Le renoncement aux oeuvres mortes

crédit image : flickr.com/MathieuPéborde
crédit image : flickr.com/MathieuPéborde

Article de Louis Pasteur Nizigiyimana, Burundais, étudiant en master Droit des Affaires au Maroc, 27 ans.

D’emblée, une œuvre morte est celle qui n’a pas de vie, cela va de soi. Encore mieux, c’est celle qui est le fruit de la chair, c’est-à-dire des désirs de l’homme naturel, celui qui n’a pas été régénéré.

La vie chrétienne normale commence par un miracle, celui de la naissance d’eau et d’Esprit. À ce stade, le croyant reçoit la vie éternelle que Christ seul donne par le Saint-Esprit qui fait demeure en nous au moyen de la foi. Tout cela n’est que don de Dieu, une grâce. Je crois alors qu’on ne doit pas exagérer avec ce concept de grâce. Sa place est primordiale dans le Royaume auquel nous appartenons, mais elle ne fait pas tout. D’où la nécessité du revêtement de l’homme nouveau qui s’extériorise par une nouvelle façon de faire les choses, une nouvelle conduite. Ce n’est pas sorcier, car un travail de discipline, d’assujettissement, de transformation et de renouvellement des pensées est un ingrédient indispensable pour manifester le fruit de l’Esprit (Galates 5.22 : « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance – LSG).

Une opération de substitution doit donc se réaliser pour y arriver. Quand tu aimes selon Dieu, cela se traduit par un renoncement à la haine, à des demandes de pardon… Quand tu as de la joie, tu renonces naturellement à l’amertume ; quand tu as de la paix, tu laisse de coté la rancune… Et la liste est longue avec la patience, la bonté, la tempérance, etc. !

Que l’on ne se leurre pas. Il n’existe pas de potion magique ou de miracles à ce niveau : le fruit est le résultat d’un processus de l’évolution normale d’un arbre. Si l’arbre est en bonne santé, il existera, si l’arbre est stérile, il n’existera pas. L’arbre doit grandir pour atteindre la maturité, et comme les saisons se renouvellent, il portera des fruits en sa saison. Cette image peut-elle s’appliquer à ce qui nous concerne ? Oui, je le crois.

L’affection aux choses d’en haut est une clé essentielle pour renoncer aux œuvres mortes. Ce qui t’inspire va déterminer ce que tu vas manifester. Par exemple : si tu veux la paix, écoute le Prince de la paix. Faire ou tout simplement appliquer la Parole de Dieu fera de nous des chrétiens morts quant aux œuvres de la chair, mais vivants pour annoncer les vertus de Dieu qui nous a appelés des ténèbres pour être des témoins dans son admirable lumière.

Rendez-vous au sommet, mais attention, car en appliquant cela, vous vous démarquerez certainement du monde !

Digiqole ad

Louis Pasteur Nizigiyimana

Louis Pasteur Nizigiyimana, Burundais, étudiant en master Droit des Affaires au Maroc, 27 ans.

Tu devrais aussi aimer...

3 Commentaires

    Avatar
  • « Il ne faut pas exagérer avec ce concept de grâce » ?!

    Vous semblez dire que l’on est justifié par grâce, mais sanctifié par nos propres forces. Ce n’est plus alors le vrai evangile que vous prêchez ; celui qui n’est que par grâce, au moyen de la foi afin que nul ne puisse de vanter (Éphesiens 2.8-9)

    Chers rebellutionaires, ne vous faites pas d’illusions : quand bien même vous avez été régénérés par la puissance de Dieu, ce n’est pas par vos propres forces que vous allez revêtir l’homme nouveau. C’est par l’Esprit que la chair est crucifiée (Ro 8.13).

    Si vous cherchez à ne pas exagérer avec ce concept de grâce, et que, une fois sauvés par l’Esprit, vous continuez par la chair, vous lutterez toute votre vie contre péché.

    La solution n’est pas de chercher à se sanctifier soi-même, mais plutôt de revenir à Dieu au quotidien, de ne chercher que lui, de marcher par l’Esprit. Son fruit germera alors en vous au moment venu.

    Ce n’est pas en cherchant super fort à arrêter de pécher que vous allez le faire. Vous ne trouverez jamais ce remède là dans la Bible. La solution de Paul, c’est simplement de se considerer comme mort au pêche (Ro 6.11). Alignez votre vie avec ce que Dieu a déjà déclaré être vrai de vous. Et ce qu’il a déclaré sur vous, par sa grâce c’est que vous êtes justes, par Christ!

    On ne peut pas exagérer ce concept de grâce. Il n’y a pas d’autre evangile que celui là.

    Les œuvres mortes, que mentionne l’auteur de la lettre aux Hébreux, ce ne sont pas, justement, les péchés subsistant dans notre vie, mais les œuvres que nous chercherions à accomplir de nos propres forces pour chercher à se rendre acceptables devant Dieu. Si l’on vit par l’Esprit, et non pas nos propres forces, nos œuvres seront visibles; mais ce ne seront pas les nôtres. Ce seront celles plutôt de l’Esprit.

    Vous dites que la grâce ne fait pas tout. Ce n’est pas alors l’évangile biblique duquel vous nous écrivez…

    Désolé d’être aussi cassant, mais sur ce sujet là, nous ne pouvons pas nous permettre d’être dans l’erreur. Tout est grâce, ou Christ est mort pour rien.

  • Avatar
  • @Nathan Lambert,
    Je suis content de te lire dans ton commentaire qui est venu enrichir le débat.

    Dans mon article, j’ai écrit : « Je crois alors qu’on ne doit pas exagérer avec ce concept de grâce » ce qui ne vous a pas laissé indifférent(e). il convient de noter que c’est une opinion personnelle. Mais, dans le développement qui s’en est suivie, j’ai rappelé que : grâce+foi= salut (Éphésiens 2:8). cela laisse croire à suffisance que la grâce seule ne suffit pas même pour parvenir au salut ( sinon on devrait arrêter de prêcher la bonne nouvelle car la grâce a été donné à toute l’humanité).

    Pour vivre dans la sainteté, c’est un choix que l’on fait. Paul écrit : « Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. » (1 corinthiens 9:27) tout en se rappelant qu’il dit aussi : »Je puis tout par celui qui me fortifie. « ( Philippiens 4: 13 », ce ne sont pas des efforts sensoriels ( issus des cinq sens) comme tu le dis. Bref, je pense que si l’on met chaque chose dans sa position, cela conduira à l’équilibre. oui à la grâce, oui à la foi, oui à l’esprit Saint qui nous aide à revêtir l’homme nouveau et à vivre pleinement la nature de Dieu que nous recevons à la nouvelle naissance.

    Cher Lambert, tu n’es pas du tout cassant, c’est juste que tu as une autre lecture du sujet ou peut être une incompréhension ou que je me suis mal exprimé. Par ailleurs, c’est votre droit de ne pas être d’accord sur un point de vue de l’article. J’espère que ces éclaircissements contribueront à rapprocher nos points de vue. Shalom

  • Avatar
  • C’est bien ce que je pensais, vous avez exactement tous dit les mêmes choses d’une manière différente,

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *