Interview – Yellöw Stage *

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Nathan : Nous formons à la fois le groupe Yellöw Stage, et un couple marié !
Phyroun : Depuis 6 ans  :)
Nathan : Le groupe existe depuis 2008. A l’époque, cela faisait plusieurs années que je commençais à écrire et à composer. Nous avions l’habitude de chanter dans notre église locale, et puis j’ai réalisé que Phyroun pourrait interpréter mes chants avec toute l’émotion et l’intensité qu’il leur faut. Donc c’était parfait !
 Nous avons toujours évolué dans un style acoustique. Sur scène, on essaye de s’accompagner d’autres musiciens, mais tout en gardant ce côté doux et intimiste qui caractérise le groupe.

Quelques mots de témoignage, pour toi Nathan (comme tu fais parti de l’équipe rubrique musique de LaReb’) et puis ce que tu fais dans le civil ? 

Je suis téléconseiller, sur un centre d’appels à Lyon, et j’ai toujours le souci permanent d’apporter l’Évangile au travail ! Que le Royaume de Dieu progresse… Et ma musique permet d’ouvrir des portes. Des collègues m’ont achetés notre CD. Forcément, ça ouvre des discussions, et des occasions supplémentaires de témoigner.

Qu’est-ce qui vous a conduit à votre premier disque ?

Nathan : Il y a deux ans, nous nous sommes dit qu’il fallait enregistrer quelque chose. Je trouve que c’est très important de laisser quelque chose pour plus tard. Finalement, si vous n’enregistrez rien, on ne parlera sans doute plus de votre groupe plus tard… Là on se dit que notre E.P.* sera, peut-être , encore là dans 20 ans, dans un vieux carton ou dans un grenier poussiéreux.

(E.P. : « Extented Play » – se dit pour un disque comprenant entre 4 et 7 titres, pour distinction entre le « single » (1-3 titres) et « l’album » (ou LP, + de 7 titres))

Selon vous, quels sont les ingrédients d’une bonne composition musicale ? Quel(s) style(s) définirait le mieux votre musique ?

Phyroun : L’authenticité, vivre ce que l’on chante, et toujours laisser place à des inspiration nouvelles. Ne pas être fermé, rester ouvert.

Nathan : J’aime beaucoup lorsqu’il y a des surprises dans les musiques, des notes ou des suites d’accords qui nous surprennent, mais je peux très bien aimer les compositions moins audacieuses, avec une suite d’accords simples qui peuvent se répéter. Parfois il n’y a que des boucles, mais ça peut avoir du sens. Pour le style de notre groupe, ça reste acoustique…

Phyroun : Oui, folk acoustique.

Quel est le message que vous voulez faire passer à travers vos chants ? 

À travers nos chants, nous voulons transmettre la paix que Jésus apporte, et dont les gens ont besoin. Toutes nos paroles ne sont pas explicites (à propos de Dieu, du sacrifice de Jésus, de la vie éternelle, etc.), mais elles restent en phase avec l’Évangile. Quand des personnes nous disent qu’elles ont beaucoup apprécié notre musique et que ça leur a fait du bien, premièrement : Gloire à Dieu ! Et deuxièmement, notre but est en quelque sorte atteint. Ensuite, certains contacts nous permettent d’aller plus loin dans l’apport de l’Évangile. La musique permet des rencontres.

Un moyen de vous contacter, d’écouter ou d’acheter vos titres ?

Phyroun : Pour tout ça, il y a notre site web www.yellowstage.fr. et notre page Facebook.

Nathan : Il ne faut pas hésiter à nous écrire, ça nous encourage !

Un dernier message pour nos lecteurs et tout ceux qui vous découvre pour la première fois ?

Phyroun : Que cette musique puisse vous apaiser.
Nathan : Et pour les lecteurs de la Rébellution, ne lâchez rien, persévérez !

Déborah S
Auteur : Déborah S

24 ans, rébellutionnaire, harpiste et étudiante au Cfmi de Sélestat.

Voir tous ses articles →