Quel comportement avoir face aux pubs indécentes ?

Romain T., 18 ans, en deuxième année de licence de physique et de mathématiques. Tu trouveras son témoignage ici.

Si comme moi et 4 autres millions d’usagers quotidiens, vous fréquentez régulièrement le métro parisien, alors vous n’aurez certainement pas manqué les différentes publicités clinquantes  louant les sites de rencontre extra-conjugaux, ayant  particulièrement le vent en poupe en ces temps.

Loin de faire de la démagogie, comme pourrait le laisser supposer le titre, je discuterai dans cet article du comportement du chrétien face à cela.

Le sentiment de révolte

Lorsque je vois ces affiches dans le métro (cf. bannière), elles me choquent de prime abord. Oui ces pubs me choquent atrocement d’un point de vu chrétien et manifestement je ne suis pas le seul dans ce cas puisque régulièrement ces pubs sont vandalisées, volontairement, j’ose imaginer. J’expliquerai plus loin pourquoi je ne pense pas que cela soit une position à adopter.

Ces pubs me choquent tant par le concept qu’elles vantent (l’adultère), tant par leur fierté, avec des slogans ironiques « X millions d’utilisateurs ! Merci de votre fidélité ! » , que par leur présence dans le métro parisien, initiateur d’un flux de voyageurs quotidiens extrêmement important.

Le monde, les chrétiens

Je pense cependant qu’il est bon de relativiser, et de ne pas s’emballer, ne pas monter dans les tours. Paul nous dit on ne peut plus clairement : « Fuyez l’impudicité. » (1 Corinthiens 6.18). Et je pense qu’inciter des gens à tromper leur conjoint relève d’une certaine forme d’impudicité, sans parler de l’adultère en lui-même, mainte fois dépeint dans la Bible.

Cependant, j’encourage le chrétien à se rappeler où il est ! « Ils ne sont pas du monde … » nous dit Jésus (Jean 17.16) en parlant des chrétiens, est-ce donc étonnant que ce monde nous choque ? Mais, n’étions-nous pas nous aussi dans le monde avant ? Ce qui nous choque aujourd’hui, nous aurait-il choqué auparavant ? Aujourd’hui nous marchons à la lumière de la Parole, ce qui n’est pas encore le cas des gens de ce monde, ce qui est immoral pour nous, ne le sera pas nécessairement pour eux. Faire preuve de compréhension est la clé pour mieux aborder le problème.

La liberté des publicitaires

Venons-en maintenant à un point crucial : la présence de ces publicités dans un lieu commun comme le métro parisien. Je ne m’étendrai guère sur les aspects tels que la vision biaisée que pourraient alors avoir les enfants des relations maritales etc. Beaucoup le feront mieux que moi je le crois. Je voulais plutôt m’appesantir sur le fait que cette liberté d’affichage, même de publicités choquantes, est nécessaire, et je parle là uniquement de la liberté de le faire, pas du contenu et ses conséquences sous-jacentes.

En France, l’adultère n’est plus juridiquement condamnable, ces publicités sont donc légales, à partir de là, au nom de quoi devraient-elles être censurées ? Il devrait y avoir, pour cela, une institution qui décide de ce qui est moral et ce qui ne l’est pas, et qui censurerait à souhait ce qui ne l’est pas. Mais serait-ce une solution ? Je ne pense pas. Nous savons aujourd’hui que ce n’est profitable pour aucun système, car soumis à toutes sortes de dérives. La liberté d’expression est un bienfait dont nous pouvons profiter librement en France, nous sommes libres d’être chrétien, de le revendiquer, libres de critiquer le régime. Mais hélas, nous sommes aussi libres de publier ce genre de publicités, c’est nécessaire au bien commun qu’est la liberté d’expression.

Conclusion

Les chrétiens ne doivent pas se positionner comme des dépositaires de la bonne morale, pure, parfaite, et unique. En cela nous n’avons pas à dire au monde ce qui est au moral et ce qui ne l’est pas, pas à ce niveau là. Mais nous nous devons d’avoir un autre travail, derrière cela, celui d’évangéliser. Ne soyons pas juges de ce qui nous dépasse. Le monde n’appartient qu’au monde.

C’est pourquoi je pense, que vandaliser une telle affiche est profondément barbare et primitif comme comportement. Cela ne profite à personne et le monde ne peut que nous accorder moins de crédit.

« L’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. »

Jean 14.17

Auteur : Romain T.

Romain, 17 ans, est étudiant en licence de physique.