Mes parents sont alcooliques : Ces choses difficiles que personne ne voit

Article de Miranda, 18 ans, qui essaye de faire une différence dans ce monde. Son but dans la vie est d’aider les gens pour que leurs souvenirs et leur souffrance ne les empêchent pas de vivre une vie heureuse. Article original sur le site anglais The Rebelution, traduit par Nicolas.

Attention : la plupart des liens de cet article vous mèneront vers des sites en anglais !

J’ai lu Génération Challenge. Je l’ai trouvé très inspirant. Et puis est apparue une vidéo d’un enfant qui pouvait expliquer la quatrième dimension. Je l’ai regardée, comme je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être.

Alors, j’ai commencé à jeter un œil aux autres vidéos. Par exemple, apprendre à construire un bras de robot, ou un ado monte une entreprise multi-millionnaire, ou même cette fille qui s’est fait tirer dessus par un taliban ! Je reconnais que je n’avais jamais vu ces vidéos avant, et quand je les ai vues, ma première pensée a été : « Bof, je fais des petites actions sans importance, moi ! »

Je fais des « petites » actions que personne ne voit ou reconnaît.

  • Je mets mes parents au lit quand ils sont trop ivres pour y aller par eux-mêmes.
  • Depuis que j’ai 8 ans, je suis la psychologue personnelle de ma mère, écoutant chaque mot qu’elle prononce pendant des heures, jusqu’à 2 ou 3 heures du matin, peu importe s’il y a école le lendemain ou pas.
  • J’ai choisi d’aimer et de pardonner mes parents pour les abus verbaux, et quelquefois physiques qu’ils m’ont fait subir.

Mais ils ne savent pas ce que j’ai fait pour eux. Personne ne le sait. C’est dans le secret de notre maison que tous ces épisodes se produisent, et même mes parents alcooliques ne se souviennent pas de ce qui se passe après 17 heure.

Ce que je veux dire, c’est que l’on semble vanter les mérites des personnes qui font ces choses « extraordinaires », pendant que beaucoup d’entre nous sont limités à faire des petites actions dans nos propres foyers. Nous sommes trop préoccupés à essayer de nous protéger de nos parents tout en faisant en sorte qu’ils aillent bien en même temps, et à essayer de les aimer, peu importe la douleur qu’ils nous infligent…

Ces personnes ont besoin d’être encouragées aussi. Il n’y a pas de vidéo à poster, ou d’article incroyable écrit par quelqu’un qui est stupéfait des actes accomplis. Et nous recevons rarement de la reconnaissance pour les bonnes actions que nous avons faites, et les choses que nous avons vécues.

Laissez-moi vous dire : être élevé par des alcooliques, c’est aussi une chose difficile.

Dieu voit toutes les choses que nous faisons : bonnes ou mauvaises. Et il voit aussi quand, où et comment nous les faisons. Même s’il n’y a personne pour les voir, personne pour nous remercier, nous encourager, nous féliciter. Si nous croyons en Jésus, lui, nous félicitera. Mais pas tout de suite…

Auteur : Miranda

Miranda, 18 ans, essaye de faire une différence dans ce monde. Son but dans la vie est d’aider les gens pour que leurs souvenirs et leur souffrance ne les empêchent pas de vivre une vie heureuse.