Soyez toujours joyeux (2/3) – Jésus, source de joie

Nous avons vu dans l’article précédent ce que la joie n’était pas. Aujourd’hui, je vous propose d’étudier en quoi Jésus est la source de notre joie.

La venue de Jésus est un sujet de joie

Luc 2.10-11 : « Mais l’ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. »

Dans ce passage, nous voyons que la venue de Jésus est « le sujet d’une grande joie ». En effet, Jésus n’est pas venu sur terre sans raison. Sa venue sur terre avait un seul but : réconcilier l’homme avec Dieu. Oui, l’homme est séparé de Dieu par ses fautes, « car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23). Et Ésaïe 64.5 dit que « nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé ». Dieu est parfaitement saint, il ne se trouve aucun péché en lui et il ne peut donc pas entrer en relation avec l’homme pécheur.

C’est pour cela que Jésus, pleinement Dieu et pleinement homme, est venu sur terre par amour pour nous, afin de rétablir la relation entre Dieu et l’homme.
Il a vécu une vie parfaite, sans aucune faute, à faire le bien, guérir les malades, aimer ses contemporains, bien que rejeté par le plus grand nombre. Et sa vie s’est terminée sur une croix, où il est mort à notre place. Sur cette croix, « il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » (Ésaïe 53.5). Il a accepté de mourir pour nous, pauvres pécheurs ; il a accepté de prendre sur lui la colère de Dieu, conséquence du péché, à notre place. C’est ainsi qu’il nous offre sa grâce, son pardon et son salut !

Le pardon de nos péchés est un sujet de joie

Voilà pourquoi Jésus est venu sur terre, et c’est ça qui est, pour nous qui avons cru en lui, « le sujet d’une grande joie » (Luc 2.10) !
Nous sommes libres, pardonnés de nos péchés, réconciliés avec Dieu ! Et tout ça, par pure grâce, parce que Dieu nous aime ! N’est-ce pas merveilleux ? N’est-ce pas un sujet quotidien de reconnaissance ?!

C’est dans cette bonne nouvelle que tout chrétien doit puiser sa joie. C’est en ayant toujours conscience que Dieu nous a sauvés par pure grâce à travers Jésus-Christ que nous pourrons être toujours joyeux. Prenons conscience que nous ne méritons rien, sinon la mort à cause de nos fautes, et acceptons ce sacrifice si beau et si parfait de Jésus-Christ, mort pour nos péchés !

David nous dit en Psaumes 32.2 : « Heureux l’homme à qui l’Éternel ne tient pas compte de sa faute et dont l’esprit ne connaît pas la ruse ! »

Oui, nous pouvons être heureux, car Dieu a eu compassion de nous, il a piétiné nos péchés et jeté au fond de la mer nos fautes (Michée 7.19).

Nous verrons dans le prochain article l’impact qu’a une vie rythmée par une telle joie.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →