Tu ne peux pas revenir en arrière, mais tu peux être pardonné

« Peu importe combien de fois et comment tu as tout gâché, continue de jouer ! »

Ces paroles étaient présentes dans mon esprit avant chaque récital que j’ai donné. Quand je joue, mon professeur1 sait que j’ai l’habitude de me retenir et de corriger toute note que je pourrais jouer fausse. Peu importe si j’essaye de continuer, mon cerveau ne peut que se rappeler de l’horrible et discordant son que ma main a produit. Je voulais tellement faire les choses correctement.

Récemment, j’ai pris conscience que je me sentais de la même manière dans ma vie de tous les jours. Lorsque je me trompe ou brise l’harmonie avec mes amis, ma famille ou avec le Seigneur, je ne suis pas contente tant que je n’ai pas réparé mes erreurs.

Le problème est qu’il n’y a pas de moyen de revenir en arrière dans le temps et de changer mes décisions, mais il y a une façon d’être libéré du poids de la culpabilité.

Il s’agit du pardon.

Nous pouvons être tentés de continuer à avancer comme si rien ne s’était passé, mais cela ne nous libère pas des chaines du péché. C’est un poids lourd, mais nous n’avons pas à le porter !

L’apôtre Paul a écrit:

« …pour que nous célébrions la gloire de sa grâce, dont il nous a comblé dans le bien-aimé. En lui, par son sang, nous sommes rachetés, pardonnés de nos fautes, conformément à la richesse de sa grâce. » – Éphésiens 1.6-7

Grâce à la croix, nous pouvons avancer avec une relation restaurée avec Dieu et avec une confiance qui ne vient que de son pardon. La connaissance de la vérité nous permet de ne plus être des esclaves de nos mauvais désirs.

Nous n’avons pas à nous asseoir et ressasser nos décisions passées, nous sommes libres.

Dans sa lettre aux Galates, Paul dit :

« C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Tenez donc ferme dans cette liberté et ne vous placez pas de nouveau sous la contrainte d’un esclave. » – Galates 5.1

Chrétien, la prochaine fois que tu seras tenté de te précipiter vers tes péchés, prends le temps de parler à Dieu. Il se réjouit d’entendre ses enfants lui demander grâce. Il ne la retiendra pas loin de toi. Il est fidèle et juste pour pardonner (1 Jean 1.9).

Comme une faveur pour ton âme et encore plus important pour glorifier Dieu, arrête-toi quelques secondes pour demander pardon. C’est la seule chose qui va réellement te libérer.


Article traduit de l’anglais, avec autorisation. Article original ici.

  1. Alathia joue du piano

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *