Tu crois être devenu parfait ? Progresse encore !

Après plusieurs années de vie chrétienne, est-ce qu’on n’est pas arrivé au bout ? Est-ce qu’on a vraiment besoin de progresser encore ? Il y a pas un moment où on stagne, et où on arrive au niveau maximal de notre vie chrétienne ? En relisant la 1ère lettre que Paul écrit aux Thessaloniciens, j’ai été frappé par le fait que Paul leur demande de progresser encore.

Qui étaient les Thessaloniciens ?

Il s’était passé quelque chose d’extraordinaire dans la vie des Thessaloniciens. Dieu avait agi. Suite à la prédication de Paul et de ses compagnons (Actes 17), des juifs, un grand nombre de non-juifs et beaucoup de femmes importantes s’étaient convertis (cf. Actes 17.4). Mais ce n’était pas grâce aux belles paroles de Paul ! C’était parce que l’Évangile n’avait pas été « prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit saint et avec une pleine conviction » (1 Th 1.5). C’était la preuve qu’ils avaient été choisis par Dieu (1 Th 1.4).

Et puisque Dieu avait agi dans le cœur de ces Thessaloniciens, la transformation avait été radicale !

Une œuvre radicale de Dieu dans leur vie

On voit dans cette lettre que les Thessaloniciens se sont complètement détournés des idoles en se tournant vers Dieu (1 Th 1.9-10). Ils ont accueilli la parole avec joie malgré les grandes difficultés (1 Th 1.6). Ils sont devenus un modèle pour les croyants de toute la Macédoine et de l’Achaïe (c’est-à-dire de toute la région ! cf. 1 Th 1.7). Et encore plus que ça, c’est même « partout que [leur] foi en Dieu s’est fait connaître », sans même que Paul et ses compagnons en parlent (1 Th 1.8) ! À bien des égards, on pourrait voir dans ces Thessaloniciens un exemple sans pareil de foi en Dieu, n’est-ce pas ? On pourrait se dire que s’il y a bien des personnes qui n’ont pas besoin de progresser, c’est eux !

Pourtant, ce qui est frappant, c’est de voir ce que Paul leur dit dans sa lettre. Bien sûr, il dit sa profonde reconnaissance à Dieu pour cette œuvre merveilleuse qu’il s’est passée dans leur vie. Tout au long de cette lettre, on peut ressentir l’amour et la joie que Paul exprime en se souvenant de tout ce qui s’est passé. Mais il ne se contente pas de cela uniquement.

Thessaloniciens : progressez encore !

Au chapitre 4, verset 1, nous pouvons lire :

« Maintenant donc, frères et sœurs, vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et c’est ce que vous faites ; de même nous vous le demandons et nous vous y encourageons dans le Seigneur Jésus : progressez encore. » – 1 Thessaloniciens 4.1

Même si les Thessaloniciens présentent un modèle dans bien des domaines, même si Dieu avait agi de manière incroyable dans leur vie, même s’ils avaient connu une conversion radicale – Paul les encourage à progresser encore.

On peut aussi voir ça de manière frappante aux versets 9 et 10 du chapitre 4 :

« Vous n’avez pas besoin qu’on vous écrive au sujet de l’amour fraternel, car vous avez vous-mêmes appris de Dieu à vous aimer les uns les autres, et c’est aussi ce que vous faites envers tous les frères et sœurs dans la Macédoine entière. Mais nous vous encourageons, frères et sœurs, à progresser encore » – 1 Thessaloniciens 4.9-10

Les Thessaloniciens n’avaient même pas besoin que Paul leur donne des instructions concernant l’amour fraternel, parce qu’ils avaient déjà mis cela en pratique de manière remarquable ! Et pourtant, il les encourage à progresser encore.

Paul ne veut pas qu’ils s’imaginent être au bout, avoir terminé la course, être arrivés au maximum de la vie chrétienne. Il veut qu’ils progressent encore. Peu importe qu’ils aient été bien plus avancés que d’autres chrétiens dans certains domaines – ils doivent progresser encore. Ils doivent continuer à grandir, à aller de progrès en progrès, à croître en sainteté (cf. 1 Thessaloniciens 1.3). C’est ce que Dieu veut pour eux ! Mais c’est aussi ce qu’il veut pour nous.

Nous devons progresser encore

Ne nous imaginons pas être arrivés au bout. C’est facile de se croire à l’abri, de se croire parfait dans certains domaines et n’ayant plus trop de luttes avec certaines choses. Peut-être que le Seigneur a agi de manière remarquable dans certains domaines de notre vie – alors gloire à Dieu ! – mais nous devons progresser encore.

Le problème c’est que bien souvent nous voyons les progrès que les autres doivent faire, et pas ceux que nous avons besoin de faire. Combien nous sommes si facilement hypocrites… !  C’est vrai qu’il est facile de se comparer à d’autres et de se dire être « pas si mal que ça, après tout ». Il faut l’avouer, nous avons tendance à être comme ça. Mais lorsque l’on se compare à Jésus-Christ, l’exemple parfait, la personne sainte par excellence, qui incarne la pureté même – alors on réalise qu’on a encore du boulot. Et on réalise que nous avons besoin de progresser encore. Pas par nos efforts humains seulement, mais par la grâce de Dieu qui agit en nous.

Remercions le Seigneur pour son œuvre merveilleuse dans nos vies. Louons-le pour ça ! Mais aussi, demandons pardon pour notre hypocrisie. Demandons-lui de nous ouvrir les yeux, pour voir les domaines où nous avons besoin de progresser encore. Passons du temps dans la parole de Dieu, à voir tous les domaines de notre vie qui devraient être impactés et transformés par l’Évangile. Et progressons encore.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

23 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et fan de Webdesign. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →