5 conseils pour les lycéens chrétiens

Article de Arron Cook adressé aux lycéens chrétiens traduit de l’anglais. Tu peux retrouver l’original ici.

Je suis devenu chrétien quand j’étais au lycée. Et ma foi a vraiment été mise à rude épreuve pendant la période du lycée, en particulier au début de ma marche avec Dieu.

Aujourd’hui, 5 ans plus tard, je me rends compte qu’il y a 5 choses que j’aurais voulu savoir à cette époque.

1. Témoigner n’est synonyme de louange que si c’est pour témoigner de la gloire de Dieu

J’étais un témoin ultra maniaque juste après ma conversion. J’étais agressif et arrogant. Je connaissais la vérité et j’étais sauvé mais je n’éprouvais que très peu d’amour, d’humilité et de compassion.

Dieu est bon, et il a quand même béni cette époque. Un grand nombre de personnes a fait une profession de foi, et certaines marchent toujours avec Dieu.

Mais quand j’y repense, je réalise que la plupart des tentatives d’évangélisation que j’ai faites étaient destinées à parler haut et fort de ma propre décision de suivre Christ et non pas motivées par une passion pour Christ et pour que celui-ci reçoive les louanges qu’il méritait.

John Piper a écrit : « Les missions existent parce que la louange n’existe pas ».

La louange est un moteur. Lorsque tu partages l’Évangile avec tes amis lycéens ou à l’université, il ne s’agit pas de marquer des points ou de faire de la surenchère religieuse.

Il s’agit d’étendre le Royaume de Dieu, pour sa gloire.

2. Mets la Bible à l’épreuve, mais pas au prix de tes études

J’ai toujours été un peu du genre rat de bibliothèque et lorsque j’étais au lycée, je passais tout mon temps libre à lire des livres de théologie.

Dieu m’a béni pour cela, et ma stabilité doctrinale est en grande partie due aux bons livres qui m’avaient été donnés et que j’avais lus à cette époque.

Le premier livre chrétien que j’ai lu d’une traite a été la théologie Systématique de Louis Berkhof, et ce n’était pas une mince affaire, je ne prétends pas avoir tout compris !

Mettre la Bible à l’épreuve est une chose très sérieuse, et tu devrais faire attention quand tu abordes des questions théologiques, bibliques et spirituelles, particulièrement si tu es au lycée, parce que ton esprit est encore flexible et utilisé pour emmagasiner de nouvelles informations.

Durant mes études, j’ai fait l’erreur de mettre la priorité sur la théologie (à ne pas confondre avec l’étude de la Bible), et cela s’est reflété dans le fait que je n’ai pas achevé tout ce que j’aurai pu faire.

La performance académique n’est pas la fin en soi de l’existence et personnellement, je pense que nous la prenons trop au sérieux. Mais si tu es chrétien, et que tu es dans le système scolaire, c’est ton devoir de toujours travailler assidûment, comme si tu le faisais pour Dieu car c’est une façon de le glorifier et de l’honorer durant tes études (Colossiens 3.23).

3. Utilise cette période de ta vie pour en apprendre plus sur l’Église locale

Que tu aies des parents chrétiens ou non, tu es appelé à rejoindre le corps de Christ et cela consiste à être connecté et à appartenir à une Église locale.

Quand j’étais lycéen, avant de me fixer dans une Église et d’expérimenter la vie de disciple, j’ai volé d’un endroit à l’autre pendant un certain temps, et en ce qui concerne mes choix, j’étais grandement influencé par la taille des amplis ou par la qualité de la musique qui y était jouée.

Je pense que la musique que nous jouons pour louer Dieu est importante, mais ce n’est pas le facteur qui devrait déterminer la qualité d’une église ou de son ministère.

Engage toi !

Tu es jeune, énergique, enthousiaste et la période du lycée ou de la fac peut être un atout vraiment utile au sein de l’Église locale.

Ne crois pas au mensonge qui te dit que tu es secondaire, que tu n’es pas important ou que tu es en quelque sorte un membre inférieur du Royaume de Dieu simplement parce que tu ne payes pas encore d’impôts ou que tu n’as pas encore le droit de vote.

Dieu peut utiliser des lycéens pour sa gloire, et c’est d’ailleurs ce qu’il fait, y compris au sein de l’église locale. Mets toi au travail !

4. Méfie-toi des choses qui brillent

Quand tu es lycéen ou étudiant, il y a tout un tas de choses qui peuvent être distrayantes, en particulier pour ta vie spirituelle.

Les relations amoureuses, les activités sportives, les devoirs, les clubs, les fêtes, les voyages, les pièces de théâtre, les projets musicaux, et ainsi de suite. Ces choses sont des passe-temps et des activités tout à fait légitimes et acceptables.

Toutefois, si ton emploi du temps est rempli et que tu n’arrives pas à le gérer, ne choisis pas de mettre ta vie spirituelle de côté.

Les choses brillantes sont attrayantes, et souvent légitimes, mais elles te distraient et t’écartent de ton but premier.

Laisse tomber ton club de tennis s’il le faut !

Laisse tomber le basket !

Laisse quelqu’un d’autre jouer dans la pièce de théâtre.

Non pas parce que c’est mal de faire ces choses, mais parce que ta vie ne t’appartient plus et que tu ne dois plus rien laisser se glisser entre toi et Christ, y compris les bonnes choses.

J’ai fait cette erreur. Ne la fais pas.

5. Ignore la pression des autres lycéens

Certains lycéens chrétiens trouvent que le plus difficile c’est de supporter le regard des gens ou ce qu’ils pourraient dire ou penser s’ils exposaient leur foi publiquement ou en parlaient trop souvent.

Ce n’est pas facile, d’autant plus que ce sont des personnes que l’on voit tous les jours, et c’est bien connu que les lycées et les universités sont souvent les endroits où les rumeurs et les ragots sont les plus méchants.

Mais aujourd’hui, 5 ans plus tard, je vis dans le monde du travail, et ce que ces gens pensaient de moi à l’époque n’a absolument aucun impact dans ma vie actuelle.

Je n’aurai pas dû avoir peur.

Si tu accordes plus de valeur au respect que les gens te portent qu’à leurs âmes, tu ne connais certainement pas Christ.

La pression de la part de ton entourage est difficile à gérer. On ne veut pas porter l’étiquette du fan de Jésus. Mais à quoi bon nier la vérité ?

Sois sans crainte, et parle de la vérité avec amour.

Et toi, as-tu des conseils à ajouter pour les lycéens ?

Auteur : Arron Cook

Arron Cook, 23 ans est marié et a un enfant. Il travaille en développement commercial et il aime lire, écrire, blogguer et prêcher.