Doit-on avoir peur des démons ? – Alain Nisus

Merci a Nathanaël pour l’illustration !

A l’occasion de la sortie du livre de Alain Nisus « Mais délivre nous du mal« , édité par La Maison de la Bible, nous publions quelques extraits de l’ouvrage paru en janvier. Aujourd’hui, essayons d’en savoir plus sur les démons : Existent-ils vraiment ? Qui sont-ils ? Que dit la Bible à leur sujet ?

Extrait 1 : Les démons existent-ils ?

Pour le Nouveau Testament, les démons sont des créatures, des anges créés bons par Dieu à l’origine, déchus par le péché (Jude 6 ; 2 Pierre 2.4 ; cf. 1 Timothée 5.21), sans que l’on précise le péché qu’ils ont commis. Ils sont devenus mauvais par un mauvais usage de leur liberté. Leur péché est sans retour. Ils sont les « forts » : ils n’ont pas la fragilité, la corporéité ni la faiblesse qui caractérisent l’homme. Le péché de ces êtres purement spirituels est donc tout entier, d’une seule pièce, et il les a irrémédiablement engagés vers leur destinée ultime, sans possibilité de rédemption.

Cela ne signifie pas pour autant que leur être ne relève désormais plus de Dieu. S’ils subsistent et vivent, c’est par celui qui vivifie toutes choses, à savoir le Seigneur. Ontologiquement, les démons restent des anges ; ce sont de « mauvais anges » (cf. Matthieu 25.41 ; 2 Corinthiens 12.7 ; cf. 1 Corinthiens 6.3 ; 2 Pierre 2.4 ; Jude 6 ; Apocalypse 12.9, etc.). Cette remarque peut expliquer que Satan puisse se présenter devant Dieu, assister à son conseil (cf. Job 1–2). Il a, certes, perdu la béatitude angélique, mais il a conservé la nature qu’il possède en commun avec les autres anges.

Les démons sont présents dans « les lieux célestes » (Éphésiens 6.12). Cette expression ne désigne pas le ciel ; les mots sont d’ailleurs différents : il y a en grec adjonction de la préposition epi. Le ciel est la résidence divine, le lieu de rayonnement immédiat de la gloire de Dieu ; les epourania sont les zones célestes, demeure des esprits.

Extrait 2 : Les démons dans la Bible

Le Nouveau Testament est beaucoup plus prolixe que l’Ancien Testament en ce qui concerne le diable et les démons. […] Le Nouveau Testament ne s’intéresse pas aux démons pour eux-mêmes ; on n’y trouve pas de spéculations sur leur nature, leur origine, leur chute, leur nombre, leur nom, leur hiérarchie, leur « domaine de spécialisation », leur « juridiction territoriale », les techniques pour les contrecarrer, etc.

Il s’attache surtout à mettre en lumière leur caractère pernicieux, tentateur, destructeur, leur opposition à Dieu et à son peuple, et surtout la victoire du Christ sur ces esprits mauvais (Matthieu 12.28; Éphésiens 1.20-21 ; Colossiens 2.15 ; Hébreux 2.14 ; 1 Pierre 3.21-22 ; Apocalypse 20.10).

Les Écritures en général, et le Nouveau Testament en particulier, nous sont donnés non pour la satisfaction de notre curiosité (qui peut être insatiable sur ces questions) mais pour notre salut. Elles nous apprennent ce qui est nécessaire et utile pour comprendre l’amour de Dieu, y répondre par une vie qui le glorifie (2 Timothée 3.16-17) et résister à l’ennemi de notre âme, l’adversaire qui s’oppose aux projets de Dieu et à ceux qui le servent.

Les démons sont présentés dans le Nouveau Testament comme les agents de Satan influençant la vie des individus, causant des maladies, exerçant une influence perturbatrice et destructrice très forte chez certains, pouvant aller jusqu’à une domination presque entière de leur vie. […]

Jésus croyait à leur existence, les prenait au sérieux et les combattait. Son ministère a consisté pour une large part à délivrer des individus de leur tyrannie. Il avait une réputation d’exorciste bien établie. Il a vu la défaite effective de Satan dans son ministère et celui de ses disciples (Marc 3.23-27 ; Luc 10.17-18). On trouve dans son enseignement l’idée que les démons sont unifiés sous un chef, Satan, qu’ils forment « le royaume de Satan » (Matthieu 12.26 et parallèles).

Pour te procurer l’intégralité de l’ouvrage, c’est par ici !

Auteur : Alain Nisus

Alain est vice-doyen de la FLTE et professeur de théologie systématique. Il est également auteur de quelques ouvrages de référence dans la foi évangélique.