Le renoncement aux oeuvres mortes

crédit image : flickr.com/MathieuPéborde
crédit image : flickr.com/MathieuPéborde

Article de Louis Pasteur Nizigiyimana, Burundais, étudiant en master Droit des Affaires au Maroc, 27 ans.

D’emblée, une œuvre morte est celle qui n’a pas de vie, cela va de soi. Encore mieux, c’est celle qui est le fruit de la chair, c’est-à-dire des désirs de l’homme naturel, celui qui n’a pas été régénéré.

La vie chrétienne normale commence par un miracle, celui de la naissance d’eau et d’Esprit. À ce stade, le croyant reçoit la vie éternelle que Christ seul donne par le Saint-Esprit qui fait demeure en nous au moyen de la foi. Tout cela n’est que don de Dieu, une grâce. Je crois alors qu’on ne doit pas exagérer avec ce concept de grâce. Sa place est primordiale dans le Royaume auquel nous appartenons, mais elle ne fait pas tout. D’où la nécessité du revêtement de l’homme nouveau qui s’extériorise par une nouvelle façon de faire les choses, une nouvelle conduite. Ce n’est pas sorcier, car un travail de discipline, d’assujettissement, de transformation et de renouvellement des pensées est un ingrédient indispensable pour manifester le fruit de l’Esprit (Galates 5.22 : « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance – LSG).

Une opération de substitution doit donc se réaliser pour y arriver. Quand tu aimes selon Dieu, cela se traduit par un renoncement à la haine, à des demandes de pardon… Quand tu as de la joie, tu renonces naturellement à l’amertume ; quand tu as de la paix, tu laisse de coté la rancune… Et la liste est longue avec la patience, la bonté, la tempérance, etc. !

Que l’on ne se leurre pas. Il n’existe pas de potion magique ou de miracles à ce niveau : le fruit est le résultat d’un processus de l’évolution normale d’un arbre. Si l’arbre est en bonne santé, il existera, si l’arbre est stérile, il n’existera pas. L’arbre doit grandir pour atteindre la maturité, et comme les saisons se renouvellent, il portera des fruits en sa saison. Cette image peut-elle s’appliquer à ce qui nous concerne ? Oui, je le crois.

L’affection aux choses d’en haut est une clé essentielle pour renoncer aux œuvres mortes. Ce qui t’inspire va déterminer ce que tu vas manifester. Par exemple : si tu veux la paix, écoute le Prince de la paix. Faire ou tout simplement appliquer la Parole de Dieu fera de nous des chrétiens morts quant aux œuvres de la chair, mais vivants pour annoncer les vertus de Dieu qui nous a appelés des ténèbres pour être des témoins dans son admirable lumière.

Rendez-vous au sommet, mais attention, car en appliquant cela, vous vous démarquerez certainement du monde !

Auteur : Louis Pasteur Nizigiyimana

Louis Pasteur Nizigiyimana, Burundais, étudiant en master Droit des Affaires au Maroc, 27 ans.