Le livre du mois – « Combattre l’incrédulité » de John Piper

30 Déc 2014 1 commentaire Maxime G.

Article de Maxime G., 16 ans, lycéen en 1ère S., disciple de Jésus-Christ

« Cieux, soyez étonnés de cela ; Frémissez d’épouvante et d’horreur ! dit l’Éternel. Car mon peuple a commis un double péché : Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive, pour se creuser des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau. (Jérémie 2.12-13) »

Pourquoi péchons-nous ? Pourquoi quitter une source d’eau vive pour aller vers des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau ? Nous péchons pour une promesse de bonheur offerte par le péché car nous sommes incrédules aux promesses divines. Nous péchons car nous pensons trouver plus de joie dans les citernes du péché que dans la source qu’est notre Dieu. La solution, selon John Piper, est donc de se saisir par la foi des promesses de bonheur supérieures que Dieu nous donne dans sa Parole ; ces promesses se trouvent dans la nature même de Dieu, lui seul est la source, Lui seul peut nous satisfaire.

Dans le court livre que vous propose ce mois, Combattre l’Incrédulité (qui est en fait un extrait d’un ouvrage beaucoup plus long en anglais : Future Grace), John Piper nous montre quelles sont les fausse-promesses et les mécanismes qui nous amènent à tomber dans l’anxiété, l’orgueil, la honte, l’impatience, la convoitise, l’amertume, le découragement et la luxure. Un chapitre est consacré à chacun de ces péchés et de nombreuses promesses de la Parole sont présentées pour être opposées à chaque impulsion de ces péchés en nous. La cause de ces péchés étant notre incrédulité envers la capacité de Dieu à nous satisfaire pleinement, John Piper propose très pratiquement de vivifier notre foi par les « plus précieuses promesses » (2 Pierre 1.4) de Dieu. Le but est de se saisir de « l’Épée de l’Esprit » (Éphésiens 6.17) et de la manier précisément là où le péché nous tente, de contrer le plaisir du péché par un plaisir supérieur, c’est ce que l’auteur appelle la foi dans la grâce à venir (future grâce).

« Si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez » (Romains 8.13b)

PS : Tu peux te procurer le livre sur le site des Éditions CLÉ ici !

Auteur : Maxime G.

Maxime, 20 ans, étudiant en médecine et passionné par la théologie.