Quel comportement avoir face aux pubs indécentes ?

Romain T., 18 ans, en deuxième année de licence de physique et de mathématiques. Tu trouveras son témoignage ici.

Si comme moi et 4 autres millions d’usagers quotidiens, vous fréquentez régulièrement le métro parisien, alors vous n’aurez certainement pas manqué les différentes publicités clinquantes  louant les sites de rencontre extra-conjugaux, ayant  particulièrement le vent en poupe en ces temps.

Loin de faire de la démagogie, comme pourrait le laisser supposer le titre, je discuterai dans cet article du comportement du chrétien face à cela.

Le sentiment de révolte

Lorsque je vois ces affiches dans le métro (cf. bannière), elles me choquent de prime abord. Oui ces pubs me choquent atrocement d’un point de vu chrétien et manifestement je ne suis pas le seul dans ce cas puisque régulièrement ces pubs sont vandalisées, volontairement, j’ose imaginer. J’expliquerai plus loin pourquoi je ne pense pas que cela soit une position à adopter.

Ces pubs me choquent tant par le concept qu’elles vantent (l’adultère), tant par leur fierté, avec des slogans ironiques « X millions d’utilisateurs ! Merci de votre fidélité ! » , que par leur présence dans le métro parisien, initiateur d’un flux de voyageurs quotidiens extrêmement important.

Le monde, les chrétiens

Je pense cependant qu’il est bon de relativiser, et de ne pas s’emballer, ne pas monter dans les tours. Paul nous dit on ne peut plus clairement : « Fuyez l’impudicité. » (1 Corinthiens 6.18). Et je pense qu’inciter des gens à tromper leur conjoint relève d’une certaine forme d’impudicité, sans parler de l’adultère en lui-même, mainte fois dépeint dans la Bible.

Cependant, j’encourage le chrétien à se rappeler où il est ! « Ils ne sont pas du monde … » nous dit Jésus (Jean 17.16) en parlant des chrétiens, est-ce donc étonnant que ce monde nous choque ? Mais, n’étions-nous pas nous aussi dans le monde avant ? Ce qui nous choque aujourd’hui, nous aurait-il choqué auparavant ? Aujourd’hui nous marchons à la lumière de la Parole, ce qui n’est pas encore le cas des gens de ce monde, ce qui est immoral pour nous, ne le sera pas nécessairement pour eux. Faire preuve de compréhension est la clé pour mieux aborder le problème.

La liberté des publicitaires

Venons-en maintenant à un point crucial : la présence de ces publicités dans un lieu commun comme le métro parisien. Je ne m’étendrai guère sur les aspects tels que la vision biaisée que pourraient alors avoir les enfants des relations maritales etc. Beaucoup le feront mieux que moi je le crois. Je voulais plutôt m’appesantir sur le fait que cette liberté d’affichage, même de publicités choquantes, est nécessaire, et je parle là uniquement de la liberté de le faire, pas du contenu et ses conséquences sous-jacentes.

En France, l’adultère n’est plus juridiquement condamnable, ces publicités sont donc légales, à partir de là, au nom de quoi devraient-elles être censurées ? Il devrait y avoir, pour cela, une institution qui décide de ce qui est moral et ce qui ne l’est pas, et qui censurerait à souhait ce qui ne l’est pas. Mais serait-ce une solution ? Je ne pense pas. Nous savons aujourd’hui que ce n’est profitable pour aucun système, car soumis à toutes sortes de dérives. La liberté d’expression est un bienfait dont nous pouvons profiter librement en France, nous sommes libres d’être chrétien, de le revendiquer, libres de critiquer le régime. Mais hélas, nous sommes aussi libres de publier ce genre de publicités, c’est nécessaire au bien commun qu’est la liberté d’expression.

Conclusion

Les chrétiens ne doivent pas se positionner comme des dépositaires de la bonne morale, pure, parfaite, et unique. En cela nous n’avons pas à dire au monde ce qui est au moral et ce qui ne l’est pas, pas à ce niveau là. Mais nous nous devons d’avoir un autre travail, derrière cela, celui d’évangéliser. Ne soyons pas juges de ce qui nous dépasse. Le monde n’appartient qu’au monde.

C’est pourquoi je pense, que vandaliser une telle affiche est profondément barbare et primitif comme comportement. Cela ne profite à personne et le monde ne peut que nous accorder moins de crédit.

« L’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. »

Jean 14.17

Romain T.

Romain, 17 ans, est étudiant en licence de physique.

Tu devrais aussi aimer...

9 Commentaires

    Avatar
  • D’un point de vue de la pure publicité, j’avoue trouver ces réclames bien faites.
    Elles sont percutantes et dotés d’accroches avec un cynisme et une ironie bien placée et de ce fait, difficile d’échapper à leur message. Donc l’objectif est atteint : faire parler de soi.

    Après, sur le fond, c’est autre chose : on ne peux qu’être triste.
    Mais j’apprécie cet article qui prône le respect : ces publicités n’étant hélas, qu’une illustration commerciale d’une dérive de la relation de couple prévue par Dieu qui existe au grand jour dans notre société.

    Je me réjouis plus que ce genre d’affiche choque (encore) des couples non-chrétiens qui partagent le même idéal d’une relation de couple saine.
    Après, j’aime voir aussi que ce genre d’affiche me permet de réfléchir un instant sur ma vision de la relation de couple et de l’adultère et me renforce dans ce que je crois.

  • Avatar
  • Très bonne réflexion ….. Merci pour votre compréhension de la Parole de Dieu. Je l’apprécie beaucoup.

  • Avatar
  • merci pour la sagesse et la nuance qui transparaissent de cet article ! merci de souligner l’importance du respect des lois, mais si elles nous apparaissent immorales à nous chrétiens (et pas seulement !). En réagissant à chaud et en vandalisant (même si c tentant…!) nous perdrions en crédibilité aux yeux du monde. comment prôner le respect de l’autre si nous refusions de l’appliquer ?

      Avatar
    • C’est un peu le même principe pour le mariage pour tous. :)

    • Avatar
    • ouch, je ne suis pas très sûre d’être d’accord là ^^ peux-tu préciser un peu ta pensée ?

    • Avatar
    • Et bien comme tu l’as dit en fait :

      Que ce soit vis à vis de ces publicités ou vis à vis de la loi permettant aux couples homosexuels de se marier, je suis d’accord sur l’importance du respect des lois, même si elles peuvent apparaître immorales. Que réagir à chaud ou vandaliser nous fera perdre de la crédibilité aux yeux du monde car comment prôner le respect de l’autre si nous refusons de l’appliquer.

      Je suis d’accord avec toi !

  • Avatar
  • Je trouve cet article excellent, merci beaucoup Romain.

    Tu parles de la liberté d’expression, ainsi que de l’aspect « primitif et barbare » du comportement de, par exemple, vandaliser l’affiche. J’émets une certaine réserve quant à ces deux points, et je vais essayer de l’expliquer clairement.

    Aujourd’hui, dans ce « monde », plus rien ne m’étonne. En tant qu’enfants de la lumière, nous sommes cohabitants avec les enfants des ténèbres. L’indécence est devenue banale, et elle nous environne, tout comme l’immoralité, le péché, l’impudicité (valeurs (presque) désuètes pour un non-croyant).
    De plus, en effet, cette liberté d’expression est une richesse importante, y compris pour nous chrétiens, nous permettant notamment de témoigner un max.

    Cependant, je n’ai pas un avis définitif, ou « terminé » sur la question, mais je commence à me demander si cette liberté d’expression n’est pas mauvaise pour le message de l’Evangile. En effet, elle entraîne un tel flot d’informations et de messages via les multiples médias omniprésents autour de nous, que l’importance de certaines informations n’en est que réduite à du vent.

    Dit plus simplement : les gens entendent / voient tellement de choses qu’ils ne sont (presque) plus sensibles à rien. Et cela entraine, par exemple : dans la rue, tu annonces l’Evangile et la puissance d’une vie transformée par Dieu (un témoignage, donc quelque chose de réelle et d’incontestable), et la plupart des personnes s’en foutent, et se cassent.

    La différence est palpable dans un pays où les médias n’ont pas une telle emprise, et où l’Evangile peut être annoncé de manière percutante, et je dirais presque sans se forcer.

    De plus, nous constatons que la privation de libertés aux chrétiens dans des pays plus ou moins persécutés entrainent des réveils, systématiquement. Curieux non ? Ne serait-ce pas la « solution » à cette tiédeur que nous dénonçons si souvent ?
    Je pense que nous pouvons considérer cet aspect et ne pas encenser à souhait la liberté d’expression. Evidemment, ne me faites pas dire ce que .. voilà, je ne dis pas que nous devons prier pour + de persécutions et pour que nos libertés diminuent. Ne vous y méprenez pas.

    Enfin, second point que je voulais apporter : l’un de nos rôles en tant qu’enfant de Dieu et de manifester Dieu sur Terre, et plus exactement le Royaume de Dieu autour de nous, dans notre pays, dans notre ville, dans notre entourage.
    Laisser passer de tel agissement (par exemple, les publicités indécentes), c’est adopter UNIQUEMENT l’aspect expliqué dans l’article, à savoir que nous sommes dans le monde et que ses codes nous seront forcément contraires. Je pense qu’un autre aspect est à considérer : celui d’être violent pour le Royaume de Dieu (Matthieu 11.12). Je trouve cela légitime de s’offusquer, de résister et d’agir pour dénoncer cette indécence. Amener le Royaume de Dieu, je pense que cela sous-entend notamment chasser le royaume de l’ennemi.

    J’entends bien ensuite que nous, chrétiens, ne sommes pas « dépositaires de la bonne morale, pure, parfaite, et unique », et que nous devons manifester le respect… Mais tout cela ne serait-il pas que de bonnes excuses pour freiner nos actes ? Je trouve en parti lâche de rester passif, et de laisser le pays se faire conquérir par l’ennemi. Doit-on abdiquer et laisser faire l’ennemi ?

    Le mot « vandaliser » n’est sans doute pas juste car il y a la connotation d’illégitimité dedans, mais déchirer ou tagguer une affiche publicitaire indécente ne relève en aucun cas d’un manque de maîtrise de soi, à l’instar de Jésus qui renverse les tables des marchands dans le temple (lui qui nous a appelés à la douceur).

    Lorsque l’on avance ces arguments de « respect » et de « crédibilité aux yeux du monde » (cf. commentaires), ne laissons-nous pas séduire par notre image et notre réputation aux yeux des hommes, plutôt qu’à Dieu ?

    En relisant mon commentaire, j’aimerais laisser un dernier point, couvrant peut-être tout : nous devons redoubler d’efforts par la prière, car nous sommes trop souvent en réflexion sur les efforts que nous pouvons faire, par nos propres forces, plutôt que de laisser Dieu intervenir après que nous l’ayons invoqué patiemment et avec foi.

      Avatar
    • Merci pr ce point de vue très nuancé qui ouvre encore d’autres dimensions intéressantes de cette questions !

  • Avatar
  • Bonjour !

    Excellent commentaire, Nathan ! Merci beaucoup !
    L’autre idée soulevée me semble aussi celle de la légitimité que l’on accorde à des publicités indécentes – et par là même, la légitimité accordée à la vision du monde, de l’homme qu’elles véhiculent – et aussi de la banalisation de celles-ci, liée à une forme de « fatalisme ».
    D’autre part, un autre point à considérer reste celui de l’impact de la publicité en générale, comme de l’envahissement de l’espace public(mais aussi de notre espace privé, intime)par celle-ci : comme le dit très bien cet auteur non chrétien : « Résister à l’occupation non désirée de notre cerveau et au vol d’une partie de notre vie consciente » serait-il « le grand combat pour la liberté du XXIe siècle » ?(http://www.toupie.org/Textes/Publicites_ecrans.htm )
    En complément, voir cet excellent article, à lire sur le blogue « Théologeek » : http://www.theologeek.ch/2015/02/27/evangeliser-dans-le-contexte-de-la-secularisation/
    Fraternellement,
    Pep’s

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *