Rébellutionnaire en action : interview de C.

18 Nov 2016 0 commentaire F.

Aujourd’hui je me trouve avec C., 28 ans, elle a grandi et vécu en France avant de déménager en Afrique du Nord il y a 3 ans.

Salut C. ! Il y a quelques semaines tu as fait un petit voyage, tu peux nous en dire plus ?

Je suis allée en Indonésie, plus précisément dans la ville de Jakarta où avait lieu le Rassemblement des Jeunes Leaders organisé par le mouvement de Lausanne. Le but était de rassembler des jeunes leaders chrétiens du monde entier pour chercher Dieu, sa volonté pour notre génération et avoir une image globale des besoins du monde, des Églises dans le monde et des stratégies, inspirées par l’Esprit, à adopter aujourd’hui.

Comment as-tu vécu ce temps qui, j’imagine, devait être intense ?

J’ai apprécié chaque minute de ce temps comme un cadeau parce que pouvoir rencontrer des gens du monde entier, entendre leurs histoires, apprendre ce que Dieu fait et comment il le fait ici ou là c’est tellement édifiant ! Ce temps m’a permis de réfléchir plus loin par rapport aux rêves que Dieu me donne et de quelle manière les mettre au mieux à exécution, en s’inspirant aussi des expériences, des difficultés et des réussites des autres.

Tu es aujourd’hui de retour chez toi, en Afrique du Nord. Est-ce que tu peux nous expliquer ce que tu fais là-bas ?

Là-bas je suis une sorte d’éducatrice qui travaille dans une école. Je m’occupe exclusivement d’enfants ayant des difficultés, qui sont en souffrance, des troubles du comportement ou qui sont globalement violents… Et là où j’ai un immense privilège c’est que j’ai la liberté de parler de Jésus à ces enfants et je peux les placer devant Dieu pour qu’ils apprennent par eux-mêmes à connaître le vrai Dieu.

Wow… Et comment s’est passé ce cheminement, de la France à l’Afrique du Nord ?

C’était un cheminement où Dieu m’a parlé suffisamment clairement pour que j’obéisse, sinon je n’aurais rien fait. A la base je suis quelqu’un de peureuse donc j’ai besoin que Dieu me donne des indicatifs très clairs. A l’âge de 18 ans, Dieu a mis un fardeau dans mon cœur pour le monde arabe et plus particulièrement pour le Maghreb ; ensuite j’ai tout préparé dans ma tête pour travailler dans les quartiers difficiles en France… jusqu’à ce que ce soit Dieu lui-même qui m’expulse de l’autre côté de la Méditerranée. Je dis « expulse » parce que clairement il a fait plusieurs petits miracles pour me montrer qu’il avait sa main sur la situation et que non seulement moi je sois rassurée, mais que tout le monde autour de moi voit que c’est lui qui m’envoie et qu’il sera avec moi.

Est-ce que tu peux nous partager ton plus grand défi et ta plus grande joie dans ta vie quotidienne dans un pays si différent de la France ?

Mon plus grand défi, c’est de garder la fraicheur, la vision et l’amour que Dieu veut que je garde en étant dans ce pays, de ne pas m’habituer à une routine mais de vivre l’appel au quotidien.

C’est difficile de choisir ma plus grande joie, il y en a beaucoup ! Je crois que c’est de voir qu’à travers plein de choses (les différences de culture, les difficultés relationnelles qui existent, l’adaptation, etc…) Dieu est en train de me montrer ce qui dans ma culture ne le glorifie pas pour polir encore plus mon âme, mon caractère. En fait, j’y suis allée pour voir Dieu agir dans ce pays mais ce que je vois en premier lieu, c’est la manière dont Dieu est en train de travailler en moi.

J’ai pris l’habitude de demander aux gens que j’interview s’ils ont un mot d’encouragement ou de conseil pour la jeunesse. Tu penses à quelque chose ?

Quel que soit ton lieu d’étude ou ton travail, tu es au bon endroit pour répondre à l’appel que Dieu met sur ta vie. Je t’encourage à vivre comme un vrai disciple de Jésus c’est-à-dire à travailler avec fidélité et persévérance, être droit même s’il y a de la corruption et briller de cette façon-là.

Merci beaucoup pour ce temps passé ensemble, est-ce que tu peux nous partager un sujet de prière pour toi et un autre pour ton pays ?

Merci d’avance pour vos prières ! Je viens de me marier avec un maghrébin donc mon sujet de prière c’est que nous soyons un couple qui glorifie Dieu au travers des différences culturelles et que nous puissions apprendre à nous aimer et à communiquer. Pour mon pays je vous demande vraiment de prier pour que cette petite Église devienne une Église forte, purifiée par le Saint Esprit, qui se multiplie et fasse des disciples.

Merci C. !

Rendez-vous jeudi prochain pour un nouvel interview !

Auteur : F.

F., jeune femme de 22 ans passionnée par Christ.