Renoncer à soi pour le suivre… un basique

renoncer
Crédits image : fr.wikihow.com

Post de Philippe Simo, leader jeunesse

Cet article est le second volet d’une série de trois articles dont le dernier paraîtra prochainement. Avant d’aller plus loin, je vous invite à lire le premier article intitulé Es-tu réellement chrétien ?

Quand il faut parler de renoncement comme préalable à la vie chrétienne, une scène me revient. Il s’agit d’un chef d’entreprise qui avait une femme et 3 enfants. Son activité rapportait suffisamment pour que sa femme n’ait pas besoin de travailler. Il était cependant la seule source de revenus de la famille.

Puis, du jour au lendemain, il a reçu une offre pour un boulot non rémunéré qui l’obligeait à aller à l’autre bout du monde pour aider des personnes en danger de mort. Sans hésiter, il a accepté la mission… Qu’adviendra-t-il de sa famille ? Comment vivra-t-il ? Tant de question légitimes que l’on pourrait se poser.

 

Ils ont tout quitté pour le suivre

L’histoire que je viens de raconter est celles des disciples de Jésus. Voici ce que nous dit la Bible : « Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs. Il leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent. De là étant allé plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père, et qui réparaient leurs filets. Il les appela, et aussitôt ils laissèrent la barque et leur père, et le suivirent. » (Matt. 4.18-22)

Qu’en dites-vous ? Impressionnant, n’est-ce pas ? Tout abandonner pour le suivre. Sans poser de questions. Mais j’ai envie de leur demander, que va-t-il arriver à votre business ? Vos poissons ? Votre pèche du jour ? Et mieux encore, votre famille ? Femme, et enfants, qui s’occupera d’eux ? Avez-vous pesé le poids d’une telle décision ?

 

Et nous, à quoi avons-nous renoncé ?

Je me demande ce que nous avons laissé pour le suivre… Il est si facile de trouver des personnes qui se disent chrétiennes, mais qui n’ont rien laissé… Mais disent le suivre. Ils n’ont renoncé à rien. Suivre Christ ne leur a rien coûté. Permettez-moi de dire que si suivre Christ ne vous a rien coûté et ne continue pas à vous coûter, alors il y a de fortes chances que vous ne soyez pas ou plus en train de le suivre.

Suivre Christ peut signifier renoncer à :

  • Un travail : Si ce dernier me pousse à me corrompre, à corrompre, à tricher, ou à mentir.
  • Des amis* : Si ces derniers vivent une vie contraire à la foi chrétienne, il est impossible qu’entre nous une amitié persiste. En effet comme le dit la Bible : « Quel lien y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? » Dites-moi avec qui vous marchez, et je vous dirai qui vous suivez.
  • Une copine : En Christ, la fornication est interdite. Toute relation contractée avant la conversion aura du mal à survivre après la conversion à moins d’un miracle de Dieu. Miracle qui consistera à convertir votre partenaire et à vivre dans l’abstinence jusqu’au mariage.
  • Un confort matériel : Si ce confort est obtenu injustement, alors, il faudra y renoncer.
  • La liberté : Si vous vivez dans un pays persécuté, alors devenir chrétien peut signifier aller en prison.
  • La vie : Tout comme la liberté, devenir chrétien peut vous faire perdre la vie.

Il y a encore une longue liste « d’avantages » que l’on perdra certainement si l’on décide de suivre Christ. Renoncer à soi est probablement la première chose qu’il faudrait apprendre à toute personne voulant suivre Jésus. Renoncer à soi signifie simplement renoncer à tout ce qui nous éloigne de Dieu.

En revanche, on peut aussi se demander ce que l’on gagne à tout abandonner pour le suivre. Voici la réponse : « Pierre, prenant alors la parole, lui dit : Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi ; qu’en sera-t-il pour nous ? Jésus leur répondit : […] Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. » (Matt.19.27-30)

Encourageant, n’est-ce pas ? Jésus attend de chaque personne qui dit le suivre de TOUT abandonner. Fais-lui confiance. Ne laisse rien ni personne t’empêcher de te consacrer pleinement à vivre comme Christ lui-même a vécu.

________________________________________________________________________

* Quand je parle d’amitié, il s’agit de personnes avec qui j’ai une relation profonde. Des personnes sur qui je compte et vis à vis desquels je me livre. Je leur ouvre mon cœur et je compte sur leur soutien. Nous partageons des choses intimes. Il ne s’agit pas de simples fréquentations… Ni de connaissances. Ce sont des gens que j admire dans la foi et dont la relation avec Dieu me challenge

Auteur : Philippe Simo

Philippe, 29 ans est leader de groupes de partage autour de la Bible.