La fable de la grenouille

Est-ce que tu connais la fable de la grenouille ?

Cette fable1 raconte l’histoire d’une grenouille qui doit être cuite vivante dans une casserole.

Le problème c’est que lorsqu’on la plonge dans la casserole d’eau chaude, d’un bond, elle s’échappe en dehors de la casserole. Les personnes qui veulent la faire cuire ont alors une idée. Ils remplissent la casserole d’eau froide, puis y placent la grenouille. L’eau n’est pas chaude, la grenouille ne tente donc pas de s’échapper. Puis les personnes font chauffer l’eau de la casserole tout doucement. L’eau chauffe petit à petit, la grenouille ne s’en rend pas compte. Elle y reste pendant que la température augmente tout doucement. Cela prend beaucoup de temps, mais l’eau chauffe de plus en plus. La grenouille a eu le temps de s’habituer à la température, et ne s’en rend toujours pas compte. Puis arrive un moment où l’eau se met tout simplement à la cuire, mais la grenouille ne voit pas de grande différence avec la température que l’eau avait auparavant. Elle n’y prend pas garde et reste dans la casserole.
Voici comment la grenouille fut cuite dans la casserole, sans s’en rendre compte.

Drôle d’histoire ?

Comme toutes les fables, cette histoire a un but. Si j’ai voulu te la raconter, c’est que je crois qu’elle est très intéressante pour nous, chrétiens.

Imaginons que la grenouille nous représente, que l’eau dans la casserole représente le monde qui nous entoure, et que la température de l’eau représente l’ambiance de ce monde. Tout comme une température trop élevée brûle la grenouille jusqu’à la cuire, le péché nous détruit jusqu’à nous tuer.2

Vois-tu, ce qui se passe pour cette grenouille c’est ce qui se passe dans notre société. As-tu remarqué la manière dont les choses évoluent autour de nous ? Au départ, certains « petits » péchés sont tolérés, puis une fois qu’ils sont bien installés et que plus personne ne les remarque ni ne les contredit, d’autres un peu plus graves s’installent, et ainsi de suite… Il y a quelques temps, rares étaient les films où des grossièretés étaient prononcées. Puis, petit à petit, il y en a eu de plus en plus. Maintenant, des films sans insultes, blagues douteuses, ou scènes sexuellement explicites deviennent rares. Les publicités qui nous entourent peuvent prôner l’infidélité sans problème. L’avortement, qui au départ n’était légalisé que dans certains cas, est devenu légal dans presque toutes les situations. C’est aussi le même schéma pour l’homosexualité, et nous pourrions trouver bon nombre d’autres exemples.

C’est en cela que cette fable résume le piège qui nous guette tous, celui de se faire piéger comme la grenouille par une « douce » montée du mal autour de nous, et de s’habituer à cette ambiance mortelle comme si de rien n’était.

Comment ne pas tomber dans le piège ?

En fin de compte, ce qui a manqué à la grenouille c’est un thermomètre. Il lui aurait permis de prendre conscience de la température ambiante afin de s’échapper au moment voulu. C’est un peu la même chose pour nous, chrétiens : le « thermomètre » qui nous permet de juger du mal ambiant, c’est la Bible.

Il est écrit :

« Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole. » – Psaumes 119.9

C’est la Bible qui nous définit clairement ce qu’est le péché. Elle nous permet de savoir quel est le bien et le mal, et nous montre lorsqu’on se brule ! Car « toute l’Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » (2 Timothée 3.16-17). Il nous est aussi dit : « Examinez ce qui est agréable au Seigneur. » (Éphésiens 5.10) et « Ne soyez pas sans intelligence, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur . » (Éphésiens 5.17).

Rébellutionnaire, prenons les valeurs bibliques pour repère et prions afin de ne pas tomber dans le piège ! Comme il est écrit : « Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12.2).3

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fable_de_la_grenouille
  2. Bien entendu nous naissons pécheurs, et nous sommes seulement sauvés par le sacrifice de Christ par le moyen de la foi. Mais je veux faire référence au fait de ne pas se laisser corrompre par le péché en tant que chrétien, comme il est écrit en Romains 8.13 : «Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez».
  3. Je ne vaux pas mieux que toi. Si j’ai écris cet article, c’est justement parce que je me suis rendu compte que certaines choses autour de moi commençaient à ne plus me choquer. Et c’est parce que j’ai pris conscience de cela que je te fais part de ce danger.
Timothée
Auteur : Timothée

22 ans, rébellutionnaire, sauvé par grâce. Etudiant.

Voir tous ses articles →