Josh Wilson, la pop-rock attitude !

16 Juin 2016 0 commentaire Thomas B.

Article de Thomas, de la rubrique musique.

Un artiste présent sur les réseaux sociaux, avec beaucoup de contenu sur Youtube (vidéo de paroles, clips, concerts..), mais qui n’est pas connu, c’est un comble non ? C’est pourtant le cas pour Josh Wilson, du moins, en France.

Et pourtant… Vous remarquerez sûrement l’humilité, et presque la timidité qui se dégage de Josh quand il se place derrière son piano, ou sa guitare pour entonner un chant. Vous voulez en connaître un peu plus sur lui ? On y va.

Josh Wilson, un artiste humble et plein d’humour

Josh Wilson est un artiste chrétien américain, qui compose des chants pop-rock et acoustiques. Il en est actuellement à son 11e album. Autant que ça ? Oui.

Ce qui frappe le plus après l’humilité de Josh, ce sont ses paroles. Si vous comprenez l’anglais, vous remarquerez rapidement que l’artiste a des paroles centrées sur Jésus, mais pas que. Il travaille un style d’écriture qui est soit émotionnel, notamment dans ses chants calmes, soit très humoristiques dans certains de ses chants un peu plus joyeux.

Si vous écoutez le chant Dear Money, vous l’entendrez s’adresser à l’argent avec beaucoup d’humour. En traduisant une strophe du chant, j’ai eu la surprise de découvrir cela : « Hey l’argent, je te demande de me laisser, n’y vois rien de personnel, mais tu n’en as jamais valu la peine. Oh, s’il te plaît, ne rends pas les choses plus difficiles ! ».

Josh Wilson n’hésite pas à mettre à la suite un chant comme Dear Money juste après un chant avec des paroles très portées sur Jésus dans ses albums. Par cela, il peut toucher un public plus large que le public chrétien averti souvent ciblé par les artistes de son genre ! Et tant mieux !

Analysons le chant Carry Me, de l’album… « Carry Me »

Ce chant, à l’opposé de Dear Money, est centré sur Jésus et sur le soutien qu’il donne. Au niveau de la structure musicale, le chant est de style pop-rock, bien qu’une version acoustique existe. Au niveau des paroles, il est construit comme un récit, mettant en scène Josh.

Josh Wilson, dans son premier couplet, décrit une scène, où il semble paniquer : « J’ai essayé de reprendre mon souffle, je n’ai pas encore réussi. » Il explique ensuite avoir prié Dieu : « J’ai prié Dieu, peux tu arrêter cela ? Père, prends moi dans tes mains, tu es tout ce que j’ai. »

Vient ensuite le refrain, où Josh Wilson supplie (« porte-moi ») plusieurs fois, en demandant à Dieu de le sortir de son « sable pécheur », vers le « roc solide » offert par Jésus.  On voit ici un rappel à la parabole du fou qui construit sa maison sur le sable, et du sage qui construit la sienne sur le roc. (Matthieu 7.24-27)

Dans le deuxième couplet, Josh demande à Jésus de calmer son cœur, et de venir près de lui, de ne pas laisser les inquiétudes prendre le dessus sur lui. Il se rappelle que Dieu tient ses promesses : « Car tu savais ce que tu disais quand tu disais que tu ne me quitteras jamais. »

Dans le pont, Josh Wilson explique qu’il se sent au bout de sa vie, qu’il n’a plus rien qu’il lui reste, comme s’il était bloqué dans la vallée de la mort. Il dit être resté dans la vallée de la mort trop longtemps, et qu’il ne peut, par lui-même trouver la sortir. Il dit à Dieu qu’il n’a aucune chance avant que Jésus le porte, et le sorte de cet enfer.

Et moi, dans tout ça ?

Je trouve que je ressemble beaucoup à Josh Wilson. Il m’arrive souvent d’avoir des inquiétudes, de me perdre dans la vallée de la mort, à ne plus trouver mon chemin. Mais j’aimerais avoir cette foi qu’a Josh à chaque fois que je me perds. J’aimerais pouvoir crier à Dieu « viens me délivrer ! » quand j’ai besoin de lui, et bien trop souvent, Satan me souffle : « Tu n’as pas besoin de Dieu, tu peux t’en sortir seul. » Et bien trop souvent, je l’écoute.

Je t’encourage, et par ce biais, je m’encourage, si tu es perdu, et que tu ne sais plus où aller, que les inquiétudes te submergent, de regarder à Dieu. Si Dieu a tout créé, à combien plus forte raison il est capable de te sortir de là, et de te remettre sur le droit chemin si tu cries à lui !

Jésus a vaincu la mort pour que tu puisse être en relation avec ton Créateur, qu’attends-tu pour lui dire ce que tu as sur le cœur ?

Auteur : Thomas B.

Thomas, 21 ans, est étudiant en arts appliqués à Nevers.