Discerner les faux enseignements

Nous commençons aujourd’hui une série sur les faux enseignements… 3 articles seront publiés sur notre blog, d’autres sur des blogs collaborateurs… Plus d’infos à la fin de l’article !

 

C’est un des rôles de l’Église et de ses responsables de dénoncer les faux enseignements, non-bibliques. Dans la Bible, plus de 70% des épîtres du Nouveau Testament parlent des faux-prophètes et des enseignements erronés. Ces avertissements étaient particulièrement nécessaires au commencement de l’Église, mais ces enseignements sont encore aujourd’hui terriblement néfastes au royaume de Dieu et à son expansion.

Nous pensons donc important d’avertir nos lecteurs des dangers à écouter et à lire certaines publications. Voici trois points d’analyse qui t’aideront à reconnaître les faux enseignements, c’est-à dire les enseignements qui ne viennent pas de Dieu et dont tu dois t’éloigner.

 
  1. Des enseignements centrés sur l’homme

Notre Dieu est un Dieu jaloux, et, quand on a le privilège de prêcher la Parole de Dieu, il faut qu’il soit le centre de la prédication. Dieu a tout fait pour sa gloire, et la prédication doit être le reflet particulier de sa personne. « Non pas à nous, Éternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire, à cause de ta bonté, à cause de ta fidélité ! » Psaume 115.1.

Le danger est double :

  • Soit que le prédicateur centre son discours sur les hommes, sur leur épanouissement en cherchant uniquement à répondre à leurs désirs terrestres. On oublie alors que le besoin le plus profond de l’homme, c’est de connaître Dieu. On risque alors de tomber dans des conseils moralisateurs ou d’accomplissement personnel…
  • Soit que le prédicateur se mette en avant. Jean le Baptiste était prédicateur. Il annonçait le royaume de Dieu et précédait la venue de Jésus, « l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1.29). Il voyait son ministère comme ça : « Il faut qu’il croisse, et que je diminue. » (Jean 3.30). Ce serait incroyable si tous les prédicateurs, et tous les disciples voyaient leur engagement chrétien de cette manière : un tsunami d’humilité s’abattrait subitement sur l’Église ! Je pense que nous avons tous à lutter contre l’orgueil. Mais les enseignants doivent être irréprochables. Et leur parole, proclamer Dieu et son royaume ; avant de parler des hommes ou de parler de soi-même.

Quand on centre l’enseignement sur une autre personne que Dieu (un « prophète », un ange, ou même un enseignant quelconque), on s’écarte de la vérité biblique. Un seul est digne d’être au centre de notre enseignement : le Dieu trinitaire.

 
  1. Des enseignements non-conformes à la Bible

Il est important, peu importe l’article que tu lis, la prédication que tu écoutes, la vidéo que tu regardes, que tu fasses preuve de discernement et de sens critique. Ce qui est dit, est-ce biblique ? La Bible doit être l’autorité suprême. Ses préceptes doivent se trouver au-dessus de la tradition, de la science, au-dessus des dires d’un prédicateur, etc. Elle est entièrement vraie, « inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2 Timothée 3.16).

Une forme très sournoise d’enseignement non-biblique, et très prisée par certains faux-enseignants aujourd’hui, c’est de prendre un verset, d’extrapoler, et de le sortir de son contexte pour lui faire dire ce qu’on veut, ou, mettre le doigt sur un point qui n’a pas à être mis en évidence. Quand on écoute certaines prédications, on a l’impression que le prédicateur les a écrites, puis dans un deuxième temps, les a agrémentées de versets pour leur donner un aspect biblique ! Mais ce n’est pas la prédication de la Parole.

L’enseignement non-conforme à la Bible qui fait le plus de dégâts et incontestablement celui qui touche au salut. La Bible déclare que le salut est une grâce qui nous est faite, et qu’elle est accessible par la foi (seule !) en Jésus-Christ. Ce salut est ainsi possible parce que l’homme-Dieu éternel, Jésus le Messie a été sacrifié à notre place sur la croix. Il a pris sur lui notre condamnation, et a réconcilié le monde avec Dieu. Sa résurrection montre au monde entier la cohérence de toute la foi chrétienne. Quiconque renie ces affirmations bibliques renie la foi chrétienne authentique.

Soyons comme les chrétiens de Bérée en Actes 17, qui vérifiaient tout ce qu’on leur disait dans les Écritures sacrées.

 
  1. Des enseignements influencés par les philosophies du monde

C’est vraiment triste d’entendre dans les prédications ce qu’on peut entendre à la télévision ou dans des séminaires de psychologie. Dans Colossiens 2.8, Paul nous exhorte à la vigilance : « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires du monde, et non sur Christ. »

Notre vision du monde est influencé par le relativisme sorti tout droit de notre époque post-moderne. Et la Bible est fondée sur des absolus qu’on ne peut pas nier ou relativiser selon son point de vue ou sa culture !

Jésus s’attaquait aux traditions humaines des pharisiens, et, de même, nous devons être vigilants. La Bible l’avait prévu en 2 Timothée 4.3 : « Viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs. » Les amis, nous sommes prévenus, prenons donc garde de ne pas être ces personnes qui cherchent à entendre des choses agréables et modernes pour notre propre plaisir !

 

Nous t’invitons également à t’intéresser à la vie personnelle des enseignants que tu écoutes. Ainsi, tu auras une belle preuve de la fiabilité de ce qu’ils enseignent… Sont-ils cohérents ? Vivent-ils personnellement la mission ? Quel usage font-ils de leur argent ? Appliquent-ils leurs propres conseils ? J’ai rencontré tout récemment un ancien voisin du théologien et prédicateur John Piper qui disait qu’il habitait dans un quartier défavorisé, dans une maison absolument banale… Ce genre de nouvelle me réjouit et m’encourage à prendre au sérieux ses enseignements.

Recherchons la saine doctrine, et fuyons les faux enseignements.

La suite, c’est par ici !

 

Cet article est le premier d’une série publiée en collaboration avec les blogs NotreEglisePointCom et LeBonCombat. Retrouvez dès maintenant : 

Avatar

Nicolas B

Nicolas B, la trentaine, est marié et papa de deux enfants. Installé en Normandie, il est impliqué dans différents projets, mais c'est surtout son travail dans la gestion financière de projets industriels internationaux qui l'occupe en ce moment. Il est ancien coordinateur de la Réb' et co-auteur de Une vie de défis

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

14 Commentaires

    Avatar
  • Très heureux que cette série soit faite car la France en a besoin !

  • Avatar
  • bonjour, bon article!. Cependant concernant le point 1, j’emetrai un petite réserve. Certe la bible nous dit que tout ceux qui enseignent doivent être irréprochables (1Tim3/1-12), mais nous devons faire attention de ne pas nous mettre ou mettre celui qui enseigne sur un piédestal. Son comportement, sa façon d’être, de parler doit respirer l’évangile mais n’oublions pas que nous avons tout par la seule grace de Dieu. Un hommes de foi extraordinaire comme Abraham, ami de Dieu, cité un grand nombre de fois dans le NT comme exemple, n’a pas été parfait. Il a chuté, manqué de foi, mais la fidélité de Dieu l’a amené jusqu’au bout de son chemin. Nous devons tendre à la perfection, à la ressemblance du seul parfait, Jésus-Christ, mais être conscient que nous ne le serons jamais sur cette terre.  » C’est lui aussi qui vous affermira jusqu’à la fin pour que vous soyez irréprochables le jour de notre Seigneur Jésus-Christ. Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. » (‭1 Corinthiens‬ ‭1‬:‭8-9‬ S21) amitiés fraternelles.

  • Avatar
  • Merci les gars pour cette série.
    On a à se battre constamment contre de fausses doctrines / faux enseignants.
    Petite question : est ce que vous pourriez donner quelques exemples (pas forcément des personnes) de versets hors contexte souvent utilises, de philosophie du monde qui nous tosouven… ?
    Ca aiderait a prendre conscience !
    Merci :)

      Avatar
    • Il y en aura dans les articles qui suivent…

  • Avatar
  • Je suis tout à fait d’accord avec les points mentionnés, mais pas avec l’illustration du point 3. Faut il vivre dans un quartier défavorisé et une maison banale pour être un bon prédicateur selon le coeur de Dieu ? Conseiller d’Observer comment quelqu’un utilise son argent pour affirmer que leur prédications sont fiables (d’ailleurs peu importe qu’il soit prédicateur ou pas, s’il est chrétien il représente Christ) n’est ce pas juste inciter les gens à juger leur prochain ? Si le message vient de Dieu, touche le coeur des gens et les amène à Christ, n’est-ce pas plus important que de savoir comment cette personne (imparfaite mais instrument du Dieu parfait) utilise son argent ? Même si untel a été pasteur pendant 35ans, il ne sera parfait qu’une fois au ciel avec Dieu, tant que nous sommes ici bas, nous commettrons des erreurs et ferons des mauvais choix. Concentrons nous sur les nôtres au lieu de chercher ceux des autres. Et si untel nous semble perdu ou dans l’erreur, prions pour lui afin que Dieu lui ouvre les yeux. Si on peut informons le de la loi et la volonté de Dieu avec amour, avec l’amour que Dieu nous donne pour qu’on puisse le redistribuer. Mais faisons attention à ne pas franchir la ligne et ne pas devenir plein de jugement. Soyez bénis

      Avatar
    • Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous dites. Il est vrai que nous devons tous être vigilants en ce qui concerne les faux enseignements, cependant je ne vois pas en quoi « vivre dans un quartier défavorisé, dans une maison tout à fait banale » serait une preuve d’un enseignement fiable. Je comprends que la richesse fasse peur à certains chrétiens à cause de l’avertissement de Jésus concernant ce chameau et ce trou d’aiguille, voyez-vous. Arrêtons de juger les gens à cause de ce que nous voyons car Dieu lui regarde au coeur.

        Avatar
      • Lou et Sarah, merci pour vos commentaires.

        Je ne fais pas l’équation maison banale + quartier défavorisé = bon enseignement… Je dis juste que c’est encourageant de voir un enseignant connu qui vit simplement et qui ne cherche pas à avoir un jet privé, et à se faire payer des milliers d’euros pour une intervention. Il y en a beaucoup qui sont dans ce cas…
        Les chrétiens, et particulièrement les enseignants doivent être des exemples en toutes choses. S’ils ne le sont pas, c’est que soit ils ne vivent pas ce qu’ils enseignent, soit ils enseignent quelque chose de faux. Dans les deux cas (tant la Bible insiste sur la cohérence), mieux vaut s’en éloigner. Et oui, je crois qu’on doit s’intéresser à la vie personnelle de nos enseignants, les « juger », d’une certaine manière (pas eux personnellement, mais leur actes et leur rapport à l’argent), et s’en éloigner s’ils persévèrent dans le péché après avoir été prévenus.
        Pour cet aspect de « ne jugez pas », je vous conseille cet article : http://notreeglise.com/qua-voulu-dire-jesus-quand-il-a-dit-ne-jugez-pas/

        Qu’est-ce que j’ai contre la richesse ? Rien de particulier. Et je sais que je dois passer pour quelqu’un de très riche pour quelques milliards d’individus sur cette planète… Je veux juste dire que cet aspect de richesse est contextuel, et je crois que le train de vie d’un enseignant doit être « adapté » à son assemblée. En clair, qu’il doit se faire tout à tous, sans cupidité. Mais si, en effet, Jésus dans les évangiles, Jacques et beaucoup d’autres livres de la Bible mettent en garde contre le danger des richesses, je suis persuadé que c’est un signe qui montre l’intégrité de l’enseignant. Est-ce que son objectif est de remplir la collecte ou de gagner des âmes ? Avouez qu’un des deux buts est plus louable. Et dans certaines églises où tout est centré sur les offrandes, on peut se poser la question…

    • Avatar
    • Merci pour ton éclaircissement.
      Je comprends qu’il faille prévenir les gens qu’il existe des charlatants qui se font passer pour des messagers du Dieu très Haut.
      Je ne comprends pas que vous n’incitiez pas plus vos lecteurs à avoir un esprit de discernement sur le contenu de ce qu’enseigne la personne et de se concentrer dessus, et de regarder à travers la bible leur véracité et leur intégrité; plutôt que de les inciter à regarder quelles choses matérielles possède quelqu’un d’autre.

      Tout simplement, certains vont peut être échapper à des charlatans financiers, mais beaucoup vont tomber dans le jugement.
      D’ailleurs j’ai lu l’article sur le jugement que vous avez mis en lien. Je suis tout à fait d’accord que ne pas juger ce n’est pas taire la vérité de Dieu et être ouvert d’esprit, ça, ça s’appelle de l’hypocrisie.
      Je parle de jugement au sens propre du terme : la plupart de vos lecteurs vont se contenter de regarder à l’extérieur (oh il s’habille richement, oh il a une graaande maison ect…), de juger la personne sur l’apparence de sa santé financière, et de s’éloigner.
      Beaucoup de ceux-là n’auront pas pris soin de connaître personnellement le prédicateur, de voir comment il en est arrivé à cette « richesse », de prier pour lui et d’aller voir cette personne pour lui dire avec amour qu’il se trompe de chemin.
      Parce que ce n’est pas le cheminement que vous leur conseillez.

      Pour résumer, vos lecteurs vont faire bien plus attention à « quel vêtement porte, quel voiture conduit, quel train de vie mène, quelle maison a, combien d’argent a…. leur enseignant / pasteur / théologien …. que sur le contenu et la véracité biblique du message qu’ils vont délivrer.

      Je précise que je ne vis pas dans la pauvreté. Par contre j’ai grandi dans un appartement 2 pièces de 30m² avec une mère célibataire et 4 autres frères et soeurs, au mileu de ce qu’on appelait une zone « ZEP ». J’y ai fait ma scolarité de la maternelle jusqu’à ma maîtrise. Aujourd’hui, j’ai un métier correct, un appart correct etc… pour beaucoup de ma famille en Afrique, nous étions riches parce que’ nous habitons en France. Et maintenant, que j’ai un salaire et un travail, je suis pour eux extra riche. Beaucoup d’entre eux me jugent car je ne les aide pas financièrement ou pas assez. Ils ne savent pas que j’ai des impôts et des factures à payer, et qu’avant de pouvoir les aider, j’aide ma mère en priorité.
      Je ne veux pas me justifier de ce que je fais de l’argent que j’ai honnêtement gagné. Je donne à ma mère et régulièrement aux mendiants que l’on rencontre partout dans le metro. Je ne veux pas crier sur tous les toits que « je fais de bonnes actions » avec mon argent, donc je suis jugée.

      N’incitez pas les gens à juger, même pas d’ « une certaine manière ». Car de là, il n’y a qu’un pas vers le péché.
      Incitez les à prier et à demander l’esprit de discernement lorsqu’un « religieux » (d’apparence ou pas) semble se concentrer plus sur l’argent que l’épanouissement spirituel des gens qui le suivent / l’écoutent. Et à prier pour ceux là.

        Avatar
      • Lou, tu exagères un peu…
        Tu as dit : « Je ne comprends pas que vous n’incitiez pas plus vos lecteurs à avoir un esprit de discernement sur le contenu de ce qu’enseigne la personne et de se concentrer dessus, et de regarder à travers la bible leur véracité et leur intégrité; plutôt que de les inciter à regarder quelles choses matérielles possède quelqu’un d’autre. »
        Dans mes trois articles, il y a 3 phrases dans une conclusion sur les choses matérielles des enseignants, et tout le reste (le corpus, le plan, les exemples, les citations, etc.) est basé sur : Donner une méthode de discernement en 3 points (Quel est le centre ? Est-ce biblique ? Est-ce du monde ?), puis appliquer la méthode en 2 autres articles pour que tout le monde puisse faire de même ! Si ce n’est pas pédagogique et ça ne pousse pas au discernement que chacun doit effectuer, je ne sais pas ce qu’il faut faire !
        Encore un exemple, le choix de mes titres : je ne parle pas des faux-enseignants, mais des faux enseignements. Je différencie personne et doctrine. C’est le fruit d’une longue réflexion… Et s’il y a quelque chose à juger, c’est les enseignements.
        J’avoue que je ne te suis pas, en plus j’imagine que tu as lu les articles si tu as commenté les autres… Bref, recompte les phrases sur la richesse personnelle, même dans l’article sur la prospérité je n’en parle pas !
        Donc non, j’essaye d’être objectif, mais je ne crois pas que cette série pousse au jugement d’une personne (par contre, au discernement… oui !)

    • Avatar
    • (ah et je ne suis ni enseignante, ni théologienne, ni prédictatrice, ni pasteur….)

  • Avatar
  • C’est un message touchant.

  • […] Discerner les faux enseignements (Nicolas B. – La Rebellution) […]

  • […] Discerner les faux enseignements (Nicolas B. – La […]

  • Avatar
  • merci pour l’article! je veux rappeler à tous que les vrais disciples de Christ sont ceux qui ont une vie semblable à ce qu’a vécu le Seigneur et les apôtres. Vous ne pouvez pas être en paix, en joie sur cette terre avec votre identité de chrétien, car le diable ne peut pas vous laisser si facilement promouvoir le royaume des cieux. Ainsi donc, si vous êtes à l’aise dans ce monde étant chrétien, il faut vous revoir.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *