Erreur d’évangélisation (1/2) – Ouvre ton cœur à Dieu

Aujourd’hui je commence une série d’articles appelée « erreurs d’évangélisation » qui dénonce nos erreurs d’évangélisation qui malheureusement contribuent à cacher la gloire et la puissance de l’Evangile et de Dieu et à enseigner des choses que la Bible n’enseigne pas et rejette vivement.

Bien souvent en voyant des frères et sœurs en Christ évangéliser, ou en le faisant avec eux, j’ai réalisé que beaucoup d’entre eux, après avoir annoncé la corruption de l’homme naturel et la bonne nouvelle (la mort et la résurrection de Christ), invitait leurs auditeurs à la foi de cette manière (ou fort semblable) : « Pour être sauvé, accepte Jésus comme ton Sauveur personnel. Dieu est patient, il ne force personne à croire. Il respecte notre choix. Il attend que tu lui ouvres ton coeur. »

Avec beaucoup de sincérité, je remercie Dieu déjà pour leur avoir donné le zèle, l’amour et le courage de témoigner, et l’envie de faire de toutes les nations des disciples ; mais je suis grandement attristé par leur manière de mettre leur interlocuteur face au choix à faire.

A partir de ce discours, on peut tirer 2 erreurs qui remettent en cause ce qu’annonce clairement la Bible :

1.Ce discours présuppose souvent que l’homme a, ce qu’on appelle souvent un « libre-arbitre » et que celui-ci doit l’utiliser pour permettre à Dieu de le sauver. Pourquoi ? Parce que pour que Dieu puisse punir quelqu’un, il faut qu’il ait non seulement le choix de faire le mal, mais aussi celui de faire bien. Pour cela je suis d’accord de dire que la Bible affirme que l’homme a un « arbitre », un choix à faire (et une responsabilité), ici devant Dieu, de se repentir et de croire en Jésus ou de ne pas le faire. Mais je crois fermement que la Bible rejette complètement la possibilité à l’homme de faire ces 2 choses de sa propre initiative sans et avant que Dieu agisse en lui. Selon Éphésiens 2.8 : « C’est par la grâce, en effet, que vous êtes sauvés au moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » On voit bien que c’est la foi, le don de Dieu, et non un produit direct de l’homme indépendant d’une action surnaturelle de Dieu qui précède cette foi.
Aucun homme naturel (non-régénéré ou né de nouveau) ne peut faire le bien, ne cherche Dieu ou est innocent devant lui. Comment un tel homme peut croire de sa propre volonté en Jésus-Christ ?

2. Ce discours diminue la toute-puissance de Dieu et sa souveraineté dans le salut des hommes. En disant que « Dieu ne force personne à croire et qu’il attend que tu lui ouvres ton cœur pour te sauver », on annonce que Dieu est impuissant pour nous sauver de la mort et qu’il peut nous sauver seulement si nous faisons le premier pas. Or le Dieu qui est décrit dans la Bible est complètement différent de ce Dieu là ! Dieu est tout-puissant, il peut tout faire, il est même le seul qui peut nous sauver, et susciter en nous la foi ! C’est tout l’inverse, c’est grâce à Dieu si un homme peut croire, seul Dieu peut créer en l’homme une bonne volonté et faire en sorte que celui-ci se tourne vers lui. Dieu n’est pas impuissant devant notre incrédulité. Si Dieu ne forçait (dans le sens qu’il agit, régénère quelqu’un et lui donne la foi et la repentance) personne à croire, je peux te dire que tout le monde irait en enfer. Sans l’action du Saint-Esprit qui régénère les personnes, chaque chrétien n’aurait jamais cru en Dieu et continuerait à suivre la voie large de la perdition éternelle. C’est Dieu qui sauve l’homme de A à Z, pas l’homme qui se sauve par sa décision.

Le sacrifice de Jésus-Christ n’a pas permis de créer une opportunité aux hommes d’exercer leur libre-arbitre pour être sauvés par leur propre décision ; mais il a permis à Dieu de sauver efficacement son peuple, l’Eglise de sa colère, de la mort et du péché !

Et toi quelle est ta doctrine du salut ?


PS : Suite à de nombreux commentaires aussi bien sur cet article que sur la page facebook, je précise que je crois pas que Dieu sauve quelqu’un (« le force ») sans recréer sa volonté. Je m’explique.  Je ne trouve pas (la Bible en tout cas) de contradiction entre cette action surnaturelle de Dieu, notre volonté et notre engagement personnel (c’est le croyant QUI croit et se repend) et notre responsabilité devant Dieu. Quand Dieu régénère quelqu’un, il lui arrache son cœur corrompu et lui un nouveau cœur, il enlève ses anciennes affections au péché et lui donne de nouvelles affections pour lui (Ezéchiel 36.25-27) de sorte que le croyant peut croire volontairement en Dieu (dire « Je crois ! »). Le don d’une nouvelle volonté et de nouvelles affections fait partie des bénédictions attachées au salut qu’il nous accorde en Christ (Romains 6).

Laurent

Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

13 Commentaires

    Avatar
  • Merci pour cette exhortation qui me touche personnellement. Je suis chrétienne depuis 1981 et je prie intensément pour que toute ma famille soit sauvée. Maintenant je prie pour que leur soit ouvert et à l’écoute de Dieu!! La Parole de Dieu nous dit dans Actes 16:31 que Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. 32 Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison. Je crois fermement que c’est une décision personnelle et que la personne doit aussi avoir un cœur ouvert. Je leur ai annoncé la Parole de Dieu . Mon frère qui me suit âgé de 57 ans a été diagnostiqué récemment d’un cancer de la moelle osseuse, son épouse passe aujourd’hui même une coloscopie sang dans les selles, Gaston mon 2e frère a une maladie mentale, schizophrène et ma maman de 96 ans est hospitalisée en transition pour CHSLD MAIS crois en Jésus Christ Notre Sauveur et mon fils qui a maintenant 46 ans qui a connu et eu une relation avec Christ a 9ans et qui durant son adolescence a tout abandonné. Mais je crois que DIEU ne l’a jamais abandonné. Tout cela pour vos dire que je m’attends au Seigneur dans tout cela je m’attaches de tout mon cœur à SES PROMESSES. Esaie 30:15 nous dit:- Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël: C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Maintenant je m’attends à Lui, Il garde mon cœur dans la confiance, Il me donne la force, la sagesse de continuer et de m’attacher à SES PROMESSES.

  • Avatar
  • Bonsoir Laurent, (ou bonjour si tu lis ce message demain matin :D)

    Je vois que tu as sombré dans le déterminisme théiste, c’est bien dommage !

    Ces « erreurs » d’évangélisation ne sont des erreurs que si on adhère au déterminisme théiste (couramment appelé « calvinisme »).
    Même si cette doctrine est très à la mode en ce moment parmi certains évangéliques, il n’en demeure pas moins que la position biblique me parait beaucoup plus nuancée et qu’il faut faire violence à un certain nombre de textes pour adopter cette idée qui implique nécessairement une expiation limitée (ce qui est assez paradoxal pour des gens qui bien souvent revendiquent l’inspiration verbale de la Bible).

    Mais puisque j’ai prévu de publier prochainement une série d’articles sur le sujet, je ne doute pas que nous aurons l’occasion d’en rediscuter :)

    A bientôt,

  • Avatar
  • La position calvaniste est une nouvelle doctrine, qui decide de prendre une perspective de la bible qui ne peux que etre tenu, si ont ignore les autre passage. Le calvanism est le nouveaux temoin de jehovah.

      Avatar
    • Comme tu y vas Olivier…
      Que reproches-tu au calvinisme ?

    • Avatar
    • « Nouvelle doctrine » ?
      Comparer le calvinisme aux témoins de Jéhovah ?

    • Avatar
    • Le calvinisme n’est effectivement pas nouveau, mais remonte à l’Antiquité. Historiquement, le déterminisme théiste a été promu par les gnostiques, puis par les manichéens. Cette doctrine est entrée dans l’Eglise à la fin du IVe-début du Ve siècle avec Augustin d’Hippone, un ancien manichéen converti au christianisme. Après avoir combattu ses anciens coreligionnaires en défendant la position traditionnelle de l’Eglise, Augustin change d’avis et adopte une position déterministe. Cette position est ensuite défendue par quelques individus tout au long de l’histoire. Il faut cependant attendre le XVIe siècle, et Jean Calvin, pour que cette doctrine prenne vraiment de l’ampleur au sein du christianisme et soit officiellement adoptée par un mouvement chrétien (connu sous le nom de calvinisme ou position réformée).

      Comme je l’avais annoncé dans mon message précédent, je commence justement une série d’articles sur ce sujet. Dans ce premier article, je présente les trois positions possibles : le libertarianisme, le déterminisme théiste (défendu par nos amis de la Rebellution) et le volontarianisme (que je pense être la position la plus biblique sur le sujet). Pour ceux qui souhaitent réfléchir à cette question :

      http://didascale.com/action-divine-et-responsabilite-humaine-dans-loeuvre-du-salut/

      Les prochains articles traiteront des conséquences morales et pratiques du déterminisme théiste. Je m’intéresserai ensuite aux questions exégétiques avec la question de la portée de l’expiation (Jésus est-il mort pour tous les hommes ou que pour certains, « les élus » ?), puisque l’adhésion au déterminisme théiste exige, à moins d’être universaliste, de défendre la doctrine de l’expiation limitée (Jésus n’est mort que pour certains hommes, les « élus »). Or cette position me parait en contradiction avec de nombreux textes bibliques.

      Bonne journée :)

  • Avatar
  • Si j’ai bien compris dans cette doctrine dite de « l’élection » ! Nous n’avons plus besoin d’évangéliser !, Pourtant Dans Jean 3:16 il est ecrit que quiconque croit en lui (Jésus) peut être sauvé !
    Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. (‭Jean‬ ‭3‬:‭36‬ OST)

      Laurent Dv
    • Pas du tout ! C’est regrettable de penser car c’est une erreur qu’on commise beaucoup de chrétiens appelés hyper calvinistes, comme toi ils ont déduit de l’élection le non-besoin d’annoncer l’Evangile à toutes les nations. Je pense que l’élection et la souveraineté de Dieu est la seule réelle et la meilleure motivation qui peut nous pousser à évangéliser, car sans lui toute notre oeuvre serait vaine car :
      1.Nous ne serions pas régénérés et n’aurions pas le désir d’annoncer l’Evangile à d’autres sans que Dieu nous ait élus et rénégérés.
      2.Les hommes auxquels nous annonçons l’Evangile ne peuvent croire par eux-mêmes, ils ont besoin de naître de nouveau par l’action de l’Esprit, sans la régénération (précédée de l’élection) l’évangélisation est complètement vaine.

      De plus, Dieu en ayant prédestiné son peuple à devenir conforme à l’image de son Fils, a aussi décrété les moyens pour arriver à cette fin : l’annonce de l’Evangile par son peuple.

      PS : Comme les chrétiens ne savent pas qui est élu, ils ont la responsabilité d’annoncer l’Evangile à tous sans distinction ; malgré l’élection, l’offre et l’appel de l’Evangile est valable pour tous.

        Avatar
      • Il vous serait sage de lire Ephésiens ch1 qui contient la clé, de ce trésor caché qu’est l’élection, la vraie, pas celle prêchée par les calvinistes, hyper ou pas

          Laurent Dv
        • Je l’ai lu. Je suis calviniste. Et c’est celle que je prêche.

  • Avatar
  • Mais du coup.. on fait quoi ?
    On ne peux pas dire a qqun qui n’y connais rien « écoute maintenant tu as le choix de lui donner ta vie, enfin pas vt’aiment puisque c’est Dieu qui te force mais pas comme tu l’imagine hein » j’imagine le mec partir en courant la

      Laurent Dv
    • As-tu lu mon article ? As-tu lu ce que je veux dire par « forcer » ?
      On confronte à ce quelqu’un au choix de croire ou non en Jésus-Christ et de repentir surtout en ne lui disant pas que Dieu le force comme nul (y compris nous et la personne) ne sait qui Dieu choisit de forcer (de sauver surnaturellement) en ayant l’assurance que Dieu peut vraiment agir en cette personne pour la rendre capable de faire ce choix.

  • Avatar
  • Lisez donc
    « louant Dieu, et ayant la faveur de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait tous les jours à l’assemblée ceux qui devaient être sauvés. » (Actes des Apôtres 2:47)
    «  des esprits administrateurs, envoyés pour servir en faveur de ceux qui vont hériter du salut  » (Hébreux 1:14)
    « Et lorsque ceux des nations … ; et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. » (Actes des Apôtres 13:48)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *