Es-tu réellement chrétien ?

Crédits image : chretiencontact.com

Post de Philippe Simo, leader jeunesse

2,2 milliards, soit le tiers de la population mondiale… C’est le nombre de chrétiens présents sur terre au moment de la publication de ces chiffres par le Pew forum. On est en décembre 2011…

Pour aller plus loin, on constate que que la France arrive en septième position, avec 38 millions de catholiques, deuxième pays européen derrière l’Italie. 38 millions de catholiques pour une population de moins de 66 millions… En y ajoutant les protestants et les orthodoxes, on a donc un pays constitué à plus de 50% de chrétiens.

Parallèlement, je remarque que la France est le pays dans lequel on légalise le mariage homosexuel, on libéralise l’avortement, on banalise l’infidélité et le mariage… Bref, quel contraste.

Qu’est-ce qu’un chrétien ?

Ceci pousse à se poser une question de fond : Qu’est-ce qu’un chrétien ? Tous ceux qui se disent chrétiens le sont-ils réellement ? Et vous qui me lisez en ce moment, l’êtes-vous réellement ? Qu’est-ce qui vous en rend si sûr ? N’y a-t-il pas un moyen d’être fixé sur cette question ?

Figurez-vous que dans sa grande sagesse, Jésus avait prévu et anticipé ce problème, et voici ce qu’il a dit : « Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux ; mais [seulement] celui qui fait la volonté de mon Père » (Matt. 7.21).

Il est clair après avoir lu ces paroles que plusieurs seront désagréablement surpris ce jour-là. J’ai coutume de dire qu’il y a un seul domaine dans lequel un homme n’a pas le droit de se tromper : le salut de son âme.

On peut se tromper sur beaucoup de choses… On peut se tromper lors d’un examen, et on pourra le reprendre. On peut se tromper sur le choix d’une voiture, on pourra la changer, on peut même se tromper sur le choix d’un travail… Là aussi, on peut démissionner et le changer. Mais si on se trompe sur le salut de son âme, les conséquences sont éternelles.

Un test pour le savoir…

J’aimerai à présent que l’on se penche sur ce que le Maître a lui-même dit de ceux qui veulent le suivre, devenir des chrétiens.

Matt. 16.24 : « Alors Jésus dit à ses disciples : “Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive”. »

Ce qui est marquant dans ce passage c’est que Jésus semble établir des conditions pour devenir chrétien. En effet, on pourrait comprendre qu’il dit clairement qu’avant de le suivre, il faut d’abord renoncer à soi, puis, prendre sa croix. Dans la suite de cette série, nous verrons ce qu’implique renoncer à soi, et ensuite prendre sa croix.

Toutefois, j’ai le sentiment que beaucoup d’entre nous veulent le suivre, sans jamais renoncer à eux-mêmes et encore moins porter une quelconque croix. Mais comme nous le verrons dans la suite, sans ces deux prérequis, peut-on réellement suivre Jésus-Christ ?

Auteur : Philippe Simo

Philippe, 29 ans est leader de groupes de partage autour de la Bible.