Gungor : la facilité au placard

Article de Nathan, de la Réb’Team louange

Pour vous faire une brève présentation, le groupe Güngör (prononcez simplement « Gungor », les trémas sont purement stylistiques) est composé de Michael Gungor, de son épouse Lisa, et d’autres musiciens qui viennent se greffer au noyau de base (de 1 à 7 musiciens supplémentaires) pour les sessions studios et les concerts. Anciennement « The Michael Gungor Band » avec 2 albums studios au compteur (qui ne valent pas forcément le détour, sauf pour les amateurs de rock chrétien ordinaire), l’appellation définitive marque un renouveau dans leur approche musicale, et Güngör a signé 3 albums alliant la folk, l’indie et le soft rock, le tout à un niveau élevé d’expérimentation.

Le premier opus « Beautiful Things » (2010) propose des morceaux pop/rock solides, avec notamment le morceau d’ouverture « Dry Bones », chant furieux qui laisse planer le doute quant au réel style du groupe, puis vient le chef-d’oeuvre « Beautiful Things », morceau délicat, tout simplement parfait.

Le deuxième album « Ghosts Upon the Earth » (2011) restera sans doute leur meilleur album. On est époustouflés par un premier morceau « Let There Be », qui nous confirme d’emblée que l’on n’a pas affaire à un groupe ordinaire. S’en suivent des compositions empreintes d’originalité, de fantaisies et d’arrangements tout aussi surprenants les uns que les autres.

« Ghost Upon The Earth » brise tous les clichés que l’on peut avoir à propos des musiciens « chrétiens », et comme si ça ne suffisait pas, Güngör pousse le bouchon encore plus loin sur « I Am Mountain » (2013), leur 3e album, une sorte de disque expérimental complètement à contre-pied de ce que l’on peut trouver dans l’univers de la folk.

En tout cas, rien d’absolument facile, et un troisième album loin d’être accessible, si ce n’est le morceau éponyme avec notamment un clip vidéo, qui se veut jovial sans être kitch.

Là où la musique dite « chrétienne » peine si souvent à proposer de la fraîcheur et de l’originalité par rapport à la musique séculière, Güngör est une bouffée de créativité, et nous propose un folk/rock audacieux qui risque peut-être d’en dérouter certains, là où d’autres y trouveront une musique contenant de fabuleuses richesses.

Güngor représente une excellente alternative dans la pop/folk, notamment chrétienne. Le groupe refuse intentionnellement l’appellation de groupe « chrétien », et on ne peut qu’approuver cette démarche sachant que cette étiquette l’aurait sans doute réduit à un certain public et à une visibilité limitée. Ce positionnement n’empêche pas une réelle profondeur dans les textes, notamment sur « Beautiful Things », sorte d’encouragement puissant sur notre utilité sur Terre, ou dans leur dernier single « I Am Mountain » explorant subtilement la condition si particulière de l’homme (en tant que création), à la fois composé de poussières et de merveilles, nous ouvrant les yeux sur la complexité et la richesse de la création divine.

Je vous recommande fortement leur deuxième album, « Ghost Upon The Earth », qui pour ma part, représente ma dernière grosse découverte (ma dernière grosse claque !). Et je vous laisse découvrir leur dernier clip (très coloré), « I Am Mountain« , extrait de l’album éponyme sorti en septembre dernier.

Auteur : Nathan

Nathan fait partie de l'équipe musique de la Rébellution.