Défi du mois – 31 jours de pureté

Peu de garçons étaient prêts à témoigner de ces 31 jours de pureté, j’espère que vous avez quand même vécu un truc de fou ! Encore un merci à NotreEglisePointCom pour ce défi, qui était aussi celui du mois de mai pour nous !

Bien que le défi de base ait été lancé aux hommes, de nombreuses filles l’ont également relevé. Elles ont été beaucoup plus promptes à témoigner…
Une jeune fille raconte comment elle l’a vécu :
Ce défi m’a amenée à réfléchir à la pureté sexuelle, chose sur laquelle on nous lance quelques phrases toutes faites sans vraiment nous expliquer le pourquoi du comment.
 
Durant le mois de mai, j’ai commencé mes journées par la lecture du passage proposé suivi de la méditation et d’une prière. C’était vraiment un super moyen de commencer la journée avec des pensées saines et une ligne directrice claire. L’une des choses que j’ai apprises est que l’oisiveté est dangereuse pour notre pureté. C’est lorsque notre esprit s’ennuie que des pensées impures le traversent.
 
En plus du défi, il y a eu les articles publiés en rapport avec les thèmes des jours précédents. 
Celui qui m’a le plus interpellée était les 7 conseils pour les gars attirés par les mecs. Il m’a appris que même dans l’Église, des gars pouvaient continuer à combattre leur tendance homosexuelle. Cela m’a permis de me rendre compte que dans mon comportement ou dans mes paroles, je pouvais les faire chuter.
 
Ce défi a été une bonne chose pour consolider ce que je savais et est une bonne base pour continuer le combat de la pureté, car il ne dure pas 31 jours, mais toute la vie.
Une autre fille, Sarah M., a voulu témoigner. Merci à elle !

J’avais 20 ans quand j’ai eu ma première relation qui a duré 5 ans avec un non chrétien. C’était une relation dans laquelle je me suis battue pour y mettre fin parce qu’au fond de moi, je savais que je péchais. J’ai même failli à plusieurs reprises mettre fin à ma vie, parce que cette relation était très toxique pour moi.

Issue d’une famille chrétienne, ça me rongeait de vivre dans ce péché sexuel pendant aussi longtemps. 

J’ai réussi grâce à Dieu et au soutien de mon groupe de jeunes à mettre fin à cette relation en février.

Aujourd’hui, je veux rester accrochée à Dieu, mais le péché sexuel me guette toujours. 

Quand on a vécu avec quelqu’un pendant 5 ans, c’est difficile de se retrouver tout à coup, seule…

Donc dans mes moments de solitude, il m’arrive souvent d’avoir des pensées érotiques ou de regarder des films pornographiques. 

Je sais que c’est mal et je veux arrêter.

Le défi de 31 jours de pureté tombait bien parce que en avril j’avais pris la décision d’arrêter de regarder des films et de faire de mon mieux pour ne plus avoir de mauvaises pensées.

Ce que j’ai fait depuis le début du défi, j’évite d’allumer mon ordi tard le soir. J’ai cessé de regarder toute seule des films romantiques, ni de lire des romans à tendance romantique… Chaque matin je lis La Bonne Semence, mais le plus dur, c’est de maîtriser mes pensées, et là, c’est le nerf de la guerre pour moi. Mais je prie chaque jour dès que j’en ai l’occasion pour que Dieu m’aide et lutte avec moi.

J’ai un contact très permanent avec le pasteur de mon Église, qui me suit et m’accompagne, et j’aimerais, bien que ce soit difficile, sortir de cette vie « immorale ».

Voilà, merci de penser à moi dans vos prières, si vous pouvez. 

Que Dieu vous bénisse

Par celui qui peut tout, je puiserai la force.

Merci à leur courage et leur réactivité pour nous partager ce mois de pureté ! Et toi, comment as-tu vécu ce défi ? Raconte !
Auteur : Tim Challies

Tim est un bloggueur, auteur et recenseur, responsable du blog Informing the Reforming.