Chrétien tiède, moi ?

C’est très certainement l’un des sujets qui me passionne le plus, parce qu’il prend sa source directement en Jésus-Christ. Je pense que du contexte du XXIe siècle doit découler une réflexion profonde sur ce qu’est réellement le christianisme : tant de gens se disent « chrétiens » ! A notre époque, beaucoup sont tentés de vivre non pas comme Jésus-Christ définissait ses disciples, mais comme « bon leur semble ». La question que j’aimerais poser est celle-ci : est-il possible d’être tiède pour Jésus-Christ lorsque nous savons que celui-ci a donné littéralement son corps pour nous sauver, qu’il a offert la grâce et le salut à tout ceux qui croient, et que par conséquent, le Saint-Esprit habite en nous ?

Les premiers « chrétiens »

Pourquoi s’appelaient-ils ainsi, et pouvons-nous prendre également leur statut ? Actes 11.26 nous dit que « ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens ». Cette parole est très claire. Nous ne sommes pas chrétiens, puis au bout d’un certain temps disciples. Bien au contraire : c’est le fait d’être un réel disciple de Jésus-Christ qui permet aux autres de nous appeler chrétiens. C’est leur manière de vivre qui les définissaient : de la même façon, c’est notre manière de vivre qui nous définit. La question se pose maintenant: ta manière de vivre est-elle celle d’un disciple de Jésus-Christ ?

La tiédeur

Le chapitre trois de l’Apocalypse parle explicitement de la tiédeur. Ces versets me font toujours m’accrocher plus à Jésus-Christ, parce qu’il est celui qui a déjà tout accomplit. Apocalypse 3.15 dit ceci « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ».

A l’origine, ce verset est destiné à l’Eglise de Laodicée (verset 14) : c’est ce qui, lorsque je l’avais lu pour la première fois, m’avait étonné. La Parole dit très clairement ici, que ce n’est pas parce que quelqu’un se nommera « chrétien » ou même ira dans une église, qu’il sera accepté par Jésus-Christ. Une vie chrétienne dénuée de tout zèle spirituel, ou de toute ferveur envers Dieu, n’est pas une vie chrétienne mais une vie d’hypocrisie. On comprend alors pourquoi le constat est affreux : ce type de vie dégoûte notre Seigneur jusqu’à « vomir », selon les propres mots de Jean.

Si vous prenez conscience actuellement que vous êtes en réalité un « chrétien tiède », ne vous arrêtez pas ici : la fin de cet article vous proposera une espérance, une nouvelle vie, un changement radical.

Les paroles de Jésus-Christ

Luc 14.25 : « De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna et leur dit: Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut pas être mon disciple ».

Dans ses paroles on comprend qu’être chrétien ne signifie pas simplement aller le dimanche à l’église, à quelques réunions de prières, quelques événements PULSE, quelques lectures bibliques ou autre chose de ce genre (j’ai pris ces exemple pour m’examiner mais la liste n’est pas exhaustive). La vie chrétienne n’est pas une telle routine ! Vivre en tant que chrétien dans ce monde, c’est suivre clairement Jésus-Christ dans les petites choses comme dans les grandes. C’est prendre plaisir en Dieu. C’est préférer Dieu à sa vie terrestre. C’est aimer d’une telle manière la vie de Jésus-Christ que notre cœur aspire à lui ressembler ! C’est vouloir glorifier Dieu peu importe le domaine. C’est être en manque de nourriture lorsque l’on n’ouvre pas la Parole de Dieu durant un temps. C’est être assoiffé de sa présence lorsqu’on ne prie pas. C’est compter sur le seul sacrifice de Jésus-Christ à la croix dans le but de participer à son oeuvre. C’est être une lumière pour ceux qui sont dans les ténèbres. C’est être du sel véritablement salé, avec la saveur de la grâce de Jésus-Christ ! C’est ne pas se conformer aux monde, mais suivre le modèle de son sauveur quitte à vivre à contre-courant de la société.  Arrêtons ici, et ne nous illusionnons pas : tu n’en es pas capable seul(e), c’est le Saint-Esprit qui poursuit cette oeuvre dans ta vie de chrétien(ne) (Philippiens 1).

L’épreuve, la difficulté et la faiblesse ne signifient pas tiédeur

Certains pourraient me dire : être chrétien se résume-t-il à un hyper-activisme en faveur de Dieu ? Mais que dis-tu des épreuves où l’on chute, des moments de faiblesses, des épreuves douloureuses ?

J’aimerais être compris le plus clairement possible. Etre bouillant pour Jésus-Christ ne se caractérise pas par le fait de ne pas avoir de difficultés ou de manquements. Les chrétiens pèchent encore ! La preuve en est qu’ils sont en guerre avec le péché ! (Romains 6.19, 8.9)

Etre bouillant pour Jésus-Christ, c’est plutôt savoir s’appuyer sur Jésus-Christ dans les bons, comme dans les mauvais moments. C’est crier à lui, pleurer et implorer son pardon, sa délivrance. C’est se savoir soutenu. C’est se savoir consolé. C’est croire en ce rocher comme le faisait David dans ses Psaumes. La souffrance fait partie de la vie du chrétien qui n’est pas tiède. La différence, c’est qu’il compte sur Celui qui a déjà tout payé, qui a déjà vaincu le monde.

Par ailleurs, mon expérience personnelle est celle-ci : le fait de connaître la faiblesse, la difficulté et l’épreuve, m’ont démontré que j’étais incapable de me sauver par moi-même. Je pourrais utiliser toute ma force pour faire de bons choix, cela ne me mènera qu’à la perdition, à l’illusion. C’est dans ces moments que tu capitules, et que tu réalises que le véritable roc sur lequel le sage avait bâti sa maison, c’est ce maître fait serviteur, Jésus-Christ.

Le plus bouillant

Celui-ci a connu la pire des épreuve: la croix. La pire des difficulté: être totalement séparé de son Père (avec qui il avait une relation parfaite) ; c’est pourquoi il a crié « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». La pire des faiblesses, celle d’être le seul juste et de souffrir, mourir pour des pécheurs. Et pourtant, Jésus-Christ était assurément le plus bouillant d’entre nous. Ne nous décourageons donc pas dans les difficultés qui semblent nous faire devenir tiède, et aspirons à la ressemblance de Christ.

Message d’un changement radical pour les tièdes (et pour les bouillants)

La définition même du chrétien est d’être bouillant pour Jésus-Christ, et ne laisse pas de place à une vie de tiédeur (ce qui ne signifie pas, comme nous avons pu le voir, que l’on ne peux pas passer par des moments moins agréables). Peut-être que tu t’es rendu compte que tu étais tiède. Que tout ce que tu faisais n’était en fait qu’un prétexte pour te sauver. Peut-être t’es-tu rendu compte que tes actions pour Jésus n’étaient que de l’hypocrisie, et que tu ne le faisais pas vraiment par amour pour celui qui est Amour. La pire des choses serait que tu ne t’en aperçoives pas. Je prie pour que si vous êtes dans ce cas, Dieu vous éclaire. Si tu t’en es rendu compte, ta vie peut changer. Aujourd’hui, tu peux arrêter de gâcher ta vie dans une sorte de cercle vicieux qui ne te donne aucun amour réel. Capitule, comme beaucoup l’ont fait. Arrête de croire en tes actions plutôt que dans le sang de Dieu fait chair, qui a coulé pour toi. Prie pour que Dieu te fasse grâce, qu’il ait pitié de ta vie, qu’il t’offre son pardon, son Saint-Esprit, son amour. Prie pour que tu ne sois plus esclave du péché, mais de Jésus-Christ (1 Corinthiens 7.22), pour que tous tes péchés (anciens, actuels et futurs) soient portés par notre sauveur. Si tu fais ça avec sincérité, Dieu répondra selon les promesses de sa Parole.

Et vous, chèr(e)s chrétien(e)s, continuez ainsi. Soyez reconnaissants de cette grâce que vous avez obtenue. Qu’elle puisse vous pousser à aimer de plus en plus, et à agir de plus en plus à la manière de Jésus-Christ. Je vous encourage à « faire des disciples » (Matthieu 28), tout en avançant vous-même dans la vie de disciple. Par ailleurs (comme je ne peux pas écrire plus de choses dans cet article), vous pouvez écrire en commentaires vos différentes manières de faire des disciples, et d’en devenir un(e), car je pense que la lecture de cet article, suscitera de telles aspirations.

Avant toute chose, lisez la Parole et inspirez vous de Jésus-Christ, en priant chaque jour qu’il vous donne ce zèle par le Saint-Esprit.

Kevin D.

Kevin, 17 ans, est toulousain, lycéen en terminale littéraire, créateur de BTF, et surtout disciple de Jésus-Christ.

Tu devrais aussi aimer...

38 Commentaires

    Avatar
  • Super l’article,

    très bien construit, sa fait plaisir de voir un message d’espoir plutôt que moralisateur. Faut continuer comme ça :)

    Sois béni et encourager

    Machouille

      Avatar
    • Bonsoir Machouille, merci pour ton encouragement ! :-)
      On va continuer comme ça, par la grâce de Dieu !

  • Avatar
  • Excellent, continue comme ça

      Avatar
    • Merci Mic !

  • Avatar
  • J’ai une question.
    Est il possible d’être vraiment bouillant pour Christ ? Je m’explique pouvons nous réellement en faire « assez » pour Dieu, pouvons nous être bouillant a l’image de jesus lui même?
    Je m’exprime peut être mal, mais j’ai l’impression que être bouillant pour Dieu
    est quasiment impossible, on peut etre tiede chaud, voir pourquoi pas très chaud, mais bouillant j’ai du mal à comprendre.

      Avatar
    • En Matthieu 24.32 les disciples étaient « bouillant », au moment où Jésus leur annonce l’Évangile !
      Etre bouillant, c’est une question d’être, bien plus que de faire, une attitude à avoir…

    • Avatar
    • Bonsoir Tim,

      Merci pour ton commentaire !

      Je pensais avoir été clair dans mon article sur ce point, mais je vais tenter de répondre de mon mieux.
      Si tu regardes bien le passage dans Apocalypse 3, le contraste est net : le vrai chrétien est le « bouillant », le non chrétien est le « froid », et le « chrétien hypocrite » (qui ne l’est donc pas) est considéré comme « tiède ». Avec ce passage, tu peux tout d’abord avoir un fondement : les chrétiens doivent être bouillant, selon la Parole. Les tièdes sont « vomis », ce n’est donc pas la norme du chrétien…

      Je pense que tu as une définition d’être bouillant qui n’est pas celle de la Parole, et je crois qu’avec ta définition, je serais d’accord sur ta conclusion.
      Etre bouillant, ce n’est pas « en faire assez pour Dieu » : il a déjà tout accomplit. Comme l’a dit Nicolas, c’est une attitude face aux événements de la vie, une attitude devant Dieu, devant les autres. En fait, si tu relis mon article plus profondément, j’ai donné des exemples par rapport au fait d’être bouillant . Et tout ce que j’ai pu affirmer, ne vient pas de nos forces, mais du Saint-Esprit qui habite en nous, dans le seul but de glorifier le Créateur.

      Je t’assures, si tu pouvais regarder ma vie d’avant (j’allais pourtant à l’église, lisais ma Bible, ect) et ma vie d’après (lorsque j’ai reçu cette grâce et le Saint-Esprit), mes aspirations ont totalement changées, mes luttes également, mes envies, ma vie personnelle devant Dieu. C’est ce que j’appelle (en m’appuyant sur la Parole) être tiède (hypocrite dans sa vie de chrétien), et être bouillant (chrétien, un réel disciple qui suis Jésus-Christ par le Saint-Esprit qu’il a reçu). La norme n’est pas de dire que bouillant = perfection (seul Jésus-Christ l’a été ainsi, comme j’ai pu l’expliquer), mais de dire qu’être bouillant = la vie du chrétien telle qu’elle est définie dans la Parole (et non comme nous la définissons).

      J’espère avoir été mieux saisi, désolé si quelques points étaient obscurs :)

        Avatar
      • Selon moi être bouillant signifie désirer toujours plus de Dieu, Le connaître plus, Lui obéir plus, L’honorer plus, chaque jour désirer Sa présence et Sa parole, soupirer après Lui pour être délivré de nos mauvais penchants réalisant, à la lumière de Sa parole justement, que notre coeur est tortueux par-dessus tout. Cherchant son secours pour l’honorer en toutes choses parce que notre plus grand désir est de réjouir Son coeur chaque instant de notre vie. C’est Dieu qui crée ce désir et cette soif, en lisant la parole et en prenant du temps dans Sa présence, mais aussi avec les frères et les soeurs le plus possible parce que comme un tison qui quitte la braise s’éteindra assurément quand il reste dans le feu il s’enflamme au contact des autres tisons. J’espère avoir aidé, sois béni mon frère et prie que Dieu illumine les yeux de ton coeur. Ne te mets pas de pression, c’est l’Esprit de Dieu qui opère en nous, faut juste le désirer.

  • Benjamin
  • Merci Kévin pour cet article ! Ces rappels sont bénéfiques, et une clarification du terme « chrétien » est très importante.
    Super article :)

      Avatar
    • Je suis d’accord, Benjamin. Le terme chrétien est incompris pour la plupart des personnes de la société. On ne manquera jamais de rappeler les vérités bibliques!

  • Avatar
  • Vraiment je suis très heureux de cet article. J’ai vraiment besion d’être bouillant mais je n’y arrive pas svp aidez-moi.

      Avatar
    • Merci Franck. En fin d’article, j’ai donné quelques réalités qui permettent de le devenir.

      Je re-cite donc :
      « Aujourd’hui, tu peux arrêter de gâcher ta vie dans une sorte de cercle vicieux qui ne te donne aucun amour réel. Capitule, comme beaucoup l’ont fait. Arrête de croire en tes actions plutôt que dans le sang de Dieu fait chair, qui a coulé pour toi. Prie pour que Dieu te fasse grâce, qu’il ait pitié de ta vie, qu’il t’offre son pardon, son Saint-Esprit, son amour. Prie pour que tu ne sois plus esclave du péché, mais de Jésus-Christ (1 Corinthiens 7.22), pour que tout tes péchés (anciens, actuels et futurs) soient portés par notre sauveur. Si tu fais ça avec sincérité, Dieu répondra selon les promesses de sa Parole. »

      Avec cela, soit reconnaissant pour toutes les choses que tu aimes, et pour celles que tu n’aimes pas (ou auxquelles tu ne fais pas attention). A mon humble avis, la reconnaissance aspire au bien, à Jésus-Christ. Ensuite, équipe-toi chaque jour : nourris toi de plusieurs chapitre de la Parole Personnellement, j’essai de lire les livres en une seule fois, pour avoir l’ensemble dans ma pensée. Lis le livre des Actes (j’aime beaucoup!), qui nous parle des premiers chrétiens, regarde comment ils étaient inspirés de l’Esprit, quelle était leur communion, prends les en modèle, après celui de Jésus-Christ. Inspire toi de ces vérités.

      Ensuite, je te conseille de prier tout seul comme dit plus haut, mais également avec un ami, ou dans un groupe de croissance, de prière. Avec qui tu peux partager des sujets, des problèmes. N’oublions pas que nous sommes un corps, animés par un seul Esprit.

      Je pense que partager sa foi, témoigner, est ensuite, réellement bénéfique, voir même essentiel. Tu peux le faire tout d’abord par ton attitude, et ensuite par tes paroles. Surtout, pas l’un sans l’autre, car les autres ont besoin du salut. Prends-ton temps, chemines avec des non-chrétiens. Deviens un modèle.

      Tout ça n’est pas exhaustif, mais je crois que ce sont de bons fondements pour ta vie de disciple !

  • Avatar
  • Je trouve ton article formidable pour une personne de 18 ans c’est exptionnel, je suis admiratif, pour par subissant un divorce, j’ai été complètement refroidit depuis 7 mois ou j’ai découvert l’adultère de la personne avec qui je divorce j’ai toucher le fond, spirituelment devenu instable je n’arrive plus un tenir cap le doute me ballade tantôt a gauche tantôt a droite, j’ai peur d’avoir découvert que je suis en faite un religieux,

      Avatar
    • Comme je dis toujours, Jésus-Christ était plus que remarquable et détenait plus de sagesse que quiconque à 12 ans ; alors qui suis-je… Rétrospectivement, j’aurais commencé tout ceci plus tôt, mais le Seigneur m’a ouvert les yeux il y a quelques années. En tout cas je suis heureux qu’il puisse vous aider à mieux comprendre certaines choses.

      Je comprend votre situation délicate, et je ne peux certainement pas me mettre à votre place… Quels sont les signes qui vous permettent de dire que vous n’êtes qu’un religieux? (à part ceux mentionnés).

      Si tel est le cas, vous pouvez, je pense (bien que je sais aussi que ce soit difficile à faire dans ces cas!) repartir sur de nouvelles bases.

      Je vous laisse donc relire la fin de mon article, et également les messages que j’ai postés aux autres commentaires, qui peut-être vous mettrons sur la piste:
      « Peut-être t’es-tu rendu compte que tes actions pour Jésus n’étaient que de l’hypocrisie, et que tu ne le faisais pas vraiment par amour pour celui qui est Amour. La pire des choses serait que tu ne t’en aperçoives pas. Je prie pour que si vous êtes dans ce cas, Dieu vous éclaire. Si tu t’en es rendu compte, ta vie peut changer. Aujourd’hui, tu peux arrêter de gâcher ta vie dans une sorte de cercle vicieux qui ne te donne aucun amour réel. Capitule, comme beaucoup l’ont fait. Arrête de croire en tes actions plutôt que dans le sang de Dieu fait chair, qui a coulé pour toi. Prie pour que Dieu te fasse grâce, qu’il ait pitié de ta vie, qu’il t’offre son pardon, son Saint-Esprit, son amour. Prie pour que tu ne sois plus esclave du péché, mais de Jésus-Christ (1 Corinthiens 7.22), pour que tout tes péchés (anciens, actuels et futurs) soient portés par notre sauveur. Si tu fais ça avec sincérité, Dieu répondra selon les promesses de sa Parole. »

      Vous pouvez m’envoyer un message sur http://www.facebook.com/boostetafoi , si vous le souhaitez. Je vais bientôt ouvrir un blog spécialisé dans les sujets de prières/reconnaissances , et nous prendrons plaisirs (moi et Chloé, ainsi que toutes les personnes qui suivent la page) de prier pour que vous soyez renouvelé dans la vie de véritable chrétien.

  • Avatar
  • merci beaucoup, pou tes precieux conseils Kévin Dreyfus. je tacherai de les mèttre en pratique avec l’aide de DIEU.

      Avatar
    • Super Franck. Réécris-nous pour nous tenir au courant ! =)

  • Avatar
  • Coucou Kevin,
    Super l’article ! Merci pour le partage ! :)
    Petite info, qui vaut ce qu’elle vaut, tant elle est imprécise et que je n’arrive pas à retrouver ma source, mais voici ma remarque par rapport à ce que tu as écrit en commentaire : « Si tu regardes bien le passage dans Apocalypse 3, le contraste est net : le vrai chrétien est le « bouillant », le non chrétien est le « froid », et le « chrétien hypocrite » (qui ne l’est donc pas) est considéré comme « tiède ». Avec ce passage, tu peux tout d’abord avoir un fondement : les chrétiens doivent être bouillant, selon la Parole. Les tièdes sont « vomis », ce n’est donc pas la norme du chrétien… »
    Et bien, j’avais lu un enseignement en anglais (de mémoire) qui disait justement que seul le « tiède » sera vomi mais ni le « froid », ni le « bouillant ». Donc, assimiler le « froid » au « non chrétien » ne serait pas si évident que cela. L’enseignement vantait les bienfaits du froid et du chaud suivant les saisons de notre vie, et insistait sur le fait que « froid » comme « chaud », au moins c’était tranché, positionné, alors que « tiède » ne l’est pas ; genre mi-figue, mi-raisin. J’ai trouvé que ça se tenait bibliquement. D’ailleurs, le texte ne précise pas que les « froids » seront vomis – et Dieu souhaite même qu’on soit froid ou bouillant ; et Il ne pourrait pas souhaiter qu’on soit « non chrétien ».
    Bref, t’as suivi ? Si oui, bravo lol !
    Aurélia

      Avatar
    • Coucou Aurélia,

      J’ai réussi à suivre, merci aha ! Je comprends bien ton commentaire, en y réfléchissant il est logique (en apparence).
      Cependant en m’y penchant encore, le contexte démontre qu’il s’adresse à des personnes se disant chrétiennes, ce qui explique pourquoi il affirme qu’elle ne sont pas froide (= elles ne rejettent pas ouvertement Christ).

      Le problème qui ne me permet pas de comprendre ce passage ainsi, est par exemple celui-ci : dans Matthieu 7 (dans d’autres passage aussi), Jésus exprime très bien le fait que ce n’est pas celui qui se dit chrétien, qui entrera dans le royaume des cieux, mais celui qui aura fait la volonté du Père. Et cette vérité appuie le fait qu’un chrétien = bouillant (dans le sens de l’article, pas celui qu’on peut avoir en tête), c’est à dire, qu’animé par le Saint-Esprit, il fait la volonté de Dieu dans toutes les situations (avec ses erreurs, mais qui le poussent à faire la guerre au péché, aux manquements, ect)

      Dans ce cas là, comment ce genre de passage peut être compatible avec une vie de chrétien qui serait »froide », et qui d’après toi pourrait plaire à Dieu, puisque dans le contexte il ne dit pas qu’ils seront « vomis », et qu’il explique au tiède qu’il vaille mieux pour lui d’être froid ou bouillant.

      Je pense plutôt qu’avec ces hauts et ces bas, le chrétien est nécessairement bouillant. J’explique ceci grâce à Actes qui montre que l’on nomme des personnes « chrétiennes » parce qu’elles sont disciples. Et là peut entrer en jeu toute la théologie biblique sur la souffrance (vivre à l’image de Christ), l’épreuve, les problèmes… ce qui présume bien sur des saisons : mais la réalité est que le chrétien, sanctifié, de plus en plus à la ressemblance de Jésus-Christ, vivra une vie qui dans sa globalité (malgré les saisons non-uniforme) sera clairement bouillante. Sans ça, comment persévérer jusqu’à la fin?

      Je t’explique comment je comprend le passage sur lequel nous interprétons différemment :
      « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.  »

      Je prend en compte qu’il parle à une Eglise. C’est à dire des personnes qui prétendent ouvertement être en Christ. Dans ce cas réfléchis à ceci. Pour toi, qu’est ce qui serait le pire (même si elles sont toutes deux des mauvaises alternatives):
      – Rejeter Christ, et vivre selon cette parole
      – Dire que l’on accepte Christ, et vivre une vie d’hypocrisie complète

      Personnellement j’opte pour la deuxième. La première personne est claire avec ce qu’elle croit, l’autre déshonore carrément ce qu’elle nomme son « Sauveur »… C’est comme si dans ton église, tout les membres, vivaient totalement hypocritement. Jésus pourrais très justement leur dire : « Arrêtez cette hypocrisie, et vivez complètement dans le monde ou devenez disciple ! Mais arrêtez de faire semblant d’être des personnes que vous n’êtes pas! »

      On voit clairement dans tout le Nouveau Testament que Jésus-Christ est sévère envers les hypocrites (cf les Évangiles), plus particulièrement qu’aux autres. C’est ainsi que je vois ce passage : la pire des choses est celle d’être hypocrite. Comme en Matthieu 7, il dira à ces personnes qui pourtant lui disent « Seigneur! Seigneur » ; « retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ». Je met en relation les deux passages, et je trouve ça clair personnellement (c’est celle qui dans l’ensemble de la Bible me vient en tête lorsque je lis ce passage).

      Pour finir, je dirais qu’il y un plus gros problème dans le raisonnement que tu as émis : tu dirais donc que le froid est sauvé, et que le bouillant aussi ? Mais que le tiède ne l’est pas puisqu’il est vomis? Ou bien que tous sont sauvés, mais que ce ne sont que des moments de notre vie?

      Parce que dans le contexte, je suis d’accord que l’ambiguïté peut venir de la définition du froid (ambiguïté qui est présente à mon avis, puisqu’une Eglise, si l’on considère dans le texte que « froid » = non-chrétien, n’en possède pas au sein de ses membres, et donc Jean ne parle qu’à des tièdes = se disent chrétiens mais ne vivent pas selon la volonté de Dieu), mais concernant le terme « tiède », il est clair que le texte parle de personnes non sauvées et qui ne connaissent pas Christ car il dit sur eux :

      « Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. »

      Dans le cas où, comme tu l’as expliqué, c’est une saison de notre vie (avec du froid, du tiède et du bouillant), comment expliquer que le texte dise clairement que tiède = non-sauvés? C’est ce qui m’amène à dire, en plus des considérations dites plus hauts, que les froids= non-chrétiens (qui l’affirment), et que bouillant = chrétiens (les disciples). C’est à mon avis l’explication qui vient toute seule si l’on met ce texte en corrélation avec les propos de Jésus sur la vie chrétienne/la vie hypocrite, et qui est la seule cohérente en vue du contexte.

      Bref, t’as suivi?lol! Si oui, un réèl bravo à toi aussi parce que je suis un peu long et peut-être pas si clair que je ne le pense… :)
      J’espère que tu comprendras ma compréhension du chrétien, et merci pour le com !

      Bonne soirée Aurélia ! A bientôt.

        Avatar
      • Amen

    • Avatar
    • Alors, après plusieurs lectures, je crois avoir suivi ^^
      Pour répondre à tes questions et préciser ma pensée, je comprends ce texte comme le fait que :
      – le « froid » et le « bouillant » sont sauvés, donc chrétiens, disciples, ce que tu veux – bref, on se retrouvera tous au ciel pour une méga soirée !
      – le « tiède » n’est pas sauvé puisqu’il est vomi… oups !
      Après, de là à faire le parallèle entre l’hypocrite et le « tiède », pourquoi pas, les deux ne sont pas sauvés ; ils ont au moins ce dénominateur commun-là.
      En fait, cela dépend de notre définition de bouillant et froid. Et, dans notre esprit empreint de notre culture actuelle, « bouillant » est mélioratif, et « froid » péjoratif… Mais si ça se trouve, et c’est là que ça mériterait des recherches poussées (la théologie ne s’improvise pas !), dans la culture de l’époque, « froid » et « bouillant » étaient au même niveau, qualitativement parlant, et ce serait d’ailleurs pour ça qu’il n’y a de reproches ni au « froid », ni au « bouillant ».
      En tout cas, si je retrouve l’enseignement à ce sujet-là, je te l’enverrai !
      Aurélia

        Avatar
      • Quand c’est chaud c’est bon et quand c’est froid c’est bon aussi.ex un soupe chaude est bonne mais tiede moins un verre d’eau froid est bon amen Arélia

    • Avatar
    • Un grand merci pour la réponse !

      J’ai lu et entendu des commentaires de théologiens/pasteur (2 pour l’instant) qui expliquaient de la façon dont je conçois le passage, mais pas encore de la manière que tu m’as expliqué (j’aimerais bien en trouver d’ailleurs, car je n’ai pas vraiment compris comment le froid pouvait être sauvé, et comment on on différenciait un froid d’un tiède, ect) Je vais essayer de me renseigner parce que je ne considère pas avoir forcément raison, mais plutôt que c’est la seule manière qui est pour l’instant cohérente dans ma pensée, c’est en tout cas un plaisir de pouvoir réfléchir sur des passages bibliques.

      Kevin

  • Avatar
  • Encourageant !

  • Avatar
  • Coucou,
    super article,
    cependant j’apporterai un argument dans le sens d’Aurélia NGG:
    La lettre est écrite à l’église de laodicé et s’adresse donc à des « chrétiens ». Il y aurait donc des chrétiens chauds , des chrétiens froids, et des chrétiens tièdes…
    Le thème de « l’eau » est un sujet qui parle aux contemporains puisque la ville était dépourvu de source d’eau.
    Il fallait faire venir l’eau de ville à proximité et de mémoire l’une des villes à proximité avait une source d’eau chaude (bonne pour la santé et les soins thermales) et une autre une source d’eau froide (bonne à la consommation). Ces deux aspects de l’eau sont donc « bons » . En revanche l’eau qui arrivait à Laodicé était tiède et ne servait pas vraiment.
    De plus l’eau fraiche est souvent associé à une image positive dans la bible.
    Il faudrait détailler un peu plus mais à mon sens eau chaude / eau froide sont bonnes mais pas l’eau tiède.
    je plussoie donc Aurélia :)

      Avatar
    • Merci pour le com Nicolas =)

  • Avatar
  • Bonjour Kevin,
    C’était très intéressant. Et surtout très vrai. Merci pour ce beau message que tu as partagé. J’ai 18 ans comme toi, absolument convaincu de la nécessité d’apporter l’évangile et le message d’amour de Dieu dans ce monde. Monde en proie aux ténèbres oui mais où justement nous, chrétiens, devons apporter la lumière. Parfois incompris (^^), c’est pourtant notre mission. Alors réalisons la avec grande joie. Comment? Là est une question aux multiples réponses. Ce n’est pas facile déjà, c’est vrai, ne serait ce que d’introduire une discussion impliquant Dieu. Elle peut être brève; chaque personne a son histoire qui fait qu’elle aime plus ou moins Dieu. Je me contente parfois de demander aux gens : »Qu’est ce que tu penses de Dieu? » pour voir si on pourrait discuter plus longuement. On débouche parfois sur le sujet de l’obéissance par contrainte et non par amour. Puis j’essaie d’expliquer que le christianisme est une religion d’amour. Qui libére, ouvre les yeux. Et puis, quand les mots ne passent pas, il ne reste que le témoignage. Vivre une vie où effectivement on voit l’amour, la paix, la vérité.
    Je te quitte sur ceci en espérant participer à nouveau (article prévu bientôt ): Matthieu 5:16 « Que votre lumière luise ainsi (comme une lampe sur un chandelier) devant les hommes, afin qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux »
    A Dieu seul soit la gloire
    Micha.

      Avatar
    • Quant à être bouillant pour Christ, c’est une envie qui se fait naturellement quand on réalise, comme tu l’as bien rappelé, qu’il a donné sa vie pour nous. Le mieux que nous puissions faire ‘en retour’ est de lui consacrer la nôtre. Et ça, pour avancer dans la bonne direction, il faut que ce soit clair. Il ne s’agit pas de donner ses bras pour construire et continuer à médire, prononcer de douces paroles avec de l’amertume au coeur. C’est un don TOTAL de soi. Celui qui comprend que l’amour est insondable ressent au plus profond de lui un besoin: celui de partager aux autres ce qu’il vit pour qu’eux aussi connaissent la joie indicible que nous procure l’Évangile. Et il veut répandre ce feu sacré autour de lui, qu’importe son âge. Très bonne chanson d’espoir sur le changement: Change de Jaeson Ma (english)

    • Avatar
    • Merci pour le commentaire très intéressant, Micha ! :-)
      Que Dieu te fortifie et t’encourage dans cette voie.

  • Avatar
  • Bonjour,
    C’est peut être trop tard pour les commentaires, mais je suis tombé sur l’article il y a pas vraiment longtemps. je tiens donc à vous encourager pour ce beau travail qui en fait, m’a fait prendre conscience de beaucoup de chose..

    Vivre comme un chrétien est beaucoup plus que marmonner une petite prière à Dieu quand on est pressé, jeter un coup d’oeil dans la Bible pour «  » accomplir son devoir «  » de chrétien..
    Vivre comme un chrétien, c’est prendre le temps d’écouter Dieu, prendre le temps d’être spirituellement actif, priant pour les uns et pour les autres, et bien d’autres choses..

    Seulement, il est si difficile de le faire quand Satan sait que tu as l’intention de progresser spirituellement.. Que faire donc pour y arriver?

    cordialement
    Ben

      Benjamin E
    • Bonjour Ben,

      Merci pour ton commentaire (il n’est jamais trop tard !). Comme tu le dis, être chrétien c’est beaucoup plus qu’aller à l’église tous les dimanches. Être chrétien, c’est être un disciple de Christ, c’est décider de le suivre jour après jour, quoi qu’il en coûte.

      Et effectivement notre ennemi rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera (Cf 1 Pierre 5.8). Nous devons donc rester fermes dans la foi, nous attacher pleinement à Christ. Il est notre maître et c’est lui que nous devons écouter.
      Avoir un moment chaque jour avec lui est vital, où nous ouvrons la Bible et pouvons recevoir l’enseignement dont nous avons besoin. Profitons aussi de ce moment pour le prier et lui demander son aide dans les domaines qui nous sont difficiles.

      Comme le dit ce passage : « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » (Jean 15:5)
      D’où l’importance d’être en communion avec Lui à chaque instant !

      J’espère avoir répondu à ta question…

      Bonne journée !

      Benjamin

    • Avatar
    • Merci pour ton commentaire Bénédictus. Tu poses une très bonne question : comment arriver à progresser spirituellement ?

      Déjà, je remercie Benjamin pour son commentaire, et j’aimerais t’offrir quelques idées pratiques et qui me semblent bibliques.

      1) Prendre un temps de prière quotidien, et de ceci découlera une vérité que Jésus proclamait de « toujours prier et ne jamais se relâcher » (Luc 18)
      2) Prendre le temps de lire la Parole.
      3) Confesser ses péchés avec une autre personne.
      4) Concrètement, pour appliquer ces trois points, j’aime beaucoup le format du groupe de croissance. Si tu ne connais pas, tu peux rechercher sur @La Reb, certains articles y sont consacrés (http://www.larebellution.com/?s=groupe+de+croissance&submit=Search). Très brièvement, je te dis comment ça marche pour moi : chaque samedi matin, je vois deux amis dans une boulangerie pendant 1h-1h30. Ces trois principes soutiennent notre groupe. Je te dis comment on fait, mais ce n’est pas une norme : c’est ce qui nous convient le mieux en ce moment. On a écrit une liste de questions qui nous semblent les plus pertinentes pour notre groupe. Si tu me passes ton mail je peux te les montrer : on a choisis certaines questions du livre de « Une Bible, un café, des disciples », certaines proviennent du groupe de John Wesley, d’autres qu’on a souhaité ajouté.
      On lit ces questions les unes après les autres, et dans l’ordre, elles nous permettent de 1) confesser nos péchés, progresser dans la sanctification, et être sincère les uns avec les autres, 2) s’encourager dans la lecture de la Parole avec un livre de la Bible qu’on lit dans la semaine (par ex. cette semaine on lit 7 fois Jacques, la semaine passée on lisait Apocalypse et Daniel) et 3) prier, en se donnant des sujets de prières pour lesquels nous pourront prier dans la semaine. Dans notre groupe, on veut jeûner une fois par semaine, et à mon avis c’est un bon moyen de se rapprocher de Dieu et de veiller à ne dépendre que de Lui.

      5) Témoigner : je pense que c’est une manière de se préserver des souillures du monde (Jacques 1), et de démontrer la gloire et la puissance de Dieu dans les vies.

      Ça serait les 5 points que je considérerait essentiels pour répondre à la question, bien qu’on puisse en donner d’autres.
      J’espère que ça peux t’aider, ou que ça aidera un(e) autre lecteur (lectrices).

      Fraternellement,
      Kévin

  • Avatar
  • Bravo jeune homme pour ta publication bien explicite !!!!
    Je me suis permise à mon tour de la partager sur la page des Carmelitas , département de Femmes qui se lèvent dans la prière et dont je suis co responsable avec d’ autres femmes de l’ Église de Toulouse CEntre Chrétien Carmel .
    Dans le but d’ édifier, d’ encourager, de booster les femmes jeunes et moins jeunes de France et d’ ailleurs.
    Tes explications sont claires et précises et je suis heureuse qu ‘ un jeune ait compris cela!
    Bel enseignement non seulement pour les jeunes mais aussi pour les moins jeunes et bravo pour vos réunions
    Soyez encouragés, continuez pour la Gloire de Christ
    Jocelyne

  • Avatar
  • Que Dieu te bénisse frère ,super article

  • Avatar
  • Merci pour ton étude quand c’est chaud c’est bon et froide aussi mais tiede pas mangable Amen en Jésus

  • Avatar
  • Je n’arrive pas à capituler… Je sais que j’en ai besoin, je le veux, mais je ne suis pas sûre d’être à 100% sincère car je m’enfonce de plus en plus dans la froideur.

    J’ai rejoint une église vers mes 16 ans, j’ai demandé le baptême à 17 ans… Mais mon cœur n’a pas changé. J’ai 33 ans aujourd’hui et je suis une belle hypocrite. Je n’étais pas de la bonne terre. J’ai cru croire pour un temps. Mais aujourd’hui je me rends compte que je sais des vérités bibliques… Mais je ne connais pas Dieu personnellement. Je fais tout par habitude et rien par conviction.

    Non, je n’aime pas Christ, je ne suis pas reconnaissante… Je reste attachée à ma vie… Ça fait des années que je vis une tourmente incessante. Je prie que Dieu me sauve, me change. Peut-être n’est ce pas une vraie repentance.

    Je ne sais plus quoi faire.

      Benjamin E
    • Bonjour Elise,

      Il est difficile de t’aider à distance, mais est-ce que tu as des chrétiens autour de toi à qui tu pourrais demander de l’aide, ou une Eglise évangélique vers laquelle tu pourrais te tourner ? Si tu n’en as pas, n’hésite pas à nous écrire à contact@larebellution.com, on serait heureux d’en recommander une suivant où tu vis.

  • Avatar
  • Amen et merci.

  • Avatar
  • Etre Buillant Si Je Peu M’exprimé Ce Le Fait De Se Declaré Publiquement Pour Christ Dans Toutes Circonstances Sans Pourtant Avoir Honte De Lui Appartenir. Tenir Compte De Toutes Les Paroles De La Bible

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *