Hillsong : « Tu vis en nous » (Alive in us) – Analyse théologique

20 Mai 2016 0 commentaire

Me voilà parti pour ma seconde analyse théologique d’un chant qui cette fois est composé par le fameux groupe australien Hillsong. Pour être honnête je ne suis pas spécialement fan de ce groupe (de même pour l’Église qui y est affiliée) pour la théologie, les scandales et leurs invités qui frisent avec ou même prêchent l’Évangile de la prospérité. Mais je pense qu’il faut tout de même nuancer ces propos. Toutes les Églises Hillsong ne sont pas identiques et il y a quelques chants qui me semblent dignes d’être chantés. Par exemple en plus de celui-ci que je vais brièvement commenter, j’apprécie les cantiques « Homme de douleurs » (Man of sorrows), « Lead me to the cross », le Credo (symbole des apôtres).

Couplet 1

Quel grand amour ! Que la terre te loue, que la terre te loue.
Tu es venu, délaissant ta gloire, pour nous sans espoir.
Le seul chemin est en toi, Jésus ; le seul chemin est en toi, Jésus.

Au début, il y a un appel à l’adoration universelle de Dieu (Jésus-Christ ici) pour son amour, amour qui est celui pour le monde humain en général, en particulier son peuple, amour qu’il a manifesté en Christ (les phrases suivantes nous montrent qu’il ne s’agit pas de l’amour général pour tous les hommes qui se manifeste par la pluie, le soleil que Dieu fait lever sur les bons et les méchants, on appelle cela la « grâce commune » par opposition à la « grâce spéciale » seulement accordée aux élus).

Ensuite cet amour est décrit. Par amour, Jésus s’est incarné en homme, plutôt que de s’être dépouillé de sa divinité. En devenant homme, il s’est revêtu de la nature humaine tout en conservant parfaitement sa nature divine. L’incarnation ne consiste pas en le dépouillement partiel ou total de la nature divine (des attributs divins tels que l’omniscience, l’omnipotence …) de Jésus de sorte qu’il ne soit plus Dieu lorsqu’il devient homme, mais plutôt en le fait qu’il ait mis de côté temporairement sa gloire, ses prérogatives en demeurant humble (il a choisi volontairement de s’abstenir l’utilisation pour un temps jusqu’à sa résurrection de ses attributs divins), le « serviteur souffrant ». La raison de son incarnation est donnée : elle contribue au salut des hommes sans espoir. Sans Christ pas de salut, pas de réconciliation avec Dieu et la colère de Dieu demeure sur nous. Il n’y a pas de solution de notre côté, nous ne pouvons pas obéir à la loi de Dieu entièrement et par conséquent nous ne pouvons pas être déclarés justes devant Dieu sur la base de nos actions. Le péché doit être puni dans tous les cas, sinon Dieu serait injuste et entrerait en contradiction avec sa propre nature ! Loin d’être une aide pour nous, la loi ne fait que nous montrer notre corruption totale en nous faisant connaître notre péché. Sans incarnation, pas de Christ qui meurt à la croix à la place de ceux qui croient en lui, pas de Christ qui ressuscite et vainc la mort, le péché et Satan en notre faveur.

Enfin on retrouve la vérité du fameux Jean 14.6. Pour aller au Père il n’y a qu’un seul chemin : Jésus-Christ. Jésus n’est pas un chemin parmi d’autres, il est le chemin, l’unique et le seul.

Couplet 2

Ta gloire resplendit, tu es glorieux, tu es glorieux.
Seigneur de tout, tu nous donnes la vie, ta grâce nous suffit.
Sur toute la terre, sois exalté ; sur toute la terre, sois exalté.

Le deuxième couplet parle de la gloire de Christ, une gloire semblable à celle du Père (Jean 1.14).
Sa souveraineté s’étend sur toute chose sans exception (Psaumes 110 ; Hébreux 1.2 ; Matthieu 28.18).
C’est lui qui donne la vie par son Esprit qui nous unit à Christ, seule source de vie en qui nous ressuscitons (Matthieu 1.8 ; Jean 5.21 ; 7.38-39, Romains 6 ; Ezéchiel 37 ).

Refrain et Pont

Tu es le Dieu victorieux, tu règnes, tu vis, ô majesté.
Que ton saint nom soit élevé,
Jésus, Jésus, tu vis en nous.
Oui, tu as écrasé l’ennemi,
Nous sommes libres, nous sommes libres.
Car ton amour a vaincu la mort,
Tu es vainqueur, tu es vainqueur.

J’ai associé volontairement ces deux parties du chant de Hillsong car elles sont très liées et forment il me semble une unité. Cette unité traite de Christ en tant que roi dans son règne absolu (la royauté de Christ). Déjà, un point positif : ce chant déclare explicitement la divinité de Jésus en l’appelant Dieu. Ensuite dans cette partie, contrairement à de nombreux chants insistant uniquement sur la dimension judiciaire de l’œuvre salvatrice de Jésus, ce chant met l’accent sur la dimension victorieuse de l’œuvre de Christ. Je m’explique : souvent on insiste sur le fait que, par sa mort, Jésus nous délivre de la condamnation divine en mourant à notre place (substitution). Cependant, le salut accompli par Christ peut aussi être décrit (bien qu’il faille parler de tous les aspects de sa mort) comme une victoire sur les forces maléfiques qui nous retenaient captifs, qui nous maintenaient dans un esclavage terrible et qui étaient de véritables tyrans (on appelle cette vision Christus Victor). Ces tyrans que Christ a vaincus à la croix et dont il nous a libérés sont : Satan, les dominations, le péché et la mort. Satan (qui peut désigner par extension les dominations de ce monde) et la mort dans le pont sont cités spécifiquement. De plus, je ne peux pas m’empêcher de voir une allusion à Genèse 3.15 et à Romains 16.20 ! Jésus est vraiment celui qui a vaincu Satan (Apocalypse 20) et la mort, par sa mort !

Pour conclure on retrouve une référence à l’union du croyant avec Christ, c’est à la fois le croyant qui vit en Christ, mais aussi Christ qui vit en lui (Galates 2.20).

En résumé les doctrines présentes dans ce chant de Hillsong sont : l’incarnation de Christ, sola Christus = le salut seul en Christ, le règne de Christ (ou la royauté de Christ), Christus Victor : Christ vainqueur par sa mort de la mort et de satan, l’accomplissement de Genèse 3.15 à la mort de Christ, union du croyant avec Christ, la vie éternelle et la régénération accordées en et par Christ.

Laurent
Auteur : Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →