Le livre du mois –  » Apocalypse  » de Jean

Article de Maxime G. , lycéen en 1re S

Oui, Apocalypse. Rien que ça. Je m’explique : après avoir fait des plans de lecture du type « la Bible en un an », je commence à étudier à fond les livres de la Bible un à un (ce qui prendra plus d’un an…). Et, comme j’aime bien faire les choses dans l’ordre, je commence par l’Apocalypse !

Dans cet article, mon but est de vous présenter courtement les livres, articles, vidéos et autres documents que j’ai consultés dans mon étude.

L’Apocalypse est écrite par l’apôtre Jean pour les sept Eglises d’Asie durant le règne de Domitien (vers 95). Ces sept Eglises avaient une tendance au déclin spirituel causé par l’immoralité ambiante, la prospérité matérielle, les faux-docteurs ou la persécution.

C’est un livre souvent incompris car écrit dans un style qui n’existe plus aujourd’hui : l’apocalyptique. Plein de symbolismes, orienté vers la fin des choses, ce style s’est développé de -300 à 300. Pour comprendre plus facilement le livre il faudra que nos interprétations tiennent compte du style choisi par Jean. Plusieurs principes ont été énoncés pour cela.

 

Voici ceux de Don Carson :

  1. L’Apocalypse contient une trame narrative : on y trouve une intrigue, un dénouement…

  2. L’Apocalypse schématise l’histoire en utilisant les nombres de façon symbolique : il ne faut pas chercher dans les nombres de l’Apocalypse des quantités ou des durées mais des indications de qualité.

  3. L’Apocalypse utilise des symboles tirés de la nature (dragon, bêtes, arbre, animaux, grenouilles, sauterelles).

  4. L’Apocalypse a une relation distendue et forte avec l’Ancien Testament : distendue car il n’y a pas de longue citation directe de l’AT, mais forte car c’est le livre avec le plus d’allusions à l’AT.

  5. L’Apocalypse est aussi une lettre et une prophétie.

  6. L’Apocalypse introduit souvent un symbole qui ne sera détaillé que plus tard.

  7. Le symbolisme de l’Apocalypse est approprié pour décrire les vérités divines qui nous dépassent.

Carson conseille aussi de lire des apocalyptiques apocryphes comme 4 Esdras pour se familiariser avec le style

 

Voici les conseils du Dominicain H.M. Féret :

  1. Lire le livre en fonction du contexte historique de Jean : le livre parle d’aujourd’hui mais s’ancre dans la situation des Eglises d’Asie du premier siècle.

  2. Aller du clair à l’obscur, du connu au mystérieux.

  3. Comparer aux autres prophéties bibliques.

Plusieurs approches du livre ont été proposées, certains considèrent le livre comme parlant essentiellement de faits passés (prétérisme), d’autres comme parlant essentiellement de faits futurs (futurisme), d’autres comme nous rapportant symboliquement l’histoire du monde et de l’Eglise (approche historique), d’autres encore comme donnant les principes qui gouvernent l’histoire du monde (idéalisme). Je pense qu’il faut comprendre le livre en rapport avec la situation du premier siècle (comme les prétéristes le font) mais comme donnant des principes valables pour toute l’histoire de l’Eglise (idéalisme) et étant orienté vers les choses futures (comme le font les futuristes). L’Apocalypse parle donc d’aujourd’hui en étant ancrée dans le passé et orientée vers l’avenir. « L’Apocalypse a pour but de nous montrer que les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être » (W. Hendriksen).

 

Voici les livres que j’ai consultés :

  • Pour faire connaissance avec un trésor caché de Robert Dubarry : commentaire en deux parties du livre, la première partie comporte des études sur des thèmes de l’Apocalypse et la deuxième partie est un commentaire suivi du livre. L’approche adoptée est idéaliste et historique.
  • L’Apocalypse de Saint Jean par H.M. Féret : étude autour des thèmes de Christ, du Royaume, de l’Eglise, de Satan… Le style est un peu lourd ce qui le rend difficile à lire. L’approche adoptée est idéaliste et historique.
  • Encyclopédie des difficultés bibliques (4ème volume : l’Apocalypse) par Alfred Kuen : il rassemble toutes les questions que l’on peut se poser en lisant Apocalypse et y répond en citant de nombreux commentaires. Ce livre est très utile et présente rapidement tous les avis sur les questions d’interprétation de l’Apocalypse.
  • Le Grand Dénouement de W.J. Grier : ce n’est pas un commentaire mais une étude historique et biblique sur la question du retour de Christ et du millénium. Il comporte une brève exposition du chapitre 20 d’Apocalypse dans une approche idéaliste.
  • Apocalypse : plus que vainqueurs de W. Hendriksen : commentaire suivi du livre qui propose un plan du livre et une analyse de sa structure très pertinents. Accessible, simple sans être simpliste. Si vous ne devez en lire qu’un c’est celui-là que je recommande. Son approche est idéaliste en tenant compte de la situation historique des églises d’Asie.
  • Apocalypse de Jean, une lecture thématique par Gordon Campbell : ce livre est assez dur à définir, c’est à l’origine une thèse de doctorat sur apocalypse qui a été adaptée en livre. On peut se rendre compte de la méthode utilisée en lisant les articles de Campbell sur La Revue Réformée.
  • The Book of Revelation par G.K. Beale : c’est un super commentaire en anglais de plus de 1000 pages très complet de niveau académique.
 

Voici les fichiers audios et vidéos consultés :

 

Articles et magazines consultés :

 

En espérant que l’étude de ce livre vous remplira d’admiration pour le Dieu qu’il présente : « A celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau soient la bénédiction, l’honneur, la gloire et la force, aux siècles des siècles ! » (Apocalypse 4.13).

Auteur : Maxime G.

Maxime, 20 ans, étudiant en médecine et passionné par la théologie.