Le livre du mois « La faille dans notre sainteté » – Kevin DeYoung

La sainteté. Un bien grand mot, qui a souvent une connotation négative auprès des gens. Cela peut sembler normal qu’un non chrétien soit allergique à ce terme et à tout ce qu’il peut évoquer. Toutefois il est triste de constater que la sainteté n’est pas non plus très à la mode parmi les chrétiens.

Dans son livre « La faille dans notre sainteté », Kevin DeYoung s’attaque donc à un gros sujet. A la fois parce qu’il est absolument central dans les Écritures (il y est mentionné près de 600 fois) et que nous servons un Dieu Saint, mais aussi parce que l’Église de Christ a un réel besoin de se réapproprier la vraie signification de la sainteté, afin de la rechercher et de la vivre pleinement.

Et je dois dire que je ressors vraiment béni de cette lecture, car non seulement l’auteur définit clairement ce qu’est la sainteté selon la Parole, comment la poursuivre en tant que chrétien, mais surtout, il en parle avec beaucoup d’encouragement pour le lecteur.

Cela peut paraître secondaire, mais avec un sujet comme celui-ci, le défi est élevé. Faire comprendre l’importance et la nécessité de rechercher la sainteté dans notre vie personnelle et notre vie d’Église, et montrer comment cela est possible en Christ, n’est pas une mince affaire.

Kevin DeYoung commence par souligner le fait que de nos jours l’enseignement sur la sainteté dans les églises ( il y a des exceptions, mais c’est un constat général ) fait défaut. Il y a une faille, et nous devons y faire attention. Il donne quelques éléments forts pertinents qui le prouvent, avant de soulever également le problème des fausses définitions de la sainteté. Qu’elle soit mal vue par les libéraux, ou trop mis en avant de façon légaliste par les conservateurs, il montre qu’il est rare de trouver une Église qui vit une sainteté se situant entre ces deux extrêmes. Une fois ce constat quelque peut pessimiste fait, il entre dans le vif du sujet.

Le deuxième chapitre du livre est central et extrêmement pertinent. C’est probablement celui qui m’a le plus marqué au cours de cette lecture. La sainteté EST le but de notre rédemption. L’auteur s’applique à montrer dans la Parole, que nous ne sommes pas sauvés simplement pour l’être, mais que notre salut à un but : vivre la sainteté dans la ressemblance à Jésus Christ. Comprendre que le Dieu trois fois Saint de la Bible nous a sauvé afin que nous devenions nous-même saints, est crucial dans notre compréhension de la sainteté et dans notre désir de la poursuivre.

Une fois que nous sommes convaincus que le but de notre vie chrétienne est de rechercher la sainteté, encore faut-il savoir ce qui se cache réellement derrière ce terme. Kevin DeYoung s’emploie donc dans un premier temps à lister tout ce que la sainteté n’est pas, avant de définir ce qu’elle est d’après la Parole. Il aborde le lien étroit qui existe entre la loi de Dieu et la grâce de notre salut, car il sait qu’il est si facile de comprendre la sainteté d’un point de vue légaliste comme une série de règles précises à suivre, mais également que l’on peut rapidement tomber dans un autre travers qui est de considérer la grâce de Dieu suffisante et que nous n’avons pas besoin de travailler notre sanctification. En d’autres termes, l’auteur casse les fausses idées largement répandues sur la sainteté avant d’en redorer le blason et la définissant selon les Écritures.

Maintenant que le lecteur a compris quelle sainteté le Seigneur lui ordonne de rechercher dans sa vie, Kevin deYoung lui explique comment cela est d’abord impossible en dehors de l’œuvre de Christ, mais aussi comment il est possible de véritablement vivre cette sainteté et d’être agréable à Dieu en comptant sur le Saint Esprit qui vit dans le chrétien né de nouveau. C’est la mise en pratique de la recherche de la sainteté dans nos vies. C’est la deuxième partie du livre qui m’a le plus marqué : le fait que plaire à Dieu par nos œuvres soit réellement possible, à nous pêcheurs sauvés par grâce. L’Évangile veut que la sainteté jaillisse d’un sentiment de gratitude. «  Nul ne peut atteindre la sainteté sans que Dieu travaille dans sa vie. » a écrit Jerry Bridges, et nul ne peut atteindre la sainteté sans déployer le moindre effort. Nous devons travailler dur pour être saints, en comptant sur la source intarissable qu’est le Saint Esprit.

La dernière partie du livre invite le lecteur a voir comment la sainteté se traduit de manière concrète dans différents domaine de la vie du chrétien. Que ce soit des exemples d’hommes et de femmes dans la Bible, ou de témoignages de ses contemporains, Kevin DeYoung conclue ce livre en mettant en garde contre les compromis que nous sommes trop souvent prompts à faire avec le monde. Il aborde le thème opposé à la sainteté, la débauche, en prenant soin de ne pas tomber dans de l’accusation facile et inutile.

Comme il le dit : «  J’ai écrit ce livre pour vous redonner espoir au sujet de la sainteté, et non pour vous accabler. »

Et c’est exactement le sentiment qui reste au lecteur lorsqu’il referme cet excellent livre. L’envie de vivre cette sainteté agréable à Dieu, en mettant sa confiance en lui pour y arriver. Si vous êtes aujourd’hui fâchés avec ce terme, ou qu’il vous laisse indifférent, ou que vous n’en avez même jamais entendu parlé, n’hésitez pas à parcourir ces quelques 200 pages remplies de sagesse et d’encouragement pour toute personne qui souhaite vivre la vie que Dieu a voulu pour ses enfant rachetés par le sang de Christ.

Auteur : Nathanaël F.

Nathanaël, 24 ans, rébellutionnaire.