Arrêtons de nous plaindre !

Article de Timothée E., 23 ans, étudiant en Génie Civil à Paris

Je ne sais pas si tu es comme moi, mais j’ai cette fâcheuse tendance à me plaindre quand les choses ne se font pas comme je le souhaite. Parfois pour des choses vraiment ridicules ! Quelque chose qui ne se fait pas comme je le souhaite, quelqu’un qui me contrarie quand je suis au volant de ma voiture, un objet qui n’est pas rangé à sa place chez moi, quelque chose que j’aimerais avoir mais que je n’ai pas, etc… Cela t’arrive-t-il aussi ?

Bien évidemment je ne suis pas fier de me plaindre de ma situation et d’agir de la sorte, il me faut alors m’excuser.

Heureusement, dans ce genre de situation, le Seigneur nous confronte à notre péché et par amour pour nous il nous aide à lutter contre ces sentiments qui nous éloignent de lui si facilement. Cet exemple illustre bien notre faiblesse, notre nature pécheresse et nous montre que sans sa grâce, nous ne serions capables de rien de bon.

L’exemple du prophète Jérémie

« Pourquoi l’être humain resté en vie se plaindrait-il ? Que chacun se plaigne de ses propres péchés ! Réfléchissons à nos voies, examinons-les et retournons à l’Éternel ! » Lamentations 3.39-40

Les livres de Jérémie et des Lamentations de Jérémie tournent autour d’un seul et même évènement : la destruction de Jérusalem. Le livre des Lamentations porte un regard rétrospectif sur cet évènement. Dieu a corrigé Juda pour lui apprendre à mener une vie juste, et il veut encore le faire avec nous aujourd’hui.

L’épreuve pour correction

Comme c’était le cas à l’époque du prophète Jérémie, ce qui nous donne sujet à nous plaindre peut parfois venir du Seigneur qui cherche à nous redresser et nous corriger, encore une fois par amour. Plutôt que de nous plaindre, que nous puissions dire comme Michée : « Je supporterai la colère de l’Éternel, puisque j’ai péché contre lui, jusqu’à ce qu’il défende ma cause et me fasse droit. Il me conduira à la lumière, et je contemplerai sa justice. » (Michée 7.9). Je ne dis pas que toutes les épreuves par lesquelles nous passons sont des châtiments du Seigneur, mais comme un enfant est corrigé par son père après avoir désobéi, nous le sommes aussi parfois par notre père céleste.

Notre Dieu étant parfaitement Saint, il ne peut tolérer le péché. Il est donc normal que justice soit faite après toute désobéissance. Alors pourquoi se plaindre pour quelque chose que nous méritons pleinement ? Reconnaissons plutôt notre faute, et demandons pardon au Seigneur pour notre mauvais comportement.

Face à une telle attitude d’humilité, le Seigneur se fera la joie de nous pardonner et nous aidera à corriger nos mauvaises habitudes envers lui.

Conclusion

Au lieu de nous plaindre, remercions le Seigneur pour ce qu’il a fait pour nous, ce qu’il nous accorde chaque jour : la santé, la nourriture, le logement, l’espérance que nous avons en Jésus-Christ, sa mort à la croix, …

Je te laisse avec une réflexion, prends le temps d’y réfléchir quelques instants :

Imagines-toi que tu te réveilles un matin avec uniquement les choses pour lesquelles tu as remercié le Seigneur la veille. Vivrais-tu avec autant de choses que ce que tu possèdes à l’heure actuelle ?

Soyons reconnaissants de ce que le Seigneur nous donne, et ne nous plaignons pas pour ce que nous n’avons pas ou aimerions avoir !

Auteur : Timothée E.

Timothée, 25 ans, est professeur de Génie Civil à Orléans.