La victoire de Jésus sur le mal – Alain Nisus

Merci a Nathanaël pour l’illustration !

A l’occasion de la sortie du livre de Alain Nisus « Mais délivre nous du mal« , édité par La Maison de la Bible, nous publions quelques extraits de l’ouvrage paru en janvier. Après avoir parlé des démons, et du diable, abordons aujourd’hui le plus important : la victoire de Dieu sur les forces du mal !

Extrait 5 : Victoire de Jésus sur les démons et le diable

Nous avons vu précédemment que l’œuvre « ordinaire » du diable consistait dans la tentation, l’accusation et l’oppression. Le chrétien est appelé à démasquer le tentateur et à lui résister. Le diable peut aussi « oppresser » le chrétien, c’est-à-dire l’attaquer avec vigueur, dans son corps et dans son âme. Lorsqu’il est l’objet d’une telle attaque, le chrétien est une fois de plus encouragé à lutter de toutes ses forces pour résister aux assauts de l’ennemi (Jacques 4.7 ; 1 Pierre 5.8-10), à garder la foi et la confiance en Dieu, à l’exemple de Job. Il peut prier pour sa délivrance (Matthieu 6.13) en s’appuyant sur la victoire que Jésus a remportée sur le diable et ses anges.

Après son investiture messianique lors de son baptême, Jésus débute son ministère par une confrontation avec Satan. Il est tenté par le diable pendant 40 jours. L’option qui lui est proposée est de choisir entre les voies de Dieu et celles que lui offre le diable. Pour se faire acclamer comme Messie, des prodiges éclatants suffiraient, comme ceux que promettent les soi-disant « prophètes » juifs qui entraînent le peuple au désert et annoncent qu’à leur commandement les eaux du Jourdain s’ouvriront et les murs de Jérusalem s’écrouleront. Dès l’épreuve de la tentation, Jésus choisit la voie qu’il suivra : le renoncement à un messianisme de prestige par étalage de pouvoirs surnaturels, au profit de la voie de l’obéissance à son Père, qui le conduira à donner sa vie en sacrifice. Il fera certes des miracles de grande envergure, mais au profit des autres et non de lui-même. A ceux qui lui demandent un signe éclatant du ciel il propose d’ailleurs celui de Jonas, à savoir sa propre mort et résurrection (cf. Matthieu 12.38-40 ; 16.1-4).

Jésus a donc triomphé de la tentation et du diable.

Extrait 6 : Satan enchaîné

Jésus a aussi combattu Satan par ses nombreux miracles et exorcismes (Actes 10.38). En Luc 10.17-19, il déclare avoir vu Satan tomber du ciel comme un éclair. Il ne s’agit pas d’une expulsion antérieure à la création du monde ; le contexte nous incite à comprendre que l’expulsion des démons lors des exorcismes effectués par Jésus et ses disciples est une anticipation de la défaite du diable qui aura lieu d’abord par la mort et la résurrection de Jésus et, en définitive, lors de la consommation finale (Romains 16.20 ; Apocalypse 20). En effet, par sa vie, sa prédication, ses miracles et exorcismes, sa mort et sa résurrection, Jésus a remporté la bataille décisive contre Satan (Colossiens 2.15 ; Hébreux 2.14 ; 1 Jean 3.8). Il a lié « l’homme fort » (Matthieu 12.29). Ainsi, Satan est déjà vaincu.

Pour te procurer l’intégralité de l’ouvrage, c’est par ici !

Auteur : Alain Nisus

Alain est vice-doyen de la FLTE et professeur de théologie systématique. Il est également auteur de quelques ouvrages de référence dans la foi évangélique.