Les expressions de louange

Louer Dieu, ça s’apprend

Au cours de ces derniers mois, j’ai eu l’occasion de parcourir quelques villes de France et de voir diverses assemblées. J’ai été attentif à la manière dont les uns et les autres exprimaient leur adoration durant les moments de louange. J’ai vu des frères et sœurs lever les mains, danser, être à genoux, applaudir… Dieu soit loué pour la diversité de ces expressions de louange !

Il est clair pour moi que louer Dieu est une chose qui s’apprend au même titre que prier ou étudier la Bible. C’est pourquoi, en plus de vivre ce que nous chantons, il est important de revenir aux Ecritures pour savoir quelles expressions il convient d’adopter dans notre louange quotidienne, dans le secret de sa chambre ou en assemblée.

Oui, mais comment ?

Je m’appuierai dans cet article sur un chapitre qui m’a beaucoup interpellé, extrait du livre, The Way I was made de Chris Tomlin, conducteur de louange américain connu pour ses compositions comme « Forever », « Our God » ou encore « How great is our God ». Il y évoque plusieurs manières d’exprimer sa louange comme :

  • Lever les mains (Psaume 134.2)
  • Se prosterner (Psaume 95.6)
  • Rester calme (Ecclésiaste 5.1 et 6)
  • Crier de joie (Psaume 95.1 ou 100.1)
  • Danser (2 Samuel 6.14-15)

Chris Tomlin souligne que ces expressions ne sont pas des suggestions mais des commandements. Cela doit nous faire réfléchir quant à leur application dans notre vie, et cela, quelles que soient notre personnalité ou nos préférences.

J’examinerai brièvement trois exemples :

1. « Levez vos mains vers le lieu saint pour louer l’Eternel ! » (Ps. 134.2)

Est-ce un ordre ou une exhortation ? Chris Tomlin explique que ce geste est hautement significatif. Tantôt on lève les mains pour exprimer notre joie après la victoire d’une équipe, tantôt on lève les mains pour se soumettre aux forces de l’ordre, tantôt on lève les mains (pour un enfant) pour réclamer d’être pris dans les bras de son père ou de sa mère. Que signifie ce geste pour toi lorsque tu te tiens devant Dieu ?

2. « Ne te presse pas d’ouvrir la bouche et ne te laisse pas entraîner par ton cœur à formuler hâtivement des promesses en présence de Dieu, car Dieu est au ciel, et toi tu es sur la terre. Que tes paroles soient donc peu nombreuses. » (Ecclésiaste 5.1) Et j’ajouterais un autre passage : « Demeure en silence devant l’Eternel. Attends-toi à lui ». (Psaume 37.7)

La Parole de Dieu nous exhorte à adopter le silence comme expression de notre respect pour Dieu. Cela implique que nous devons veiller à conserver un environnement calme où les bruits du quotidien (aussi bien les bruits extérieurs que nos pensées intérieures qui font parfois grand bruit) ne peuvent accéder. A quand remonte la dernière fois où tu as réduit au silence le monde qui t’entoure pour demeurer dans l’adoration du Dieu qui est au ciel ?

3. « David dansait de toutes ses forces devant l’Eternel, vêtu seulement d’un vêtement de lin semblable à celui des prêtres. » (2 Samuel 6.14)

David ne peut s’empêcher de bouger, et il le fait « de toutes ses forces » au point qu’il répond à Mikal qui n’a pas compris son expression de louange : « C’est devant l’Eternel que j’ai manifesté ma joie » (v.21) et plus loin : « Je m’abaisserais volontiers encore davantage pour m’humilier. » (v.22) Jusqu’à quel point es-tu prêt à t’abandonner à cette libre expression ? Et tout particulièrement, en public ?

Car Dieu est digne

Dieu est digne de toutes nos louanges et de toutes nos manières de Le louer. A nous de lui exprimer ce que nous avons de meilleur. Au fond, si nous considérons Jésus comme notre Seigneur, nous suivrons l’élan irrésistible de notre cœur qui nous pousse à le louer de tout notre être. C’est pourquoi, nous sommes chaque jour exhortés à approfondir notre relation avec Dieu, afin de le connaître mieux. Et plus nous le connaîtrons, plus nous saurons le louer d’une manière biblique.

Entièrement vrai

« Chaque attitude dans la louange en dit un peu sur celui qui adore et sur celui qui reçoit cette adoration. Des mains levées expriment l’intense désir d’une âme qui tend à s’élever dans la louange et l’importance de celui qui est exalté. Une danse joyeuse traduit la reconnaissance d’un cœur et indique la source de cette joie. Lorsque nous devons exprimer notre louange, ce que nous faisons physiquement est un reflet précis de ce que nous vivons intérieurement. C’est de l’abondance de ce qui habite notre cœur que nous chantons et parlons, dansons et nous prosternons. Dieu se révèle et nous y répondons. » (Matt Redman dans Facedown)

Auteur : Philippe G.