Le jeûne selon Jésus-Christ

12 Juil 2015 6 commentaires Kevin D.

Article de Kevin, 18 ans, toulousain, étudiant en histoire-géographie, créateur de BTF, et surtout, disciple de Jésus-Christ

En cette période de Ramadan, et du fait qu’il n’a pas (ou très peu) été abordé sur La Rebellution, il m’a semblé bon de parler d’un sujet assez peu vécu dans nos vies chrétiennes occidentales. Pour ma part, je n’ai expérimenté le jeûne que depuis cette année, et je suis convaincu que c’est un thème important dans la Parole, et plus précisément dans la vie de Jésus-Christ. Malheureusement, beaucoup de chrétien(ne)s méconnaissent les bienfaits du jeûne, soit par ignorance sur le sujet, soit par rejet du principe même : pourquoi devrais-je jeûner, si Dieu m’a déjà sauvé ? A cause de cela, je vous propose une petite réflexion sur le jeûne, en utilisant des textes bibliques de la vie de Jésus-Christ. Avant de commencer, j’aimerais dire que l’expression du jeûne est ouverte à la vie de chacun, et n’est pas normative : cela peut être un arrêt de manger et de boire, un arrêt de manger seulement, mais également le fait de ne plus aller sur internet durant un temps, etc. Le but étant d’utiliser ce temps pour considérer la personne de Dieu dans notre vie.

 

Le jeûne permet de faire face à la tentation

Une des raisons qui accorde son importance au jeûne réside dans le plaisir que l’on prend en Dieu par cette attitude. Nous lisons dans Matthieu 4.1-4 l’épisode de tentation qui marque le début du ministère de Jésus-Christ.

Alors Jésus fut emmené au désert par l’Esprit, pour être tenté par le diable. Il jeûna durant quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim. Et, s’approchant, le tentateur lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent des pains. » Mais il répondit : « Il est écrit : Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Bien que le cœur de l’homme soit le même, nous sommes une génération de jeunes et moins jeunes qui sommes constamment devant les tentations que la société veut nous offrir : immoralité sexuelle, méchanceté, impatience, matérialisme… Les nouvelles technologies, qui sont bonnes par bien des aspects, influent également de manière très négative, et particulièrement dans le domaine de la tentation. Je perçois le jeûne comme un moyen pour nous de faire face à celle-ci, de la meilleure des façons, c’est-à-dire en trouvant plaisir dans une relation véritable et intime avec Dieu. Si Jésus-Christ « jeûna durant quarante jours » alors même qu’il était Dieu le Fils, comment pourrions-nous dire que nous n’en avons pas besoin? Bien entendu, tout comme dans notre vie de prière, c’est à nous de choisir les moments propices au jeûne, de façon à vivre la vraie joie, celle de connaître Dieu, qui ne dépend pas des circonstances.

 

Le jeûne se fait sans hypocrisie

« Quand vous jeûnez, ne vous donnez pas un air sombre, comme font les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour que les hommes voient bien qu’ils jeûnent. En vérité, je vous le dit : ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »(Matthieu 6.16-18)

Ce passage assez célèbre de Jésus-Christ sur le jeûne est tout à fait important. Tout d’abord, il indique que le jeûne fait partie intégrante de la vie chrétienne. Ensuite, il faut considérer le rejet total de l’hypocrisie. Nous ne devrions jamais faire un jeûne dans le but de nous glorifier, et de montrer aux autres que nous sommes très spirituels… Au contraire, nous sommes encouragés à jeûner sans avoir « un air triste », c’est-à-dire que le but du jeûne ne doit jamais être une nouvelle discipline qui fait de nous de meilleurs chrétiens : dans Luc 18, le pharisien jeûnait deux fois par jours, et il n’a pas été justifié, tandis que le publicain, qui se rendait compte de son état de pêcheur, et « celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. » (v.14). En cela, nous devons jeûner pour adorer et connaître Dieu, et non pas pour satisfaire notre chair, qui à tendance à mettre en avant l’orgueil.

 

Le jeûne dans la perspective du retour de Christ

Les Pharisiens et leurs scribes dirent à Jésus : « Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, ceux des Pharisiens pareillement, et les tiens mangent et boivent ! » Jésus leur dit : « Pouvez-vous faire jeûner les compagnons de l’époux pendant que l’époux est avec eux ? Mais viendront des jours… et quand l’époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là. » (Luc 5.33-35)

Les disciples de Jésus avaient l’immense joie de vivre avec Dieu fait chair : ils ne jeûnaient pas! Cela posait un problème aux pharisiens, habitués à cette pratique chaque semaine. Mais Jésus-Christ est clair : ses disciples jeûnerons « lorsque l’époux leur aura été enlevé ». Dans notre foi en ce que Jésus-Christ va revenir, tout comme les Juifs ont attendu le Messie durant plusieurs millénaires, nous pouvons prendre un temps de jeûne afin de prier, et de l’adorer. Dans cette perspective, le jeûne nous permet de saisir la réalité majestueuse de cette vérité… Dans une époque où nous avons tout en un claquement de doigt, et où tout va de plus en plus vite, prenons ce temps de paix, pour nous rappeler qui nous a totalement sauvé, et nous souvenir que Jésus-Christ revient bientôt. Nous le verrons tous face à face, et tout genou fléchira devant Lui.

 

Tout comme la prière, le jeûne exprime notre foi en Dieu et notre soumission à Sa volonté

Jésus, voyant qu’une foule affluait, menaça l’esprit impur en lui disant : « Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de lui et n’y rentre plus. » Après avoir crié et l’avoir violemment secoué, il sortit et l’enfant devint comme mort, si bien que la plupart disaient : « Il a trépassé ! » Mais Jésus, le prenant par la main, le releva et il se tint debout. Quand il fut rentré à la maison, ses disciples lui demandaient dans le privé : « Pourquoi nous autres, n’avons-nous pu l’expulser ? » Il leur dit : « Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne. » (Marc 9.25-29)

Je trouve ce passage absolument grandiose. Jésus explique ici que nous participons avec Lui à l’avancement de son oeuvre. La prière et le jeûne sont des moyens qu’il utilise pour que nous puissions exprimer notre foi ! Dieu a prévu à l’avance qu’il répondrait à notre foi, et c’est pour cela que Jésus dit « cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne ». Si nous ne priions pas, et que nous ne jeûnons jamais, comment pourrions-nous expérimenter la puissance de Dieu? Effectivement, Il pourrait agir sans que nous ne fassions rien, mais la Bible démontre très clairement que la prière et le jeûne sont efficaces, car Dieu prend plaisir en ses filles et ses fils qui ont foi en Lui.

Sans considérer cela comme un fardeau, mais au contraire comme un moyen excellent de mieux Le connaître, nous pouvons méditer sur ces textes, et nous souvenir que Jésus-Christ est Vivant, et qu’il a été le plus bel exemple de toute l’histoire de l’humanité.

Alors, à quand ton prochain jeûne ?

 

Note de l’éditeur : Pour aller plus loin sur ce sujet, tu peux ouvrir ta Bible en Esaïe 58 !

Auteur : Kevin D.

Kevin, 17 ans, est toulousain, lycéen en terminale littéraire, créateur de BTF, et surtout disciple de Jésus-Christ.