même du Christ. » (1 Corinthiens 11.1)

#2 — La seconde : sois un bon modèle pour les autres. Si tu es un chrétien mature (ou du moins si tu te considères comme tel), alors prend garde à ne pas être une occasion de chute pour d’autres. Inutile de te rappeler le verset phare de la Reb’ : « Que personne ne méprise ta jeunesse mais sois un modèle pour les croyants…» (1 Timothée 4.12)

Timothée
Auteur : Timothée

21 ans, rébellutionnaire, sauvé par grâce. Etudiant.

Voir tous ses articles →