DHT – « Je parraine un enfant avec le SEL »

12 Juil 2014 0 commentaire

Le défi « Parraine un enfant », ça te rappelle quelque chose ? C’est un défi que nous t’avons présenté il y a quelques semaines… Pour te rafraîchir la mémoire, c’est ici !

Cela fait un peu plus d’un an que je parraine Saween, un p’tit gars de 7 ans qui vit au Sri Lanka. Les raisons qui m’ont poussée à parrainer un enfant sont multiples. Je me souviens que quand j’étais enfant, mes parents parrainaient un enfant et recevaient des lettres et des dessins, je trouvais ça chouette. Et puis, j’avais quelques amis qui parrainaient avec le SEL et, à force de voir le lien du SEL apparaître en signature de mail d’une de mes amies, j’ai fini par aller y jeter un oeil. Et « comme de par hasard », c’est tombé à un moment où Dieu me travaillait sur la façon de gérer mon argent.Capture d’écran 2014-07-11 à 12.37.03

J’ai laissé un peu de temps passer, et pendant cette période, le désir de parrainer un enfant a vraiment commencé à grandir en moi. L’idée d’avoir un ou une filleul(e) que je pouvais concrètement aider, encourager, apprendre à connaître… a renforcer mon désir de m’engager de la sorte. Et franchement, je ne regrette pas un seul instant !

Concrètement, mon principal « critère de choix », c’était de pouvoir parrainer un enfant qui était en attente d’un parrain depuis longtemps. Et puis j’ai vu la bouille de Saween, et j’ai fondu ! :-)Capture d’écran 2014-07-11 à 12.36.00

Depuis, j’ai reçu 3 courriers de mon filleul et, croyez-moi, j’étais toute excitée quand j’ai reçu sa toute première lettre !! Je les conserve précieusement, et j’essaie de lui écrire aussi souvent que possible. J’ai aussi accroché sa photo sur mon frigo, ce qui me permet de penser à lui et de prier pour lui régulièrement. Parce que parrainer un enfant avec le SEL, ce n’est pas uniquement une question d’argent : c’est aussi un soutien dans la prière !

Mais pour parler aussi un peu d’argent, le parrainage avec le SEL, ça coûte… 28€ par mois. Tu peux économiser cette somme en arrêtant d’aller chercher ton menu Big Mac toutes les semaines au McDo ;-) Tu peux aussi en parler à tes amis ou à ton groupe de jeunes – comme ça, vous pouvez cotiser ensemble pour soutenir un ou deux enfants, ou plus !

Et pour commencer, c’est par là que ça se passe !

Alors, prêt à changer la vie et l’éternité d’un enfant ?

Avatar
Auteur : Sarah L

25 ans, Rébellutionnaire, traductrice, responsable d'un groupe Students for Christ.

Voir tous ses articles →