Une vie transformée #15 : Catharina

Quand Jésus-Christ sauve une personne, la vie de cette personne est complètement bouleversée. C’est ce que montre le témoignage de Catharina, que nous partageons pour ce 15ème article de notre rubrique mensuelle « Une vie transformée ». Catharina fait partie de l’équipe traduction de la Réb’. On est reconnaissants pour son service fidèle à la Réb’ et pour l’oeuvre de Dieu dans sa vie. Catharina, c’est à toi !

Ma vie avant Jésus

Je m’appelle Catharina, je suis d’origine brésilienne.

Je toujours eu l’illusion de croire en Dieu. Pas parce que je suis issue d’une famille a fortiori chrétienne, mais plutôt parce que le Brésil est un pays catholique de par son histoire. Nous avons beaucoup d’expressions populaires autour de Dieu : « grâce à Dieu », « si Dieu le veut », …

Peu avant de connaître Jésus, j’avais un travail et un train de vie très confortable, une préparation de mariage en cours et des amis avec lesquels je m’amusais bien. Ma vie était basée sur le paraître, la réussite sociale et le besoin constant d’être approuvée et bien vue aux yeux des autres. Je vivais donc dans le péché, je ne lisais pas la Bible et je n’allais pas à l’église.

Je n’étais cependant pas heureuse et en constante recherche d’un « guide » dans ma vie. Ma grand-mère, décédée en 2011, était tout simplement mon Dieu. Parfaite à mes yeux, une femme exemplaire, la seule qui m’ait toujours comprise et de qui je cherchais les recommandations pour avancer dans ma vie, bien qu’elle soit décédée.

Je me suis tournée vers l’occultisme, mais sans le savoir. Après tout, les mediums, voyants, magnétiseurs, cartomanciens et hypnothérapeutes sont des travailleurs comme les autres aux yeux du monde. Je ne voyais donc aucun mal à aller en consulter dès que j’en avais l’occasion, pour essayer de « parler » à ma grand-mère, à qui je n’avais pas pu dire au revoir, pour connaître son avis sur ma vie professionnelle​ et surtout personnelle.

Je ne connaissais pas non plus mon père biologique, j’avais donc ce deuxième manque à combler.

Après avoir inconsciemment ouvert toutes ces portes au monde occulte, à l’été 2016, lors d’un voyage en Amérique du sud des attaques nocturnes on commencé (bruits dans l’appartement la nuit, objets déplacés et perdus, TV qui s’allumait toute seule, sensation de présence, et j’en passe). J’ai eu tout de suite très peur et je ne trouvais aucune explication rationnelle à ce qui m’arrivait quotidiennement. À mon retour sur Paris, cela s’est amplifié. J’ai alors compris qu’il ne s’agissait pas de « quelque chose » d’étrange qui était resté en Amérique du Sud car​ cela me poursuivait malgré la distance.

La rencontre avec Jésus

Désespérée par toutes ces manifestations, j’étais épuisée et je ne dormais plus. J’ai décidé d’aller consulter un chaman pour mettre fin à tout cela et c’est à ce moment-là que le Seigneur a commencé à nous parler. Ma mère m’a supplié de venir à Perpignan sur les conseils d’une amie chrétienne qui priait pour moi. C’était un combat de l’écouter car notre relation n’était pas du tout celle d’une mère et d’une fille depuis mon adolescence. J’ai quand même écouté ses supplications et je suis descendue à Perpignan. J’ai annulé mon rendez-vous avec le chaman.

Ma conversion s’est passée dans l’appartement​ d’une chrétienne qui vivait à quelques mètres de l’église devant laquelle je passais tous les matins, en allant en cours, pendant ma jeunesse dans le sud. J’ai ressenti le fort besoin de confesser mes péchés et de demander pardon pour mes offenses tout en pardonnant ceux qui m’ont offensée.

La femme chrétienne que je ne connaissais pas avant ce jour me demande si je veux accepter Jésus dans ma vie, je crie OUI !

Je ne comprenais pas encore que j’étais libre par la repentance et que l’Esprit de Dieu vivait désormais en moi. J’ai compris qu’il fallait que je prenne conscience de mon identité en Christ pour fermer définitivement les portes au monde occulte.

Dans ce cheminement, une conviction s’était posée dans mon cœur : le mariage avec un non croyant n’était pas ce que Dieu voulait pour moi. J’étais une nouvelle créature et je sentais une voix qui me disait : « Non ce n’est pas ce que je veux pour toi. » Cette conviction qui ne venait pas de moi n’a fait que de s’amplifier de jour en jour. J’ai alors compris que c’était la voix de Dieu… Avec beaucoup de chagrin et avec la conviction que c’était la bonne décision : j’ai rompu mes fiançailles. Dieu m’a consolée et assurée que tout ce qu’il fait contribue pour mon bien.

Ma vie de chrétienne aujourd’hui

Le Seigneur m’a guéri de mes blessures passées. Ma vie est focalisée sur le l’envie de faire sa volonté et d’être la femme qu’il a prévu que je sois. Je suis en fin d’études, je chante dans la chorale de mon Église, donne des cours de langues étrangères pendant mon temps libre, je connais l’amour avec un chrétien… chose dont je me pensais incapable avant ma conversion.

Aujourd’hui, je me suis réconciliée avec ma mère, je ne mets plus la réussite financière et sociale comme un objectif de vie. Je ne cherche  plus l’amour parfait dans un homme car le chemin et la joie parfaite sont en Jésus, mon Seigneur et mon Sauveur.

Auteur : Vie transformée

Chaque mois, un jeune chrétien nous raconte courtement comment il a rencontré le Seigneur Jésus, et la manière dont cela a transformé sa vie.