Tu dois abandonner

Article de Noémie G., 20 ans, étudiante en 2e année de droit et disciple de Jésus-Christ

Je ne sais pas pour toi mais, ces derniers temps, j’ai eu le sentiment d’être bonne à rien. Tout me criait d’abandonner. Abandonner mes études, arrêter de lutter contre les tentations du quotidien, etc. En bref, tout me disait de renoncer à ce désir d’être un modèle qui glorifie Christ. Même si je savais que ces pensées ne venaient pas de Dieu, je n’arrivais pas à m’en défaire.

Si cette situation te parle, la réponse de Dieu va peut-être te surprendre.

« Abandonne ! ». Oui, Dieu veut que tu abandonnes tout à la Croix. Jésus n’a-t-il pas dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » ? (Matthieu 11.28)

La difficulté d’abandonner

« C’est tellement facile à dire », me diras tu. « En pratique c’est autre chose… ».

Je te l’accorde, parfois, il suffit de prier une fois pour se sentir libérer d’un poids. Mais très souvent, il nous faut persévérer dans la prière.

L’une des difficultés à abandonner une chose, réside en ce qu’elle implique de ne plus en vouloir. Alors qu’en réalité, on ne veut pas s’en séparer. Même si Dieu nous dit d’y renoncer, quel que soit le péché, notre chaire y tient.

Du coup, lorsque l’on demande à Dieu de nous en libérer, une part de nous ne le souhaite pas réellement.

Prenons le cas d’une personne qui hésite à se mettre avec un(e) non chrétien(ne). Elle sait qu’elle devrait « abandonner ses sentiments » à Jésus en lui demandant de « lâcher prise ». Ceci dit, son désir de se mettre avec, peut la conduire à préférer s’accrocher à l’hypothèse d’une conversion future et renoncer à l’assurance d’une « réussite » ; si elle avait par la foi, choisit de ne pas commencer cette relation. Cela me rappelle le témoignage de Fidji que je t’invite à lire si ce n’est pas déjà fait. En prenant la bonne décision, Dieu lui a envoyé Sam. Mon but n’est pas de pointer du doigt qui que ce soit, ni de faire une généralité. Cet exemple doit juste illustrer notre manque de foi en Dieu. On a peur que Dieu nous dise non.

On peut prendre aussi le cas d’un projet d’avenir, du stress, du manque de confiance en soi etc. Quel que soit notre fardeau, Jésus nous demande de lui donner. Il est écrit dans sa Parole : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » (1 Pierre 5.7).

C’est paradoxal, mais stresser peut sembler plus rassurant que de chercher à garder les yeux sur Christ. Généralement on bloque sur le fait de « quitter », « lâcher » alors que renoncer signifie aussi « confier ».

Tu n’es pas lâche si tu lâches prise

« Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable ; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer » – 1 Pierre 5.6-8

Pierre exhorte à s’humilier « sous la puissante main de Dieu ». Dans ce passage, on lit aussi que le diable fait tout pour nous en empêcher. David Platt, dans Suis-moi y répond en disant :

« Le Dieu de l’univers est allé par-delà la dureté de notre cœur, il a vaincu notre résistance égoïste et notre rébellion, afin de nous sauver de nous-mêmes : voilà toute la gloire de l’Evangile ! Une telle grâce met en lumière la merveilleuse démarche de Dieu envers nous et crucifie une fois pour toutes notre orgueil devant lui »

Dieu mérite que tu pleures à ses pieds. Tu n’es pas lâche si tu lâche prise. Si tu n’as pas envie de renoncer, demande de l’aide à un frère/une sœur de confiance pour prier avec toi. Prier pour demander à Dieu d’avoir un cœur brisé face à ce qui lui déplaît dans ta vie (Psaumes 51.19). Souviens-toi de l’efficacité de la prière fervente.

Ainsi, tout se résume en cette phrase de Jésus : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. » (Matthieu 16.24).

La personne à abandonner : toi

C’est à toi-même que tu dois renoncer. Tes intérêts, tes rêves, tes désirs doivent être en accord avec ceux de Dieu. Ton manque d’amour pour Dieu témoigne d’un trop plein d’amour pour toi-même. Tu n’as pas besoin d’être narcissique pour cela. Puisque souvent, on ne vit pas la pleine suffisance de Christ.

« Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. » (Psaumes 37.4)

Plus haut je disais qu’il suffit parfois de prier une fois pour se sentir libérer d’un poids. J’ajouterai que le but n’est pas juste « d’être libérer d’un poids ». Il s’agit de « laisser sortir » la vie de Christ qui est en nous. Ni plus ni moins, d’après David Platt. Ça, c’est un travail quotidien.

« C’est à l’Eternel qu’il te faut remettre tout ton avenir.
Aie confiance en lui et il agira. »  Psaumes 37.5

Cher(e) Rébellutionnaire, persévère et abandonne-toi à Dieu encore et encore !

Auteur : Noémie G

22 ans, membre d'Agape Campus, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →