crédit image : blueeyedennis-siempre.blogspot.fr

7 erreurs à ne pas faire après un camp d’évangélisation

Les vacances se terminent, et avec elles, tous les camps de jeunes. Tu ferais bien de lire cet article, que l’on publie chaque année, sur la période post-camp. Mais ici, nous aimerions parler du camp d’évangélisation…. David Charrier et Anna Soliman sont deux habitués des campagnes d’évangélisation et de témoignage. Ils veulent ici t’encourager d’une manière bien particulière. Voici leurs 7 erreurs à ne pas faire en rentrant d’une semaine de ce type !

1. La vantardise

La vantardise, même parmi les évangéliques, peut se manifester d’une manière très sournoise… Par exemple, volontairement ou non, en rentrant d’une semaine d’évangélisation, tu peux très facilement faire culpabiliser les autres parce que tu crois que tu as plus servi Dieu que d’autres et que tu as « accompli le mandat missionnaire », toi !

N’oublie pas que Dieu fait ce qu’il veut, quand il veut, avec qui il veut, et qu’il oeuvre à travers des créatures incompétentes ! Même une ânesse, comme quoi… (Nombres 22.28)

Tu peux aussi relire la parabole du serviteur inutile en Luc 17.7-10.

 

2. La négligence

Pendant ce camp d’évangélisation, tu as parlé de Dieu, de Jésus à des gens dans la rue, sur les plages… Mais à moins qu’ils se soient tous convertis, le travail n’est pas fini !

gliger la prière et le suivi des personnes avec qui tu as discuté est vraiment regrettable. Tu peux même trouver des prétextes honorables… « Dieu est de toute manière souverain », ou comme tu leur as laissé ton e-mail ou l’adresse d’une église : « la balle est dans leur camp »…

Peut-être aussi que tu t’en fiches, tout simplement (même si c’est dur à avouer…). Heureusement que Dieu n’est pas comme ça ! Ne sois pas si orgueilleux, et prie pour eux !

 

3. Les mauvaises habitudes

Ce qui est bien lors d’un camp d’évangélisation, c’est que on prend plein de bonnes habitudes : cultes personnels et en équipe réguliers, prières, louanges, etc. Notre attitude est aussi (relativement) exemplaire ! Si avant de raconter ton témoignage devant une foule, tu insultes ta coéquipière… Bref, tu vois le problème.

Alors, bien sûr, on peut se poser la question : A quoi bon avoir une vie cohérente quand l’été est fini ?…

Nous pensons qu’être chrétien, qu’être un témoin, c’est un commandement de tous les jours. Fais donc bien attention à ne pas (re)prendre des habitudes qui ne sont pas conformes avec ce que tu viens d’annoncer…

Si tu as peut-être peur d’annoncer l’Évangile, et que tu attends d’être :

  1. en vacances,
  2. entouré d’une belle brochette de chrétiens,
  3. environné de non-croyants qui ne te connaissent pas ;

cela fait beaucoup de conditions, et tu vas sans doute attendre longtemps ! Et même si tu en attends une seule, cela devrait déjà te remettre en question : en effet, tu es un témoin, et tu as le droit d’évangéliser tous les jours !

 

4. La paresse

Dans une semaine comme cela, on a tellement servi le Seigneur, qu’on pourrait presque se reposer le reste de l’année ! Malheureusement, ce n’est pas tout à fait la définition du sabbat…

Eh oui ! Dormir sur tes deux oreilles parce que tu penses avoir dépassé le quota de bonnes œuvres pour l’année entière n’est pas forcément la bonne attitude à avoir. Tu sais, Dieu t’as préparé bien d’autres œuvres…afin que tu les pratiques !

 

5. La cécité

Le serviteur aveugle, est-ce que tu le connais ? Tu sais, le genre de type qui va parler à toute son Église du club d’enfants qu’il a fait pendant un super camp d’évangélisation sur la Côte d’Azur, mais qui ne voit pas que ça fait 10 ans qu’on recherche des moniteurs pour l’école de dimanche…

La fidélité et la persévérance caractérisent le serviteur humble. Nous espérons que ces deux vertus ne te sont pas trop étrangères… Jésus nous a libéré de l’aveuglement spirituel, ce n’est pas pour qu’on mette nos œillères en rentrant dans l’église !

 

6. Le manque de sagesse

Pendant ces quelques jours, tu as évangélisé ou témoigné d’une manière particulière, parce que les gens en face de toi étaient dans un contexte particulier.

Chercher à reproduire bêtement ce que tu as fait n’est peut-être pas le plus approprié. Par exemple, est-il pertinent de faire une danse commune tout seul devant tes potes de lycée ? N’y a-t-il pas plus simple/direct pour leur annoncer l’Évangile ?

 

7. L’égoïsme

Tu as sans doute appris beaucoup pendant ce camp d’évangélisation… Ce qui serait vraiment dommage, c’est que tu le gardes pour toi ! Parles-en à tes responsables d’Église, à ton groupe de jeunes ! Et si vous faisiez la même chose de temps en temps ? Dans ta ville ?

Aussi, tu as sans doute été formé théoriquement et pratiquement à témoigner à différentes personnes, de différentes manières… Et si, avec humilité, tu partageais tout ça à tes frères et sœurs de l’Église ?

C’est facile d’écrire ou de lire ce qu’il ne faut pas faire… Et si  ces 7 erreurs, on NE les mettait PAS en pratique ?

Avatar

Nicolas B

Nicolas B, la trentaine, est marié et papa de deux enfants. Installé en Normandie, il est impliqué dans différents projets, mais c'est surtout son travail dans la gestion financière de projets industriels internationaux qui l'occupe en ce moment. Il est ancien coordinateur de la Réb' et co-auteur de Une vie de défis

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • Je vous remercie pour votre enseignement si riche.
    Cordialement.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *