DHT – 24h pour les intouchables

 Samedi 27 juin, 18h : Départ du compte à rebours.

Dimanche 28 juin, 18h : C’est fini, stop !

 

Article de Guéna, disciple de Jésus-Christ

“Mais de quoi tu me parles là, Guéna ?
– Des 24h sportives qui auront lieu le week-end prochain ! Va sur Facebook, on en parle partout ! Le principe est simple : faire un maximum de kilomètres en 24h, se faire sponsoriser par des particuliers, reverser l’argent aux Dalits.
– Huh ?!”

Il y a deux ans, je vous parlais de 1300km pour les intouchables, une aventure à vélo de Maubeuge (59) à Marseille (13) en passant par la Belgique et la Suisse pour financer la scolarité complète de deux enfants indiens. Une expérience… Marquante !
Cette année, nous revenons à la charge avec 24h pour les intouchables. L’objectif ? Récolter 13 000€ pour financer un an de scolarité pour 42 enfants Dalits en âge de commencer l’école (ils ont quatre ans) et 2 000€ de plus pour envoyer un groupe de jeunes français à partir en Inde pour qu’ils prennent conscience de la réalité.
Avec une dizaine d’équipes réparties dans le Nord de la France, en Belgique, en Suisse et du côté de Nantes, nous voulons parler des intouchables. Certains utiliseront un vélo, d’autres un tandem, d’autres chausseront leurs rollers ! Le tout avec un seul et même but : changer la vie d’un enfant.

J’exagère ? Non.

Les dalits (ou intouchables) se sont choisis ce nom parce qu’ils se sentent opprimés, écrasés, c’est le sens de “dalit” en sanskrit. Et quand je lis des récits de vie, lorsque je regarde des vidéos, je prends conscience que c’est bien un état de fait. Ils sont opprimés. Je dirais même méprisés. C’est à eux que l’on confie les tâches les plus sales : nettoyage d’égouts, de toilettes,… Certains fabriquent des fleurs en plastique ou récupèrent des canettes sur des tas d’immondices amassés à côté de leurs baraques espérant les revendre et obtenir de quoi manger. Nombreux sont les pères de famille qui sombrent dans l’alcoolisme et dont les épouses doivent prendre le relais, espérant trouver assez pour nourrir les enfants. Le tableau est sombre.

Cependant, il n’est pas tout noir.

Le système de castes, établit depuis des millénaires, a été légalement aboli en 1950. Depuis, un Dalit est devenu président. Depuis, les enfants peuvent être scolarisés. Depuis, les universités ont des quotas à respecter dans leurs admissions et chaque étudiant doit renseigner sa caste d’appartenance pour espérer être accepté. Les choses changent ? Oui. Mais c’est loin d’être rose.

De nombreuses familles n’ont pas assez d’argent pour financer la scolarité des enfants.

Et là, je pense à mon ordinateur, à ma voiture, à mon téléphone, à mes instruments de musique, à mes super vacances… J’ai de quoi donner, non ?!

Depuis 2011, nous sommes en partenariat avec l’école de Shimoga dans l’état du Karnataka, au sud-ouest de l’Inde. C’est une école gérée par des chrétiens, leur vision est noble : apporter une réelle éducation aux enfants accueillis. Ceci prend donc en compte l’accompagnement des parents et leur instruction sur des plans comme l’hygiène, l’alimentation, les relations familiales, la santé. Vital, n’est-ce pas ? Ces clés en main, ils pourront avoir accès à un emploi, et sortir du gouffre dans lequel ils se trouvent. Vous comprenez pourquoi je parlais de changer la vie d’un enfant ?

Sans titre

Je n’arrive pas à me rendre vraiment compte de ce qu’il se passe là-bas. Je ne comprends pas. J’ai un toit, de quoi manger, un travail , assez d’argent pour les loisirs, on me regarde en souriant en entendant mon nom, on rentre dans ma maison sans faire de manières. C’est un autre monde, une autre vie.

Et pourtant…

Pourtant, Dieu m’a créée tout comme Il les a créé. Et Il les aime. Et Il les appelle à le suivre. Et ils répondent oui. Tout compte fait, ce sont eux qui m’encouragent. Ils m’encouragent à me tourner vers Dieu, ils m’encouragent à le prier, ils m’encouragent à l’aimer par-dessus tout.

Rejoignez-nous ! Donnez pour les Dalits, priez pour eux et apprenez qui ils sont, vous ne serez pas déçus.

Plus d’infos sur www.24h-intouchables.org.

Auteur : Guénaëlle C.

Guénaëlle, 22 ans, est psychomotricienne. En fait, elle joue avec des enfants à longueur de journée, pour leur permettre de se construire !